De grâce sauvez la planète

Tribune libre

11 décembre 2012
De grâce sauvez la planète
Le protocole de Kyoto qui devait être un moment phare de la lutte contre les changements climatiques a été signé en 1997 et ratifié en 2004 par 55 pays industriels représentant au moins 55% des émissions de CO2. De ce fait les pays riches s’étaient engagés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 5,2% par rapport au niveau de 1990.
À Copenhague en 2009 ces mêmes pays promettaient de limiter la hausse des températures mondiales à 2oC tandis qu’à Cancun en 2010 les pays présents ont sauvé la face en signant une entente sur un texte détaillant les mécanismes prévus pour lutter contre le changement climatique.
Dernièrement le 8 octobre 2012 à Doha les négociations sur le climat se sont finalement achevées sur un accord minimal confirmant ainsi le manque de volonté politique d’agir avec détermination afin de lutter contre le réchauffement. De plus l’accord est affaibli par le retrait de la Russie, du Japon et du Canada car les signataires ne représentent plus que 15% des émissions mondiales à effet de serre.
À mon avis la communauté internationale ne peut pas sans cesse reporter les remèdes à plus tard. En effet la plupart des experts sont d’accord sur le fait que même si tous les pays respectaient leurs engagements actuels en rapport avec le protocole de Kyoto, la température mondiale augmenterait de plus de 3° Celsius d'ici 2100. De ce fait un réchauffement de plus de 2°C entraînera une hausse du niveau des mers et des phénomènes extrêmes plus fréquents, tels qu'inondations, sécheresses ou tempêtes.
Par contre je conviens que les coûts pour maîtriser la pollution, dioxyde de souffre, émissions industrielles cancérigènes, gaz carbonique et j’en passe seront énormes mais c’est un choix à faire et le prix à payer pour sauver la planète.
Même si le gouvernement Harper n’a rien fait pour s’ajuster au protocole de Kyoto le Canada a l’obligation légale de réduire ses émissions, et une obligation morale envers les générations futures de mener l’effort mondial. Stephen Harper est trop préoccupé par la monarchie Britannique et les photos de la reine qu’il en oublie la protection de l’environnement.
Ce gouvernement vient d'acheter du temps pour les grandes compagnies pétrolières des sables bitumineux de l'Ouest

Featured 5d4b9830e9ed61f29f0177d07a35a609

Jocelyn Boily152 articles

  • 89 169







Author extra bg

Contrat social brisé


Author extra bg

Harper le cancre en environnement


Author extra bg

Ils l'ont voulu


Author extra bg

De quoi j'me mêle



Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    11 décembre 2012

    Diminuer la pollution, protéger l’environnement, utiliser davantage les énergies propres… je veux bien, mais pour ce qui est du réchauffement de la planète, on n’y peut pas grand chose malgré les cris d’alarme du lobby écologiste moussé par le GIEC (IPCC). En passant, si les glaciers fondent, le niveau des mers devraient baisser, étant donné le plus grand volume de la glace…

  • Serge Jean Répondre

    11 décembre 2012

    Il est temps de sortir les inventions libératrices, contre brevets et monopoles;c'est le seul moyen d'éradiquer la pollution une fois pour toutes et libérer, l'humain de ce maudit esclavage inutile, et immensément « contre-productif. » La vraie productivité c'est l'humain qui s'accomplit, et non pas l'humain au service des salauds qui lui font bouffer sa Terre natale.
    Il est temps de défoncer le mur de cette prison mondiale .
    Quand la charité, le don de soi, surpasseront le chiffre d'affaire de la prison économique mondiale, alors toute cette fumisterie économique s'écroulera sur elle-même. D'ailleurs, c'est déjà commencé depuis un bon moment.
    Le secret de la création c'est de donner; voyez-vous-mêmes sur la voûte, tous ces mondes galactiques aussi nombreux que les grains de sable sur la plage du monde libéré.
    Des idées, des secrets? Il y en a une légion qui croupissent dans les camps d'internement de ceux qui tiennent le monde en esclavage. BANISSEZ LES BREVETS ET SORTEZ LES INVENTIONS LIBÉRATRICES! MULTIPLIEZ-LES!
    Ne perdons plus notre temps à argumenter éternellement avec le bourreau du monde, ce n'est pas notre maître et il ne le sera jamais; faisons-lui prendre une débarque « sua s'phatte » en bas de l'échafaud pour l'humilier devant tous ce salaud.
    Jean

  • Jean-Louis Pérez-Martel Répondre

    11 décembre 2012

    Entre le souhait et la réalité
    « Vivre, c'est bien. Savoir vivre c'est mieux. Survivre c'est sans doute le problème des hommes de demain. » Roger Molinier
    Comprendre le processus naturel de la disparition des dinosaures et de millions d’autres êtres vivants avant l’avènement de l’homme est la seule voie explicative possible du sort réservé à la planète Terre, comme nous les constatons sur d’autres planètes balayées de toute trace de vie. En d’autres mots, suivant l’évolution naturelle, la matière aura toujours tendance à se transformer en poussière par l’effet de la radiation solaire, provoquant ainsi les cycles climatiques qui rendent tout corps vivant à l’évolution de sa propre dynamique de restriction physique d’anéantissement.
    JLPM

  • Archives de Vigile Répondre

    11 décembre 2012

    Monsieur Boily
    En voici des munitions pour Marois afin qu'elle tire à bout portant sur ce gouvernement de dinosaures à Ottawa afin de pouvoir politiser davantage les Québécois vers le chemin de l'indépendance du Québec. Elle fait le contraire en se débarrassant de son ministre de l'Environnement Daniel Breton qui aurait pu énormément faire évoluer le dossier de l'environnement face au gouvernement Harper. Mais lorsque tu es le valet d'Ottawa; tu ne peux t'attaquer à la main qui te nourrit. Voilà pourquoi, nous ne bougeons pas et pourquoi nous n'évoluons pas vite au Québec. Déprimant!
    André Gignac 11/12/12

  • Archives de Vigile Répondre

    11 décembre 2012

    Avez-vous déjà essayé de regarder la problématique sous un angle québécois?
    Essayez d'imaginer 3 degrés de plus à Montréal? Au Saguenay? en Abitibi?
    Sortez la calculatrice et comptez ce qu'on pourrait épargner en chauffage? Tout ce qu'on pourrait faire pousser de plus? Tout ce qu'on épargnerait en voyages dans le Sud?
    On vit depuis 400 ans dans l'un des climats les plus froids au monde. Vous êtes pas tanné de geler?