Une «deuxième douane» à l’aéroport Trudeau

89142e10cf1d453cb0f5234bdbf0fc5f

La souveraineté effective commence par le contrôle de ses frontières


Des équipes de la Direction de la santé publique de Montréal seront présentes à l’aéroport de Montréal dès 13 h lundi pour rappeler à tous les voyageurs l’importance de s’isoler pour 14 jours. Les voyageurs seront aussi invités à prendre leur température deux fois par jour et à surveiller leurs symptômes.


Les équipes de la santé publique seront comme « une deuxième douane » à l’aéroport, affirme la directrice de la santé publique de Montréal, la Dre Mylène Drouin. Tous les voyageurs sans exception, qu’ils proviennent de l’international ou de l’intérieur du Canada, devront rencontrer des intervenants qui leur expliqueront les règles de quarantaine. La Direction de la santé publique de Montréal a fait une demande au gouvernement fédéral afin d’obtenir des thermomètres et des masques pour en fournir aux voyageurs.


Chaque jour, 16 000 voyageurs arrivent à Montréal par la zone internationale.


Des agents du Service de police de la Ville de Montréal et des agents de sécurité de la Ville seront rendus disponibles à l’aéroport de Montréal pour prêter main-forte aux autorités de santé publique, annonce la mairesse de Montréal, Valérie Plante.





PHOTO MARTIN CHAMBERLAND, LA PRESSE


La Dre Mylène Drouin et Valérie Plante





La Dre Drouin explique qu’être en quarantaine signifie que tout voyageur doit rester à la maison 14 jours. Donc, ne pas aller travailler et ne pas aller dans des lieux publics. Si un seul membre d’une famille revient de voyage, il doit s’isoler des autres et faire « chambre à part », explique la Dre Drouin. «Il faut le faire pour protéger les plus vulnérables et sauver des vies », dit la Dre Drouin.


 

La mairesse Plante a refusé de dire que les mesures annoncées ce matin étaient une critique déguisée de l’inaction du gouvernement fédéral dans ce dossier. « Je respecte l’approche du gouvernement », a dit Mme Plante. Mais pour elle, il est important « d’informer, de détecter et d’isoler » les voyageurs. La mairesse veut que les voyageurs comprennent l’importance de la quarantaine. « Ce n’est pas optionnel. C’est sérieux », dit-elle.



 


Alors que Montréal compte toujours 11 cas confirmés de COVID-19, la directrice régionale de santé publique de Montréal annonce que d’autres cas sont attendus. « On s’attend à une augmentation des cas qui va coïncider avec la relâche scolaire », dit la Dre Drouin. Celle-ci a par le fait même annoncé que le premier cas de COVID-19 confirmé en février est maintenant guéri.


Jusqu’à maintenant, tous les cas confirmés sont des voyageurs. La Dre Drouin a toutefois reconnu que jusqu’à maintenant, seuls les voyageurs sont testés pour la COVID-19. Il se peut donc qu’il y ait des transmissions communautaires.


La Ville de Montréal fournira trente personnes, policiers et cadets issus du SPVM, afin de doubler et appuyer les effectifs de la santé publique dans leur l’intervention auprès des voyageurs à l’aéroport Trudeau.


En marge de la conférence de presse tenue lundi matin, Dre Mylène Drouin a précisé que vingt personnes seront nécessaires pour couvrir chacun des trois quarts de travail à l’aéroport. « On commence et on s’ajustera », a-t-elle indiqué.


Dès dimanche, des responsables du dossier à la santé publique ont visité les lieux avec des représentants de Aéroports de Montréal (ADM) afin de déterminer comment s’effectuera l’opération. Ainsi, il a été décidé de créer un corridor qui obligera tous les voyageurs à rencontrer les équipes en place et à recevoir les informations.


-Avec Kathleen Lévesque