En guise de temps d'arrêt...

Saisir l'inédit

Tribune libre


À force de jouer avec des arguments rationnels depuis plus d’un an dans les méandres de la politique, j’en étais arrivé à oublier les chemins émotifs qui m’ont toujours conduit sur l’essence de l’homme, à savoir sur ce qu’il ressent face à tel événement.
Aussi ai-je cru bon de me ressourcer, le temps d’un instant, dans les abysses révélatrices de la poésie, un sentier qui m’a toujours bien servi dans les étapes déterminantes de ma vie.
En guise de temps d’arrêt dans cette période cruciale où notre peuple se retrouve confronté à son destin, je vous offre ce poème que j’ai écrit un jour et qui, je l’espère, vous amènera un peu à « saisir l’inédit ».
Toi mon amie fidèle
_ Tantôt silencieuse
_ Tantôt pernicieuse
_ Avec toi je m’éveille
Tu trottes dans ma tête
_ Tantôt laborieuse
_ Tantôt paresseuse
_ Telle l’insatiable bête
Sans cesse tu me harcèles
_ Tantôt capiteuse
_ Tantôt minutieuse
_ Semant mots en parcelles
À bout de souffle je m’assois
_ Et en ta compagnie
_ J’entre au-dedans de moi
_ Pour saisir l’inédit
Ma main suit le crayon
_ Qui glisse sur le papier
_ Mes yeux se laissent guider
_ Au gré de l’abandon
Poésie mon amie
_ Toi mon amie fidèle
_ Sans cesse tu me harcèles
_ Pour saisir l’inédit
Henri Marineau
_ Québec

Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau2047 articles

  • 1 439 036

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé