Des excuses à Gilles Duceppe

Par Bruce Katz et Rezeq Faraj

Manifestation pour la paix au Liban


Libre-Opinion: [L'attaque calomnieuse de M. Alan Baker->1561], ambassadeur d'Israël au Canada, dirigée vers Gilles Duceppe, chef du Bloc québécois ayant pris part à la manifestation du 6 août dernier à Montréal demandant un cessez-le-feu immédiat au Liban et en Palestine, dépasse l'entendement et est inexcusable. Elle constitue également une attaque sur la société civile québécoise présente en grand nombre à cette manifestation.
Faut-il rappeler que, selon les sondages, la vaste majorité des Québécoises et Québécois étaient en faveur d'un cessez-le-feu immédiat comme d'ailleurs ces 5000 Israéliens qui ont manifesté dans les rues de Tel-Aviv en exigeant la fin immédiate des attaques au Liban. Ces Israéliens exprimaient le même désir pour la paix que ceux et celles présents à la manifestation de Montréal.
La présence de messieurs Gilles Duceppe, André Boisclair, Denis Coderre, Amir Khadir ainsi que d'autres personnages politiques et publics, des syndicats et des groupes populaires à cette manifestation est normale. D'autres manifestations ont eu lieu dans plusieurs pays pour demander un cessez-le-feu immédiat. Les personnages politiques et syndicaux ont dénoncé l'attaque israélienne sur le Liban, tout en dénonçant aussi la mort de civils libanais, palestiniens et israéliens.
Faudrait-il ajouter que plusieurs regroupements de juifs dans le monde ont dénoncé l'offensive israélienne, tels l'Union des juifs progressistes de la Belgique dont le porte-parole a fustigé le premier ministre israélien Éhoud Olmert, l'Union des juifs français pour la paix, des juifs en Afrique du Sud, au Canada et aux États-Unis ainsi que des milliers de juifs en Israël.
Rien de sectaire
Il est clair que la manifestation du 6 août n'était pas de caractère sectaire. D'ailleurs, des juifs orthodoxes ont pris part à la manifestation ainsi que des juifs représentant l'Alliance juive contre l'occupation et PAJU (Palestiniens et juifs unis) qui fut un des organisateurs de la manifestation. Un rabbi et un imam ont livré des discours devant l'immense foule rassemblée devant le Complexe Guy-Favreau. Cette diversité d'origine et cet appui aux droits inaliénables des peuples libanais et palestinien marquant la manifestation du 6 août est le constat du pluralisme qui règne au Québec. C'est le constat du pacifisme et de l'amour de la justice qu'on trouve chez les Québécoises et les Québécois.
Dire que Gilles Duceppe a causé «un tort irréparable à Israël» par son discours lors de la manifestation, pour reprendre les paroles de l'ambassadeur israélien au Canada, relève non seulement de la malhonnêteté intellectuelle, tel que Denis Coderre le constate, mais ce «tort» imaginé disparaît complètement en comparaison avec les torts causés aux peuples palestinien et libanais par l'État d'Israël.
De plus, il nous semble qu'une telle déclaration injustifiée de la part de l'ambassadeur d'Israël au Canada visant le chef d'un parti indépendantiste constitue une ingérence dans la politique interne du Canada. Une telle tentative est déplorable.
Ne plus jouer à la victime
Nous sommes habitués au discours du gouvernement d'Israël et de ses supporteurs comme [Mme Barbara Key du National Post->1510] et d'autres journaux de Can West, lesquels veulent toujours accuser les gens qui critiquent la politique de l'État d'Israël en les taxant d'antisémites afin de les réduire au silence. Le temps de jouer à la victime est révolu malgré le fait qu'Israël est la 5e puissance militaire du monde et qu'elle possède des armes nucléaires.
Le 6 août dernier, la société civile québécoise a réaffirmé son appui au maintien du droit international et au principe des droits de la personne. Notre message au gouvernement d'Israël par l'entremise de son ambassadeur au Canada est le suivant : vous avez imposé un châtiment collectif aux peuples libanais et palestinien et vous occupez toujours des territoires libanais et la Palestine ainsi que des territoires de pays voisins.
Ne jetez pas l'injure sur les Québécoises et Québécois.
La société civile québécoise n'a pas de leçons à recevoir de vous et de l'État d'Israël. Il nous semble au contraire que des excuses publiques de la part de l'ambassadeur d'Israël au Canada sont dues à M. Gilles Duceppe, aux autres personnages politiques et publics ainsi qu'à tous les Québécoises et Québécois.
Rezeq Faraj
_ Coprésidents, Palestiniens et juifs unis (PAJU)
Bruce Katz
_ Coprésidents, Palestiniens et juifs unis (PAJU)


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé