Compressions du gouvernement fédéral en culture

Des effets néfastes concrets

Harper et la culture



Dans le débat sur l'impact des récentes compressions budgétaires du gouvernement fédéral en matière de culture, il m'apparaît de toute première importance d'ajouter la voix des conseils des arts et des agences gouvernementales de la culture des provinces et des territoires de tout le Canada. Dans un communiqué diffusé le 5 septembre dernier, c'est à l'unanimité que les présidents de ce réseau pancanadien de soutien aux arts (OPSAC) ont exprimé leur déception et demandé au gouvernement fédéral de revenir sur sa décision de supprimer certains programmes de soutien à la culture et à la tournée internationale.
Pour les artistes et les organismes artistiques de la plupart des provinces et territoires, les effets des compressions des programmes fédéraux sont majeurs puisqu'ils représentent souvent le seul soutien public permettant d'assurer leur présence sur la scène internationale. Pour d'autres provinces et territoires, comme la Colombie-Britannique, l'Ontario et le Yukon, l'abolition de ces programmes survient alors qu'à l'inverse, ils augmentaient leurs investissements afin de mieux soutenir le rayonnement de leurs artistes partout dans le monde.
Des chiffres
Au Québec, les compressions du gouvernement fédéral dans le secteur de la culture se répercuteront sur la santé financière des organismes artistiques et la présence d'artistes et d'organismes artistiques à l'étranger, des arts de la scène, des arts visuels, en littérature, etc. Selon les données du programme Diffusion des arts de la scène hors Québec 2005-2006 du Conseil des arts et des lettres du Québec (CALQ), les organismes québécois soutenus par le CALQ recevaient 800 000 $ des programmes de Patrimoine canadien et du ministère des Affaires étrangères et de Commerce international Canada, dont le gouvernement a annoncé la suppression.
Chaque dollar d'aide publique accordé engendre plus de 3 $ principalement en vente de spectacles et de coproductions. Concrètement, pour l'année 2005-2006, le soutien public total de 3,2 millions de dollars accordé aux organismes en arts de la scène pour 101 projets de tournées à l'extérieur du Québec a généré des revenus de 9,5 millions. L'ensemble des activités de ces organismes a rejoint 417 673 spectateurs à l'étranger. Les récentes compressions auront comme conséquence de diminuer la capacité des organismes québécois de disposer dorénavant d'un tel levier et de planifier des tournées. Si les organismes sont privés de ces revenus, c'est la création elle-même et les revenus des artistes qui en souffriront.
Rayonnement en péril
Un autre contrecoup de ces compressions sera la diminution de la présence d'artistes et de diffuseurs étrangers dans les événements québécois, faute d'argent pour les accueillir, notamment dans le cadre de festivals et d'événements internationaux, ou pour développer des partenariats fructueux. Or ces échanges nourrissent une réciprocité qui favorise à son tour le rayonnement des cultures québécoise et canadienne à l'étranger.
Par ailleurs, il est important de préciser que le soutien financier accordé dans le cadre des programmes pour la présentation de spectacles à l'étranger profite à une variété d'organismes, d'artistes, d'artisans et de travailleurs culturels oeuvrant dans toutes les disciplines des arts de la scène, tous les genres artistiques, et ce, dans plusieurs régions du Québec; des organismes aussi diversifiés que Les Sages Fous, une compagnie de théâtre de rue de la Mauricie; Sursaut, une compagnie de danse de l'Estrie; le Projet Ex-Machina, que dirige Robert Lepage, à Québec; La Volée d'Castors, une troupe de musique de la région de Lanaudière.
Voilà pourquoi la demande de révision des décisions concernant les compressions budgétaires du gouvernement fédéral est un enjeu majeur non seulement pour tous les artistes et les organismes artistiques, mais aussi pour la vitalité économique et artistique du Québec et de l'ensemble du Canada.
***
Yvan Gauthier, Président-directeur général du Conseil des arts et des lettres du Québec et président du Comité directeur des organismes publics de soutien aux arts du Canada

Squared

Yvan Gauthier1 article

  • 98

Président-directeur général du Conseil des arts et des lettres du Québec et président du Comité directeur des organismes publics de soutien aux arts du Canada





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé

-->