SNC-Lavalin abolit 4000 emplois

21a02ec82f7d043bb8f246b25038575a

Les effets désastreux de la corruption libérale

Le Groupe SNC-Lavalin a annoncé jeudi qu’il abolira 4000 emplois, soit 9 % du total de sa main d’oeuvre, sur une période de 18 mois à compter de 2015.
Il s'agit d'un poste sur 10, a indiqué jeudi le groupe d’ingénierie, de construction et d’infrastructures.

La multinationale montréalaise a expliqué que ces réductions s’inscrivent dans le cadre de ses efforts pour restructurer et rationaliser certains de ses secteurs. Cette restructuration, en réduisant la taille de certains secteurs «peu performants», vise à gagner «en souplesse» et à «affronter la concurrence mondiale».
Cette annonce, jumelée aux résultats trimestriels qui l’accompagnaient, ont secoué l’action de SNC-Lavalin, qui plongeait en avant-midi de 7,3 %, ou 3,37 $, à la Bourse de Toronto pour s’échanger à 42,83 $.
Le quart des mises à pied — soit 1000 postes — devraient avoir lieu au Canada. Il était impossible de savoir si cette restructuration aurait des effets au Québec, où SNC emploie près de 6800 personnes.
C’est principalement en-dehors du Canada que la restructuration sera la plus sévère avec «environ trois quarts du plan» appliqué à l’étranger «en raison d’une conjoncture plus difficile», selon le communiqué du groupe.

La société SNC-Lavalin emploie 45 000 personnes dans plus de 50 pays, dont environ 16 000 hors du Canada. Ce sont donc 3000 emplois qui vont être supprimés dans les activités à l’international.
Économies de 100 millions
La restructuration devrait se traduire par des charges de 200 millions $ après impôts au cours des 18 prochains mois et l’entreprise croit qu’elle pourra économiser annuellement, dès 2015, 100 millions $ après impôts.
«Nous avons examiné de près notre structure [...] et toutes les avenues possibles, a souligné son président et chef de la direction, Robert Card. Nous avons conclu que d’autres mesures devaient être prises pour que nos ressources internes correspondent mieux à la réalité de nos marchés.»
Au cours des dernières années, la réputation de SNC-Lavalin a été entachée par de nombreux scandales de corruption, dont celui du Centre universitaire de santé McGill. Certains de ses anciens hauts dirigeants ont également été arrêtés.

SNC-Lavalin avait été interdit l’an dernier de soumissionner pendant 10 ans aux projets de la Banque mondiale en raison d'allégations de corruption.

La réorganisation et le recentrage sur certaines activités de SNC-Lavalin a pour objectif de «devenir une entreprise mondiale d’ingénierie et de construction de premier ordre, dotée de compétences de pointe dans les marchés des ressources, de l’énergie et des infrastructures», selon Robert Card, PDG de la société.
Le groupe a jugé nécessaire de s’adapter au ralentissement marqué du secteur minier à l’échelle mondiale avec «un effet domino dans d’autres secteurs» plus particulièrement dans des marchés émergents.
Profits au troisième trimestre
L’annonce de la restructuration a été effectuée par l’entreprise en marge du dévoilement de ses résultats du troisième trimestre, pendant lequel elle a dégagé des profits.


Pour la période de trois mois terminée le 30 septembre dernier, le bénéfice net a été de 69 millions $, ou 45 cents par action, par rapport à une perte de 72,5 millions $, ou 48 cents par action, à la même période en 2013.
Ses revenus trimestriels sont demeurés essentiellement stables à 2,004 milliards $, comparativement à 1,945 milliard $ l’an dernier.
SNC-Lavalin a déclaré une perte nette provenant des activités d’ingénierie et construction et d’exploitation et entretien de 20 millions $, comparativement à une perte nette de 128,4 millions $ au troisième trimestre de 2013.
Son carnet de commandes totalisait 12,5 milliards $ à la fin du trimestre, en hausse de 51 pour cent par rapport à la fin de décembre 2013.
La firme d’ingénierie a également révisé à la baisse sa cible de résultat par action pour l’exercice 2014, qui devrait osciller entre 2,15 $ et 2,40 $, par rapport à une prévision précédente de 2,80 $ et 3,05 $.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé