CHUM : un projet structurant

Par Benoit Labonté

CHUM

Libre-Opinion: Le processus menant au début de la construction du nouveau Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CHUM) dans le secteur du 1000, rue Saint-Denis est maintenant résolument en marche. Le conseil d'arrondissement de Ville-Marie a en effet adopté, mardi soir, le projet de règlement ouvrant finalement et définitivement la voie à la concrétisation de ce projet d'envergure.
Cette étape cruciale nous permet en fait d'ancrer de façon irréversible le nouveau CHUM, un projet de 1,7 milliard, au coeur du centre-ville de Montréal.
Cette finalité doit maintenant animer avec fierté toute la communauté montréalaise, car cet extraordinaire projet possède tous les attributs et toutes les caractéristiques pour devenir l'une des signatures de marque de Montréal, et ce, à plusieurs égards.
Alors que Montréal figure tout au bas de la liste des villes nord-américaines pour ce qui est du niveau de richesse collective -- 26e sur 26, pour être plus précis, selon une étude de la Communauté métropolitaine de Montréal --, nous avons l'absolue responsabilité collective, élus, membres de la communauté des affaires et leaders de groupes sociocommunautaires, de nous assurer de concrétiser les impacts multiplicateurs liés à ce projet de très grande envergure puisqu'il représente une formidable occasion d'améliorer notre développement économique et urbain et de créer l'indispensable richesse collective dont nous avons tant besoin.
Le nouveau CHUM n'est pas qu'un simple hôpital, tout universitaire soit-il : il représente également une occasion exceptionnelle de développer puis de consolider l'expertise montréalaise dans le secteur des sciences de la vie, et ce, en s'assurant que ce grand projet (il faudra attendre un demi-siècle pour qu'un tel investissement soit de nouveau effectué dans les infrastructures de santé à Montréal) constitue un puissant effet de levier pour développer cette stratégique et importante grappe économique d'avenir.
Quartier de la santé

La construction du nouveau CHUM, jumelée au développement, à proximité, du secteur des sciences de la vie, induira une autre stimulante réalité désormais à notre portée : l'émergence du quartier de la santé, qui se déploiera entre le nouveau CHUM et le Palais des congrès et qui s'inscrit parfaitement dans cette logique et dans cette vision. Il s'agit, par ce projet, d'attirer et d'implanter dans l'environnement immédiat du nouveau CHUM, notamment au-dessus de l'autoroute Ville-Marie, de grands laboratoires, des centres de recherche et développement, des entreprises de conception et de production d'équipements médicaux et de recherche ainsi que d'autres entités pouvant contribuer à appuyer la mission du nouveau CHUM, notamment en matière de prévention, de diagnostic et de traitement.
Le développement du quartier de la santé représente la seule stratégie gagnante si on souhaite générer effectivement les effets multiplicateurs liés à la construction du nouveau CHUM. Pour s'en convaincre, rappelons que c'est cette même stratégie -- qui consiste à faire des hôpitaux universitaires, des centres de recherche et des entreprises connexes un seul et même projet -- qu'ont adoptée avec succès des villes comme Boston, Paris et, plus récemment, Toronto.
Finalement, notons que le quartier de la santé aurait également comme conséquence positive de réparer ce que les urbanistes et les citoyens considèrent comme la plus grande erreur ayant été commise dans l'aménagement de Montréal : la construction d'une autoroute en tranchée en plein coeur de Montréal, une cicatrice hideuse, qui sépare le centre-ville de son berceau historique, le Vieux-Montréal.
À cet égard, Montréal doit poursuivre sur la voie du progrès et de l'excellence en redéfinissant la trame urbaine de ce quartier aujourd'hui déstructuré, dans la même veine et avec la même rigueur que le Quartier international de Montréal et la Cité du multimédia.
Est-il besoin d'insister sur le fait que le nouveau CHUM et l'aménagement du territoire environnant constituent le plus grand projet structurant de la métropole depuis 40 ans, en fait depuis Expo 67 et la construction du métro ?
Dans cette perspective, les forces actives de Montréal doivent converger et s'unir afin de transformer le projet du nouveau CHUM et du quartier de la santé en un projet mobilisateur, éloquent miroir de nos expertises et de notre confiance en l'avenir. Que toutes les personnes qui ont à coeur le développement économique et urbain du Montréal de l'avenir se joignent à nous, poussent à la roue et expriment envers ce projet l'enthousiasme qu'il mérite et lui témoignent leur appui soutenu. Le nouveau CHUM est en marche pour de bon; nous devons en être très fiers et, surtout, nous sentir collectivement et solidairement responsables de son succès... dans tous ses aspects.
Benoit Labonté
_ Maire de l'arrondissement de Ville-Marie et membre du comité exécutif de la Ville de Montréal, responsable de la culture, du patrimoine, du centre-ville et du design


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé