Les années de vache maigre des Libéraux ont fait un tort incommensurable au système d’éducation

Le décrochage scolaire

Un coup de barre majeur s’impose pour le plus grand épanouissement personnel de notre jeunesse québécoise!

8b08162864d0b5b4de6001ac22a90529

Tribune libre

S’il est un enjeu majeur qui jette de l’ombre sur le système d’éducation québécoise, c’est bien le taux de décrochage scolaire qui est devenu, avec les années, un boulet aux pieds des ministres de l’Éducation.


À cet effet, une étude de l’Institut du Québec révèle qu’entre 2004 et 2014, l’écart s’est creusé entre le Québec et les autres provinces, le Québec se situant en queue de peloton avec 64 % de diplomation en 2015, un écart encore plus significatif chez les garçons qui réussissent à obtenir leur diplôme d’études secondaires en cinq ans dans une proportion alarmante de 57 %.


À mon avis, l’école doit retrouver ses lettres de noblesse, à savoir un milieu d’éducation animé par une équipe de professionnels compétents et heureux dans ce qu’ils font. D’où l’importance de mettre l’accent sur la formation des enseignants qui, trop souvent, escamote l’art de la didactique, essentielle à la capacité de communiquer les connaissances.


On aura beau tenter toutes sortes d’expériences ludiques autour de l’acte pédagogique, on se frappera continuellement au désarroi d’élèves en difficulté d’apprentissage qu’on devra tôt ou tard prendre en mains et accompagner sur les sentiers de la connaissance et, pour y arriver, l’enseignant doit disposer de toutes les ressources humaines disponibles, notamment les orthopédagogues, les psychologues et les travailleurs sociaux.


Les années de vache maigre des Libéraux ont fait un tort incommensurable au système d’éducation, en particulier aux élèves en difficultés d’apprentissage. Il n’est donc pas surprenant que ces élèves abandonnent l’école avant la fin de leurs études secondaires… Un coup de barre majeur s’impose pour le plus grand épanouissement personnel de notre jeunesse québécoise!



Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1204 articles

  • 1 171 332

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé