Travailleurs étrangers temporaires: Le Bloc veut qu'Ottawa en fasse plus

F19db89c4ab9279651255800fa46e04f

Le Bloc devrait contester cette immigration de travail


OTTAWA – Le Bloc québécois juge insuffisantes les mesures prises pour empêcher que l’arrivée de travailleurs étrangers temporaires ne favorise la propagation de la COVID-19.  


• À lire aussi: 31 morts au CHSLD Herron: De la «grosse négligence», dit François Legault  


• À lire aussi: COVID-19: le retour à l'école n’impliquera aucun compromis sur la santé  


Le gouvernement Trudeau exige des travailleurs étrangers temporaires qui commencent à arriver au pays qu’ils s’isolent durant 14 jours avant de commencer à travailler sur des fermes. Leur isolement est pris en charge par les agriculteurs qui les emploient.  


«Les entreprises agricoles qui n’ont aucune expérience ni qualification en matière de santé publique vont être tenues responsables d’assurer une quarantaine», s’est inquiété le chef bloquiste Yves-François Blanchet, samedi.  


Il demande à Ottawa de soumettre tous les travailleurs étrangers à un test de dépistage de la COVID-19. Il exige en outre que le fédéral assume la prise en charge de la mise en isolement de ces personnes dans des hôtels à proximité des aéroports où elles atterrissent.  


«Ce n’est pas de la faute des entreprises agricoles s’il y a une crise sanitaire. [Celles-ci] sont déjà soumises à suffisamment de pression pour qu’on ne leur inflige pas ça en plus», a ajouté M. Banchet. 








Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.





 La vice-première ministre Chrystia Freeland rétorque que tous les efforts sont déployés pour éviter que les travailleurs étrangers temporaires ne deviennent des vecteurs de propagation.  


Elle a fait valoir que la collaboration s’opérait entre Ottawa, les provinces, la Gendarmerie royale du Canada et les autorités policières locales pour vérifier que la Loi sur la quarantaine est bel et bien respectée par ces travailleurs.  


Quoi qu’il en soit, le premier ministre Justin Trudeau a dit «partage[r] les préoccupations» de M. Blanchet.  


«Nous allons travailler ensemble pour [nous] assurer que, pendant qu’on répond aux besoins de nos agriculteurs et de notre chaîne d’approvisionnement, on a la capacité et la certitude de garder les Canadiens en sécurité et de limiter la propagation de la COVID-19», a-t-il soutenu.