Gilles Pelletier (1925-2018)

Salut capitaine!

7ba00f962dec5316e6d834db1f619b4e

Tribune libre

Gilles Pelletier rêvait, dans sa jeunesse, de voguer sur les mers. Ce n’est pas par hasard que le scénariste Guy Dufresne lui a confié le rôle du capitaine Aubert dans le téléroman Cap aux sorciers, un rôle qu’il incarnait admirablement bien.


Pour Jean-François Lisée, « Gilles Pelletier fut notre grand capitaine : sur les planches et à l’écran. Avec nous, il voguait vers l’indépendance et appelait tous les matelots à faire le voyage. » 


Toutefois, c’est sur scène qu’il excellait le plus. « Moi, je suis un acteur de scène. [C’est là qu’est] le plus grand plaisir peut-être, mais aussi les plus grandes peurs », raconte-t-il notamment dans une entrevue.


L’intensité de son regard perçant pouvait en un éclair occuper toute la scène. Sa voix de stentor envahissait l’espace. Les spectateurs vibraient au rythme des émotions du maître de la scène qu’incarnait Gilles Pelletier.


Le capitaine est parti pour son dernier voyage après nous avoir laissé un coffre aux trésors d’une grande richesse, le souvenir d’un homme de théâtre hors norme!



Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1204 articles

  • 1 171 332

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé