Réplique à "Où s'en va Vigile?"

Destination... l'indépendance du Québec

Aux intéressés de proposer leur itinéraire!

Tribune libre


Dans son article paru sur cette tribune en date du 3 février sous le titre « Où s’en va Vigile ? », lequel article s’inscrit dans la lignée de quelques commentaires remettant en question l’avenir de Vigile, Pierre-Paul Sénéchal s’exprime en ces termes :
« À l’origine, comme son nom l’exprime d’ailleurs très adéquatement, il a su exercer une veille constante de l’activité politique. Cette veille a permis d’outiller les militants souverainistes dans leur combat sur le terrain. »
Et M. Sénéchal de conclure :
"Cette brève note [en référence à un article paru sous le titre « Vigile doit dorénavant… » paru le 1er février] que j’avais adressée à la direction, n’était rien d’autre qu’une invitation à regarder comment on pourrait se saisir de la situation."
Voici mon commentaire personnel que j’ai transmis à la suite de cet article :
« Pour ma part, la voie de la raison demeurera toujours la plus sure...C’est pourquoi, autant les responsables de Vigile que ceux qui y participent par leurs écrits ou leurs commentaires se doivent de garder le cap sur la destination et ce, tout en respectant les divers itinéraires proposés.
Je suis absolument convaincu que tous les intervenants sur cette tribune sont de bonne foi et qu’ils y apportent une contribution honnête pour autant que le débat se situe au niveau des arguments et non pas des attaques personnelles.
Pour ce qui est de Vigile, il demeure un site privilégié que très peu de médias peuvent se permettre de nous offrir pour exprimer nos opinions...Faisons donc confiance à son webmaster, le créateur de ce site, Bernard Frappier qui, j’en suis persuadé, en tant que philosophe, a toujours su, sait et saura retirer les leçons qui s’imposent, le cas échéant ! »
Dans la même ligne de pensée, j’ai aussi fait parvenir ce commentaire à la suite d’un article qui remettait en question la ligne éditoriale « anti-Marois » de Vigile :
« Bernard Frappier est le créateur de ce site dont la ligne éditoriale a toujours été d’offrir une tribune libre où les intervenants expriment leur opinion sur les avenues à explorer pour accéder à l’indépendance du Québec. En tant que webmaster de ce site, il a jugé que le plan de gouvernance souverainiste du PQ-Marois allait à l’encontre de la ligne éditoriale de son site...et c’est son
droit ! »
En conclusion, considérant la variété des opinions émises sur ce site concernant la cause que nous défendons, laissant, par le fait même, la porte ouverte à celles et ceux qui maintiennent leur destination sur l’indépendance du Québec, je continuerai, pour ma part, d’y faire valoir mon point de vue sur l’itinéraire que je juge opportun pour y arriver dans les délais les plus raisonnables tout en invitant les autres intervenants à proposer le leur.
Henri Marineau
Québec

Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau2047 articles

  • 1 439 036

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé