Cadeaux

Lettre ouverte à J-F Lisée

9abb6a65e21433e2e2ded570516b02b3

Chronique de Thérèse-Isabelle Saulnier


En cette période du temps des Fêtes, on pense cadeaux et souhaits à offrir. J’en ai concocté un pour Jean-François Lisée, et un pour mes lecteurs et lectrices. Commençons par le premier.


Actuellement, le PQ est bon troisième dans les sondages et ça risque fort, malheureusement, qu’il en soit de même lors des élections de 2018. Pour se relever et espérer gagner les élections pour former un nouveau «bon gouvernement», ça prend un levain enthousiasmant qui ne semble pas encore avoir été trouvé. Personnellement, je l’attends toujours et si, dans 11 mois, ça ne change pas, si le levain choisi ne fait pas lever le pain, alors… je ne pense pas que mon vote aille à ce parti. Je suggère donc ceci à monsieur Lisée : Relisez attentivement vos propositions de candidat à la chefferie de votre parti (elles m’avaient réellement emballée et c’est vous que je voulais alors pour chef du PQ), particulièrement la 6e sur l’identité, la 8e et la 11e sur la laïcité, et la 19e sur le français au Québec. Ce sont là vos 3 cartes gagnantes. Offrez-les-vous, et offrez-les-nous!


Vous aviez promis, lors de la course à la chefferie, de présenter, je vous cite, «la proposition d’un gouvernement national /…/ soucieux de faire progresser notre identité et la laïcité de nos institutions.»


Alors, monsieur Lisée, allez-y enfin, et à fond de train ! Pour la laïcité, je vous souhaite le courage ─ Oui-oui ! Le courage ! ─ de mettre de l’avant l’idée que vous avez émise à propos de la (quasi-défunte) loi 62, c’est-à-dire une loi beaucoup plus musclée où seront interdits le nikab et la burka dans tout l’espace public. (Voyez comment ça se passe en France et en Belgique, où cet interdit existe déjà depuis plusieurs années: pas de drames, et les femmes désirant se voiler intégralement se sont pliées à la loi, approuvée d’ailleurs par le Parlement européen, tout comme l’ont fait, un peu partout dans le monde, les dépendants de la nicotine.) De plus, au moins 76% de la population tant canadienne que québécoise est en faveur de cette interdiction. La vie sociale à visage découvert, un principe qui exige aucun compromis. Un pas de plus, et pourquoi pas le même interdit lors de manifestions, ce qui contribuerait à réduire, sinon éliminer les actes de violence et de saccages. L’expression des idées, elle aussi à visage découvert ! Un autre pas de plus, et suggérez fermement de déplacer le crucifix du Salon bleu et de le remplacer par un fleurdelysé, le VRAI symbole du Québec: ou l’État est neutre, religieusement parlant, ou il ne l’est pas. Cette présence est devenue incongrue et ne reflète en rien la neutralité religieuse de l’État, bien au contraire.


Après le multiculturalisme de Trudeau et l’interculturalisme de Bouchard-Taylor, vous parlez maintenant de «concordance culturelle», soit, je vous cite, «la volonté, clairement exprimée par la nation, qu’elle souhaite de et pour tous ses citoyens un cheminement commun vers des éléments qui constituent les piliers de son identité nationale.» Mettez de la chair autour de cet os, monsieur Lisée, mettez de l’avant des mesures concrètes, des ACTIONS précises pour y parvenir ! Bref, redonnez-nous notre fierté d’être du Québec, et donnez à tous les néo-Québécois et néo-Québécoises la même fierté de partager notre culture et notre histoire.


Pour ce qui est de l’indépendance du Québec, dans votre proposition 1, on lit : «Chef, je ferais en sorte d’utiliser systématiquement les éléments d’actualité où le Québec n’est pas libre d’agir pour illustrer, dans des campagnes radio, en quoi l’indépendance nous donnerait ce bien le plus précieux : la liberté de choix.» Depuis que vous êtes chef du PQ, on n’a guère entendu là-dessus. Pensons à la scandaleuse affaire de la famille Lawrence, bottée hors du Québec par les tâtillonneries du gouvernement fédéral. Je n’ai malheureusement pas entendu, de votre part, des protestations systématiques et répétées… Et puis, n’oubliez pas la clause nonobstant ! Elle existe, et on PEUT s’en servir !


Voilà pour mes souhaits à monsieur Lisée, et des cadeaux qu’il peut s’offrir et surtout nous offrir. Maintenant, à ceux et celles qui me lisent, offrez-vous ce cadeau pour Noël: le livre de Akos Verboczy, «Rhapsodie québécoise. Itinéraire d'un enfant de la loi 101»: un bijou! Une passionnante aventure et une passionnante intégration à notre culture et à notre histoire !


Heureux temps des Fêtes à tous et à toutes !



Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Yves Corbeil Répondre

    24 décembre 2017


    ce cadeau pour Noël: le livre de Akos Verboczy, «Rhapsodie québécoise. Itinéraire d'un enfant de la loi 101»: un bijou! Une passionnante aventure et une passionnante intégration à notre culture et à notre histoire !



    Qu'on le fasse traduire dans toutes les langues et qu'il devienne une lecture obligatoire pour TOUS les nouveaux arrivés passés, récents et futures qui peinent dans leur arrimage à notre société. Lecture numérique dans toutes les langues pour ceux qui savent ou n'aiment pas lire. Suite à cela, on leur demande un exposé sur le sujet et un plan d'intégration qu'ils auront développé eux même pour les trois prochaines années, le support nécessaire est fourni par notre gouvernement à nos frais comme présentement. Et à la fin de ce plan, on leur remet un certificat citoyen ou un billet d'avion au frais de ceux qui les auront accepté au départ car l'évaluation préliminaire aura été un échec de leur part. Aussi, les premiers dix ans chez nous son sous probation, le moindre acte criminel, c'est l'expulsion automatique et sans discussion, comme le permis de conduire pour les débutants, zéro tolérance.


    Il vient un temps ou il faut arrêté de faire rire de nous autres. Cela s'appelle se faire respecter, quand tu es assez respectueux pour accepter d'aider ton prochain, la moindre des choses en retour c'est le respect de ton autres et on ne leur demande rien de plus.