La tendance s'accélère

50% des Canadiens seront immigrants en 2036

100 millions de Canadiens immigrés en 2100

08405c749f6fff266ec4d7e679939bc1

Tribune libre

On apprend avec une consternation non dissimulée que 50% des Canadiens seront formés d'immigrants dès 2036. Une personne sur deux ne sera pas née au pays, et on voudrait appeler tout ces gens-là des Canadiens quand même? Parlez-moi d'une définition élastique jusqu'à l'éclatement...
Lorsque les natifs du pays franchissent le point de bascule et deviennent une simple minorité chez eux, et qui va toujours en rétrécissant, n'y a-t-il pas lieu de parler plutôt d'envahissement concerté et consenti?
Poussons l'absurdité de cette logique au maximum: et si 100% des gens vivant ici n'étaient pas nés au pays, est-ce que ce seraient également des Canadiens vivant au Canada? Je commence à croire que si le ridicule ne tue pas, ma foi, il doit à tout le moins être au stade de la préméditation.
Allons donc, un pays entier composé de gens non nés au Canada serait le Canada? On nage dans l'abstraction conceptuelle la plus nébuleuse qui soit.
Quoi qu'il en soit, les multiculturalistes, les fédéralistes, les anti-Québécois déclarés, les dilueurs de la nation jubilent et s'en vantent avec impudence.
On cherche à faire triompher la destruction de toute forme d'identité nationale, de toute fierté d'appartenance, de toute continuité historique, de la dignité de ses origines, de la solidité de ses racines. On cherche manifestement à nous minoriser jusqu'à ce qu'extinction s'ensuive.
M. Justin Trudeau affirme tel un étourdi fraîchement commotionné -mais le plus sérieusement du monde, que le Canada n'est qu'une espèce de coquille vide, un contenant multi-usages sans étiquette. Attachez bien vos ceintures:
«Le Canada n’a pas d’identité qui lui est propre (There is no core identity in Canada). Nous sommes le premier État postnational au monde.» Postnational signifie "qui a dépassé le concept de l'identité nationale", la chose étant présentée comme un progrès et un bon débarras.
Je parie que le journaliste a failli tomber en bas de sa chaise.
Et M. Trudeau d'en rajouter. Il souhaite augmenter à 100 millions le nombre de Canadiens d'ici 25 ans! (Ne devrait-on pas dire 100 millions d'Étrangers parachutés en permanence au Canada?). Doit-on voir ici la version contemporaine du châtiment biblique de la nuée de sauterelles des ?
Qu'on pense aussi à sa récente bourde tweetée qui revenait quasiment à dire qu'il était prêt à accueillir tous les musulmans du monde entier refusés par les autres pays... Ce ne sera plus 100 millions, mais 1 milliard de soi-disant "Canadiens" à accommoder à vau-lau alors... Parlez-moi de désastre programmé...
Au pro-rata, 100 millions d'immigrants d'ici 2100 représente 20 millions de nouveaux arrivants pour le Québec seulement. Cela signifie que chaque Québécois natif se retrouvera face à 4 étrangers issus de tous les pays du tiers-monde imaginables, partout où il se trouvera, dès qu'il mettra le nez dehors.
Et croyez-vous que tous ces millions d'inconnus ne demanderont pas mieux que d'apprendre le français juste pour nous faire plaisir, et faire prospérer la culture québécoise en l'adoptant et la consommant quotidiennement?
Un tel plan machiavélique détruira à jamais notre identité nationale québécoise, le bien le plus précieux que nous possédions collectivement qui nous rend si uniques au monde et qui nous a préservés de l'assimilation annihilante.
Devant tant d'inconscience de la part d'un gouvernement fédéral qui a juré notre perte en tentant de nous rayer de la carte, notre seule porte de sortie, notre seule voie de salut demeure, et plus que jamais: l'indépendance libératrice! Et que cela ne tarde!

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie512 articles

  • 969 711

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique. L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Pierre-Yves Dubreuil Répondre

    11 février 2017

    Autant d'immigration, c'est faire une croix sur toute capacité d'indépendance, de différence.
    Si le Québec a pu former un peuple distinc, c'est qu'il s'est développé à distance de sa mère patrie, la France. Même chose pour les États-unis. Le Canada, lui est évidemment une relique d'empire qui a culture américaine, mais qui n'a su se défaire du colonialisme. ce sont eux la colonie. Nous, nous sommes plus des ''esclaves'', au Québec, qu'autre chose. Nous sommes seulement enfermé, cloisonnés, empêtré dans une plus grande entité que la notre, et nous subissons cet autre pays dans le nôtre. Nous sommes les souffres-douleurs, et nous aimons cela, apparemment....
    Pour revenir à l'immigration, le monde s'étant rapetisser, il devient impossible que les nouveaux arrivants s'intègrent, à moins qu'ils aient chosis d'être québécosi avant de venir, à cause de la technologie informatique et des fréquents vols aériens possibles.
    Dans le temps ou on venait en bateau, c'était plus facile de s'intéger, mais aujourd'hui, ils seront de plus en plus rares à devenir des ''de souche'', à vouloir quitter, faire rupture psychologique et physique leur famille et leur mère patrie. Le Canada et le Québec ne seront donc que des colonies, des extensions des nombreux autres pays déjà existant et affirmant leur souveraineté, leur volonté de puissance.
    On le sait déjà, 50% des torontois sont nés à l'extérieur et on choisis (évidemment) l'anglais comme langue commune. Pour eux, toute volonté d'indépendance est une menace directe à leur bien-être, leur confort, leur mère patrie, leur culture, leur identité.
    Alors imaginer avec le taux de natalité des ''de souche'' qui ne sont rien d'autre que des immigrants INTÉGRÉS, AYANT LAISSÉ LEUR CRAINTES ET LEURS ATTACHES DERRIÈRES.
    Mais avec cette miniaturisation du monde et l'immigration de masse, non triée, c'est la disparition complète et intégrale du Québec tel qu'on l'a connu et tel qu'on voudrait qu'il soit dans nos rêves.
    Nous avons pourtant un potentiel de réussite immense, en autant que nous nous civilisions quelque peu, mettions nos petits soucis de tous les jours de côtés, et ayons une vision si petite soit-elle, à LONG TERME.

  • Archives de Vigile Répondre

    9 février 2017

    Monsieur Labrie
    Avez-vous vu la manchette du journal de Montréal hier? " LE PQ EST DEVENU UN "CLUB SOCIAL" VIEILLISSANT ET DÉCONNECTÉ DU TERRAIN" - Rapport choc de Paul St-Pierre Plamondon.- Ça confirme ce que j'écris depuis des lustres sur Vigile; ce parti est fini! Vous avez beau dénoncer, écrire des commentaires choc sur Vigile; le peuple québécois ne bouge pas; il a décidé, selon moi, de se laisser mourir à petit feu, de s'assimiler quoi! Et la relève est presque nulle. Nous voyons ce que ça l'a donné de ne pas enseigner l'histoire dans nos écoles. Lorsque tu n'as plus de point de repères; tu es perdu. À moins que le peuple ne descende dans la rue, un de ces jours (j'ai des gros doutes); il n'a plus rien à faire ici au Québec surtout avec le système politique actuel. Bonne chance!
    André Gignac 9/2/17

  • Archives de Vigile Répondre

    8 février 2017

    Correction
    Si le Canada veut faire entrer tellement d'immigrants au Québec d'ici 2100... au lieu d'immigrés. Merci
    André Gignac 8/2/17

  • Archives de Vigile Répondre

    7 février 2017

    Monsieur Labrie
    Vous finissez votre texte en écrivant que notre seule porte de sortie, notre seule voie de salut demeure, et plus que jamais: l'indépendance libératrice! Et que cela ne tarde! Je suis bien d'accord avec vous mais lequel parti politique à Québec va la réaliser? Certainement pas le PQ qui est incapable de critiquer cette immigration massive qui entre par les portes toutes grandes ouvertes et qui est incapable de prendre les mesures pour, au moins, tenter de renforcer la langue française au Québec ou faire pression sur le gouvernement Couillard, à cet effet. Tous les partis politiques à l'Assemblée Nationale ont démissionné depuis longtemps; ils sont tous pour le maintien du statut quo fédéraliste actuel et au service de l'establishment économique mondialiste. Ils protègent et s'agenouillent, en plus, devant la minorité opulente du West Island qui assimile à elle seule 80% des nouveaux immigrants au Québec. Le "politically correct" est tellement intériorisé chez eux que tous les partis en place sont prêts à conduire le Québec vers l'assimilation de peur de passer pour des racistes.
    Pas surprenant que Couillard et le PLQ (quebec liberal party) ne fassent rien pour la majorité québécoise, leur clientèle électoraliste est assurée avec les anglos et les immigrants du Québec et avec la balance des fédéralistes au Québec pour garder le pouvoir encore longtemps. Depuis 2005, qu'ils sont au pouvoir, c'est pas des farces! Si le Canada veut faire entrer tellement d'immigrés au Québec d'ici 2100, c'est pour en finir une fois pour toute avec le Québec. À Ottawa, ils n'ont pas oublié le référendum presque perdu de 1995. Je n'arrête pas d'écrire sur Vigile que toute cette immigration massive, c'est un génocide bien planifié par les fédéralistes "canadian" pour nous rendre de plus en plus minoritaires au Québec et pour rendre impossible l'indépendance. Le comble, les Québécois ne réagissent pas du tout. Sommes-nous un peuple avec des tendances suicidaires, sommes-nous un peuple atteint du syndrome de Stockholm ou sommes-nous un peuple colonisé jusqu'à l'os sans aucune chance de nous en sortir? Sur notre pierre tombale, moi, j'inscrirais ceci: Peuple décédé d'une surdose de colonialisme 1759 - ?. R-I-P. Mais il ne faut pas désespérer; tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir, mais ça presse!
    INDÉPENDANCE OU ASSIMILATION!!!
    André Gignac 7/2/17