Les périls et ravages de la mondialisation

Synopsis d'un hypothétique prochain film de Denys Arcand

Un scénario brûlant d'actualité à réaliser au cinéma

Cbcf84682cf5d2217b4c82547e54ff1d

Tribune libre

D'aucuns pourraient reprocher à notre grand cinéaste national oscarisé Denys Arcand de se retrouver en terrain familier avec son dernier film La chute de l'empire américain, dont on dit beaucoup de bien par ailleurs. On pourrait répondre à cela que c'est là son sujet de prédilection dont il a su explorer maintes fois auparavant les multiples variations avec son brio coutumier.


Pourquoi ne pas lui proposer comme hypothétique prochain projet un autre sujet brûlant d'actualité sur lequel il pourrait se pencher pour en analyser les tenants et aboutissants avec l'acuité de son regard perçant et son grand talent qui n'est plus à démontrer.



 


Les périls et ravages de la mondialisation, synopsis


Synopsis: le film servirait à illustrer la complicité des gouvernements, des multinationales, des mondialistes et de l’establishment ligués contre les peuples aux identités bien définies comme celles du Québec, de la Catalogne, de l'Écosse qui revendiquent leur propre pays pour la protéger et continuer à s'épanouir sans entraves.


Ce sont ces mêmes ennemis du bien et du juste qui cherchent à noyer les identités collectives de chaque nation dans un processus de dilution par le tiers-monde, en forçant l'intrusion organisée d'un mélange hétérogène d'ethnies non solubles, porteuses de religions revendicatrices qui ramènent en force l'obscurantisme, ayant des moeurs incompatibles et contraires qui heurtent les nôtres, un niveau d'évolution moins avancé, et qui imposent leurs cultures envahissantes qui peu à peu supplantent celle de la majorité.


Ces organisations anti-identité nationale cherchent à modifier rapidement la proportion démographique du peuple fondateur en y incorporant l'accélérant que sont certaines ethnies surpeupleuses ultra-productrices d'enfants, avec pour résultat net d'activer un processus de remplacement graduel et continu de la population d'origine qui va en s'amenuisant. Tout cela étant renforcé par des quotas d'immigration irréalistes gonflés par l'afflux de migrants déboussolés.



Denys Arcand produit un cinéma d'auteur habile à ausculter les excès de la société, à décrier les abus perpétrés découlant de l'application aveugle et sauvage d'idéologies néfastes, en dénonçant les habiles détenteurs du pouvoir, les dirigeants occultes de corporations multinationales et toute la gamme de profiteurs mercenaires qui se repaissent des populations visées comme des rapaces.


Dans un prochain scénario de film hypothétique, M. Arcand pourrait s'attaquer de front aux méfaits de la doctrine néfaste de la mondialisation en analysant ses effets sur les fondements de l'identité du peuple québécois.


Le scénario pourrait comporter 3 volets de critique sociale, trois angles d'approche:


 


Volet 1 du film: les campagnes de propagande fédéralistes prônant la diversité ethnique cacophonique devant l'identité historique liante du peuple fondateur.


 



Scène de film: manifestation à l'entrée d'une salle de spectacle présentant le spectacle Slav.


Une triste conséquence récente du pouvoir indu accordé à certaines minorités gueulardes a provoqué la censure du travail du metteur en scène Robert Lepage à qui on interdit désormais d'aborder le sujet de son choix. Certaines minorités radicalisées montrent leurs dents acérées de piranhas et prennent le contrôle de la libre expression artistique en mordant à tout venant.



 


Scène de film: À la télévision, on n'emploiera plus l'expression "noir de service" mais "co-animateur de service", puisque l'amalgame sera devenu synonyme...



Scène de film: On voit également cette propagande à l'oeuvre dans la publicité où on impose une surreprésentation outrancière des minorités, hors de proportion avec leur pourcentage réel dans la population. Et on nous présente la chose comme étant des plus naturelles et sans conséquences.



Scène de film: Le phénomène des migrants défonceurs de frontières à Lacolle illustrerait très bien ce nouveau type d'invasion barbare (pour faire allusion au titre d'un autre grand film du même réalisateur). Cela s'appelle comment tordre à son avantage lois et ententes internationales. Tous les moyens sont bons, incluant l'exploitation honteuse de leurs propres enfants pour nous forcer à les accepter.


 


Volet 2 du film: l'imposition du multiculturalisme comme seul doctrine acceptable, alors qu'il s'avère hautement contestable et condamnable.


L'application aveugle d'une telle idéologie destructrice aurait pour conséquence que la culture de la nation fondatrice soit relativisée, amoindrie, et recule pour ne plus occuper qu'une place quelconque parmi les autres qui s'accroissent et qu'on valorise autant jusqu'à ce qu'elles la dépassent en prédominance.


On apprend que le gouvernement fédéral vient d'ajouter 23 millions de dollars pour former un budget total de 52 millions dollars  devant servir à la propagation des idées multiculturalistes par le biais de campagnes de matraquage idéologique.


 



Scène de film: La dernière édition de La voix qui a éliminé pratiquement tous les Québécois de souche, ce qui a été présenté par les mondialistes tendancieux comme une source de réjouissance.


 


Volet 3 du film: la complicité de certains organismes officiels dans cette entreprise de nivellement vers le bas et d'agenouillement devant caprices, exigences et demandes d'accommodements venant des étrangers.



Scène de film: Par exemple, certaines associations féministes ou défendant les droits de la femme qui plient et cèdent devant l'islamisation de la société, et n'osent plus défendre l'égalité homme/femme en cautionnant le port du voile infériorisant au lieu de le condamner catégoriquement comme il se doit.



Scène de film: Un autre exemple, les organismes de défense des animaux craignant les représailles et qui n'ont pas le cran de combattre ouvertement la cruauté animale perpétrée au nom de l'abattage rituel religieux halal/kosher dans la préparation des aliments.


Ce sont tous de faibles aplaventristes qui obéissent peureusement et figurativement à l'interdiction de faire des caricatures de Mahomet. Tiens, tiens, peut-être que M. Arcand pourrait incorporer une parenthèse sur cette saisissante allusion...


 



Scène de film: Et c'est sans parler de Radio-Canada dont la tour penche dangereusement d'un seul côté (gauche fédéraliste), comme à Pise... M. Arcand saurait sans nul doute stigmatiser comme il sait si bien le faire ces pitoyables chantres de la pensée unique qui faussent lamentablement en choeur.


 


*     *     *



Mais côté subventionnement d'un tel projet, ce serait sans doute une toute autre paire de manches.


En effet, si on consulte la liste des films approuvés ces dernières années par les organismes gouvernementaux comme Téléfilm Canada et la SODEC, force nous est de constater qu'on s'ingénie d'abord et avant tout à financer les films obéissant aux objectifs de promotion de la diversité culturelle multi-ethnique issue de l'étranger au détriment de la nôtre propre.


Les gardiens de l'orthodoxie fédéralisante, les contrôleurs de la culture et du dogme diversitaire, trouveraient très certainement le moyen de noyer le projet dans l'oeuf comme le sixième chiot de la portée (si on me permet le perronisme) et de censurer ce sujet prometteur qui remettrait les pendules à l'heure s'il était confié à l'habile caméra de notre grand réalisateur québécois, M. Denys Arcand.


 


Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie537 articles

  • 1 009 414

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale à l’aide sociale.

Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 530 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion depuis plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé