Tous à gauche!

490ef3e08ccf0ede2dbc0a0654a84375

C'est le fédéralisme de la gauche qui explique les ralliements improbables

La candidature de Marwah Rizqy dans Saint-Laurent sous les couleurs libérales est une excellente nouvelle pour quiconque croit dans le service public.


Une femme qui assume ses ambitions de si belle manière, ça fait vraiment plaisir à voir. Son expertise en matière de fiscalité du commerce électronique sera des plus utiles, alors que cet enjeu promet de devenir toujours plus important dans les années à venir.


En plus, c’est une personne indépendante d’esprit qui, déjà, n’hésite pas à s’afficher comme social-démocrate, au point d’être en faveur de la gratuité scolaire. C’est son adhésion au fédéralisme qui lui fait choisir le Parti libéral plutôt que Québec solidaire.


Société socialiste


Il ne faut pas s’y tromper, si de plus en plus de souverainistes ne trouvent plus dans la question nationale la principale motivation de leur vote, pour les fédéralistes, elle demeure incontournable. C’est ce qui explique certains ralliements qu’on peut trouver étranges.


Il y a Alexandre Taillefer qui voit un progressiste en Philippe Couillard, qui veut renouer avec Jean Lesage et qui critique l’austérité budgétaire. Il y a le candidat Florent Tanlet qui affirme que sa sensibilité sociale-démocrate pourrait l’aider à prendre Taschereau. Et maintenant, Madame Rizqy force le chef du parti qui pourfendait les carrés rouges à parler de gratuité scolaire comme d’un objectif à long terme.


Bref, le parti politique qui a imposé une rigueur budgétaire aux lourdes conséquences en début de mandat revêt maintenant des habits de gauche. C’est sans doute une conséquence du recul du vote du PQ ; on va occuper l’espace pour se différencier de la CAQ.


Un QG à Québec


Ce sera dur à croire pour beaucoup d’électeurs, surtout quand on affirme également que la région de Québec est si importante pour la prochaine campagne qu’on y a installé le QG électoral.


Il semble bien que, pendant la campagne, c’est depuis Montréal que M. Taillefer fera la promotion d’un retour aux valeurs des années 60. Il n’aura qu’à se brancher à la conférence téléphonique matinale.