Augmentation historique de la population canadienne au cours de la dernière année

24488bad78aeea4d349bf65eb351365e

Le Grand Remplacement par l'immigration massive n'est pas une « théorie de la conspiration » : c'est une réalité factuelle relayée par les médias de masse


La population canadienne a connu la plus forte croissance annuelle de son histoire avec l’ajout de plus d’un demi-million de personnes en 2018-2019. Une augmentation largement attribuable à l’immigration, a constaté Statistique Canada.




Selon l’agence fédérale, le Canada comptait 37 589 262 personnes au 1er juillet 2019, soit 531 497 de plus qu’à la même date en 2018.


Jamais une telle augmentation (en nombre) de la population n’avait été enregistrée en un an au pays, souligne Statistique Canada.


D’après les données recueillies, ce bond démographique correspond à l’ajout de plus d’une personne par minute à la population du pays au cours de la dernière année.


En pourcentage, la croissance démographique du Canada a été de 1,4 %, la plus élevée depuis 1989-1990, quand la population avait crû de 1,5 %. C'est aussi la plus élevée parmi les pays membres du G7 pour 2018-2019.


À titre de comparaison, l’accroissement de la population du Canada a été deux fois plus élevé qu’aux États-Unis et au Royaume-Uni (+0,6 % chacun), alors que l’Italie et le Japon ont vu leur population décroître.


Une jeune réfugiée syrienne regarde un petit drapeau du Canada.

L'immigration est responsable de plus de 82 % de l'augmentation de la population canadienne entre juillet 2018 et juillet 2019.


Photo : Reuters / Mark Blinch




L'immigration, moteur de la croissance


Selon Statistique Canada, ce n’est pas à un quelconque baby-boom qu’on doit cette forte augmentation de la population, mais bien à l’immigration, qui est responsable de 82,2 % de cette croissance démographique.



La différence entre le nombre de naissances et de décès n'expliquait qu'une faible proportion (17,8 %) de la croissance, et cette part diminue année après année, précise Statistique Canada dans sa dernière estimation de la population du Canada.


En 2018-2019, le Canada a accueilli 313 580 immigrants au total, un des niveaux les plus élevés de son histoire, note l’agence fédérale.


Le nombre de résidents non permanents a lui aussi fait un bond historique en 2018-2019, avec l’accueil de 171 536 personnes.



Bien que ce nombre comporte une partie grandissante de demandeurs d’asile et de migrants, cette augmentation s'explique surtout par une hausse du nombre de détenteurs de permis de travail et d'études, souligne Statistique canada, qui explique que l’immigration temporaire répond essentiellement aux besoins de main-d’œuvre du pays.


Dans presque toutes les provinces


Cette augmentation de la population a été observée dans pratiquement toutes les provinces du pays, sauf à Terre-Neuve-et-Labrador, qui a vu sa population diminuer de 0,8 % au cours de la période.


Le Québec a quant à lui connu son plus grand bond démographique en 30 ans avec une augmentation de 1,2 % contre 1,7 % pour l’Ontario.


La croissance démographique a été particulièrement forte aussi dans les Maritimes, où l’Île-du-Prince-Édouard a enregistré une croissance de sa population de 2,2 %.


Les provinces de l’Ouest ont également connu des taux de croissance démographique soutenus l’an dernier. La Colombie-Britannique et la Saskatchewan ont notamment atteint des taux jamais vus depuis juillet 1971, date du début de l’actuel programme d'estimations démographiques de Statistique Canada.


Deux personnes âgées marchent dans le centre-ville de Montréal.<br>

En 2031, le groupe des 65 ans et plus pourrait représenter 22,7% de la population canadienne.


Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers




Les Canadiens toujours plus vieux


Malgré l’ importante arrivée d’immigrants au pays, la population canadienne se fait de plus en plus vieille, selon Statistique Canada, qui souligne que, pour la première fois, le nombre de centenaires a franchi le cap des 10 000 au pays.


Au 1er juillet dernier, le pays en comptait 10 795, dont 82 % de femmes.


Par ailleurs, la génération des baby-boomers compose désormais la majorité des personnes âgées de 65 ans et plus au Canada.


À ce chapitre, les personnes de plus de 65 ans représentaient 17,5 % de la population canadienne au 1er juillet 2019 alors que les enfants de 0 à 14 ans formaient 16 % de la population.


Malgré l'augmentation du nombre d'aînés, le Canada connaît un vieillissement moins accentué que les autres pays du G7 à l'exception des États-Unis, où les 65 ans et plus représentent 16 % de la population.


À titre de comparaison, au Japon, le pourcentage de personnes de plus de 65 ans atteint 28 %, soit près de 3 personnes sur 10, ce qui en fait, toutes proportions gardées, le plus vieux pays du monde.


En ce qui a trait à la répartition des groupes d'âge au pays, de façon générale, les populations les plus jeunes se trouvent dans les provinces des Prairies et dans les territoires, alors que les plus vieilles sont situées dans les provinces de l'Atlantique, constatent par ailleurs les analystes de Statistique Canada.


C’est en effet à Terre-Neuve-et-Labrador qu’on retrouve le pourcentage le plus élevé de personnes âgées de 65 ans et plus, soit 21,5 %. À l’inverse, c’est au Nunavut qu’on retrouve la population la plus jeune, avec 31,8 % d’habitants âgés de 0 à 14 ans.


Un résultat principalement attribuable, selon Statistique Canada, à un niveau de fécondité élevé combiné à une espérance de vie plus faible qu'ailleurs au Canada.