Le Canada devenu synonyme de passoire à tiers-mondistes miséreux

Un Somalien réussit à faire venir sa "famille" de 100 individus

Un Malien le cite en exemple et vante la "générosité" du Canada

Tribune libre


Il se passe des choses tout à fait ahurissantes dans le plus beau pays du Canada. Imaginez: un Somalien a réussi à se "commander" légalement toute une famille de 100 individus grâce aux programmes de parrainage en vigueur. Cela en fait des parents, des frères et soeurs, des enfants, des oncles et des tantes; ça ressemble plutôt à une tribu tout entière transplantée ici. Ah, les miracles de la consanguinité! Nous sommes tous de la même famille au fond...

Et c'est un Malien (qui doit prendre bonne note de la procédure à suivre) qui se réjouit de l'exploit en louant la "générosité" du Canada, qui est en train de devenir le refuge a mari usque ad mare (excusez mon relent de cours classique) des miséreux du tiers-monde sous-développé.

Voici ce que ce M. Kéita en pense:

"Je suis originaire du Mali et j'ai immigré ici légalement. Je peux vous dire que la plupart des immigrants sont contents de voir le gouvernement fédéral enfin prendre des mesures contre les fraudeurs qui mentent pour immigrer ici. Ces fraudeurs nuisent aux immigrants honnêtes et donnent une mauvaise réputation aux immigrants. Les Canadiens sont déjà très généreux en accueillant au prorata plus d'immigrants ici que les autres pays. Mercredi, j'ai vu un reportage au sujet d'un Néo-Canadien d'origine somalienne, M. Marcus Askar, qui, à lui seul, a réussi à faire venir ici une centaine de Somaliens de sa famille et cela, sans frauder l'immigration. C'est une autre preuve de l'immense générosité du Canada." Signé Maméri Kéita


Source: Le Journal de Québec, samedi 23 juillet 2011, page 16.


Certains y verront là un abus des lois et qualifieront ces gens de profiteurs. Heureusement que la rectitude politique les fera taire en leur tapant sur les doigts. Ces choses-là, ça ne se dit pas.

Dans sa lettre, M. Kéita laisse sous-entendre clairement qu'il n'est même pas nécessaire de frauder le système pour entrer au Canada, puisque que comme elles sont, les lois laxistes actuelles sont si faciles à exploiter que quiconque peut en arriver à ses fins sans difficulté aucune. C'est un vidéo poker qui rapporte gros à chaque coup de manivelle et qui fait de certains des joueurs compulsifs avides...

Mais imaginons un instant que le million d'immigrants de Montréal fasse de même en faisant venir chacun sa centaine de membres de famille soi-disant "rapprochée", le Québec se retrouvera demain matin avec 100 millions de citoyens à charge.

Et l'intégration dans tout ça demanderont les sceptiques? Même en ramenant ce nombre à 10 millions, à 8, à 6, le résultat sera identique, c'est-à-dire la substitution d'une population par une autre qui n'a rien à voir avec la première et qui l'éclipsera jusqu'à ce qu'il n'en reste plus rien, que des pierres tombales à demi effacées endormies au cimetière.


Que restera-t-il du Québec que nous avons connu et bâti de père en fils lorsqu'il ne sera plus composé que de groupes ethniques qui l'auront à jamais désagrégé? Car c'est de cela qu'il s'agit au fond: la sauvegarde d'un peuple de valeur sur sa terre natale dont la survivance même est menacée de toutes parts: dénationalisation, anglicisation, ethnicisation par le tiers-monde.

Toute la misère du monde est prête à s'engouffrer tel un raz-de-marée dans nos sociétés occidentales pour en altérer à jamais le visage historique que nous avons mis des siècles à élaborer et à amener à ce degré de modernité. C'est l'idée même du progrès social qui est en péril. À nous de préserver et défendre ce que nous sommes.

***
Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Le cas Marcus Askar: http://www.cbc.ca/news/canada/manitoba/story/2011/07/21/mb-somali-refugee-family.html

En passant, M. Kéita semble préférer le bulletin de nouvelles de la CBC anglophone, car je n'ai rien trouvé de cette nouvelle sur le site de radio-canada.ca . Intégration quand tu nous tiens!

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie607 articles

  • 1 130 093

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Il tire la plus grande fierté d’être un enraciné de la 11ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses 600 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partager une réflexion s'étendant sur une période de plus de 12 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



7 commentaires

  • Réjean Labrie Répondre

    10 août 2011

    À madame Lavaillante,
    Bravo pour votre victoire contre les fenêtres givrées qu'on cherchait à vous imposer dans votre salle de gymnastique:
    Petits arrangements avec les dieux:
    http://www.liberation.fr/grand-angle/0101100841-petits-arrangements-avec-les-dieux
    Hélas, la revendication d'accommodements abusifs auxquels vous avez vous-même fait face croît proportionnellement avec le nombre de nouveaux arrivants tiers-mondistes.
    Ce même genre d'abus se retrouve malheureusement chez bon nombre de réfugiés, tel que l'a décrit le réputé journaliste Normand Lester: Les Tamouls, réfugiés douteux, mais vrais profiteurs:
    http://cf.rss.news.yahoo.com/s/yahoocanada/100823/canada/lester__les_tamouls__r_fugi_s_douteux__mais_vrais_profiteurs
    Réjean Labrie

  • Archives de Vigile Répondre

    2 août 2011

    Cet article a une drôle d'odeur. Doit-on laisser crever de faim les gens dans les pays qu'on a nous-mêmes affamés? La seule solution est de créer de l'espoir sur place, en payant nos dettes, plutôt que de prétendre qu'ils sont endettés... Leur croissance exige notre décroissance. S'y mettre au lieu de geindre!
    À lire: "Histoire secrète de l'empire américain" de John Perkins, édifiant. Il est à la BANQ.

  • Archives de Vigile Répondre

    31 juillet 2011

    @ Pierre II:
    «Les québécois sont tellement peureux qu’ils préfèrent croire les histoires de peur des libéraux ou autres partis fédéralistes plutôt que de s’ouvrir les yeux,se relever les manches et travailler activement à stopper notre disparition de la carte du monde.»
    Merci de le dire de manière aussi directe, Pierre.
    Mais on pourrait ajouter que les Québécois sont souvent des ignares qui ne connaissent pas leur histoire, maîtrisent mal leur langue (qu'ils n'aiment pas, de toute façon); et des crédules qui gobent tout ce que leur disent des gens qu'ils savent travailler activement à leur disparition.
    Et ces mêmes Québécois, plutôt poltrons, au lieu de prendre conscience des enjeux et agir, attendent la venue d'une espèce de messie souverainiste, qui fera tout pour eux, au lieu de s'organiser et lutter contre leurs bourreaux.
    J'ai presque envie de dire que nous sommes dans une impasse.

  • Archives de Vigile Répondre

    30 juillet 2011

    Si le Canada peut faire venir d'un coup 100 somaliens de la même famille au pays,on peut établir que le Canada pourrait faire venir une grande quantité de gens fortunés au Québec en parlant au vice-président du comité du non de 1995 qu'est Jean Charest,qui les ferait bénéficier de la loi 115 fraichement adoptée par décret par le gouvernement Charest et sa collabo qu'est Christine St-Pierre.
    La famille,les descendants,les frères et soeurs etc...pourraient immédiatement établir leur présent et avenir en anglais svp.
    Voilà ou nous en sommes rendus.
    Les québécois sont tellement peureux qu'ils préfèrent croire les histoires de peur des libéraux ou autres partis fédéralistes plutôt que de s'ouvrir les yeux,se relever les manches et travailler activement à stopper notre disparition de la carte du monde.

  • Archives de Vigile Répondre

    29 juillet 2011

    Pensez-vous qu'un avion Séries C ferait l'affaire pour les retourner en Somalie ?
    Le gouvernement canadien, afin d'éviter des frais aux contribuables canadiens, ne pourrait-il pas, par la même occasion retourner les cinq criminels déjà arrêtés ?
    Oups ! Il est vrai qu'il y a famine en Somalie. Dans ce cas, les retourner à l'ONU, aux ONG ou encore aux organisations musulmanes qui sont plutôt silencieuses lorsqu'il s'agit de leurs coreligionnaires dans la misère.
    Il y a des limites à faire rire de nous.

  • Réjean Labrie Répondre

    29 juillet 2011

    Cher monsieur Racine,
    pourquoi ne pas commencer par établir une citoyenneté québécoise avec des critères de pleine intégration à respecter:
    http://www.vigile.net/Pour-une-citoyennete-quebecoise
    Les Suisses ont trouvé une solution satisfaitante à cet épineux problème: favoriser l'immigration occidentale qui n'altère pas le tissu social des pays civilisés:
    http://www.vigile.net/La-solution-suisse-aux-problemes
    D'ici là, un moratoire est impérieux:
    http://www.voir.ca/blogs/ric_messier/archive/2010/12/13/immigration-massive-vers-le-qu-233-bec-moratoire-n-233-cessaire.aspx
    Réjean Labrie

  • Archives de Vigile Répondre

    29 juillet 2011

    "À nous de préserver et défendre ce que nous sommes."
    Bien, quelle est votre solution?