Abolir ECR? Enfin!

307ebf9e167d453c9f6dbe4242e813ab

Il faudra être sûr qu'il ne s'agit pas d'une simple réformette


On apprenait vendredi matin que le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge a l’intention d’abolir le cours d’éthique et culture religieuse (ECR). Nous ne cacherons pas notre joie. Enfin !   


Depuis ses origines, ECR, quoi qu’aient pu en dire ses propagandistes en public, n’avait pas pour vocation de transmettre des connaissances historiques et culturelles sur les religions aux élèves. Il instrumentalisait les religions pour convertir les nouvelles générations à l’idéologie multiculturaliste.    


C’était un cours d’endoctrinement cherchant à normaliser les accommodements raisonnables les plus extrêmes, au nom de « l’ouverture à l’autre ». Sa pauvreté intellectuelle était stupéfiante. Plus encore, on y évaluait non pas des connaissances, mais des attitudes devant le multiculturalisme. L’élève y était favorable ? Il était bien noté. Il ne l’était pas ? Il fallait le sanctionner.    


Endoctrinement  


Alors, bon débarras, ECR !    


Reste à savoir par quoi on le remplacera.    








Écoutez Les idées mènent le monde, une série balado qui cherche a éclairer, à travers le travail des intellectuels, les grands enjeux de sociétés.





Dans un monde idéal, on se contenterait de consacrer le temps qui y était réservé à l’histoire ou à l’enseignement de la langue française. Ce ne serait pas de trop !    


Ce qu’il faut redouter, toutefois, c’est que les « spécialistes » qui dominent le ministère de l’Éducation et les lobbies qui tournent autour cherchent à nous refourguer la même camelote sous un nouveau nom. En fait, n’en doutons pas, ils essaieront. Ils voulaient nous vendre le multiculturalisme en passant par la religion. Ils essaieront de passer par un autre chemin.    


Jean-François Roberge devra être vigilant et suivre le dossier attentivement en gardant en tête ce principe élémentaire : l’école doit transmettre une culture et des savoirs, pas un contenu politico-idéologique.    


Vigilance  


Mais ne chipotons pas aujourd’hui. En abolissant ECR, le gouvernement Legault concrétise son programme nationaliste. Il n’était pas normal que l’école serve à déconstruire l’identité québécoise.    


Mais plus que tout, le gouvernement Legault renoue ici avec une conception humaniste de l’école, en n’acceptant plus qu’elle soit mise au service de doctrinaires militants.