Retards dans la vaccination: les libéraux piquent du nez dans les intentions de vote

C4e16700d7aabbe264301e0f731411b4

Chute de popularité pour Trudeau


Même s’il reste en avance dans les intentions de vote, le Parti libéral de Justin Trudeau a perdu des plumes dans les dernières semaines, en partie à cause des retards dans la livraison de vaccins.


• À lire aussi: COVID-19: Trudeau met en garde contre une potentielle troisième vague


C’est ce que laisse entendre un sondage réalisé par la firme Ipsos, qui place les libéraux en terrain minoritaire avec 33% des intentions de vote, ne devançant plus que de trois points les conservateurs d’Erin O’Toole, alors que l’écart était de 7% le mois dernier.


«Cela est directement attribuable aux préoccupations des gens concernant les vaccins. Donc, la question des vaccins, au lieu d'être un élément positif pour le gouvernement – comme je pense que beaucoup de gens l'avaient prévu – est devenue négative», a commenté vendredi le président-directeur général d’Ipsos, Darrell Bricker, en entrevue à la chaîne Global, qui a commandé cette enquête d’opinion.


Celle-ci a révélé que 71% des Canadiens sont choqués que la campagne de vaccination contre la COVID-19 accumule un important retard par rapport à d’autres pays développés.


Alors que les couacs se sont multipliés dans les dernières semaines, à peine 43% des répondants pensent que tous les Canadiens qui le souhaitent auront été inoculés d’ici septembre, comme l’a promis le gouvernement Trudeau.


Ce pessimisme se fait sentir sur la cote de confiance envers le premier ministre.


Ils sont 54% aujourd’hui à être satisfaits de sa réponse à la pandémie, 6% de moins qu’il y a un mois.


«Cinquante pour cent pour tout premier ministre à tout moment, c'est en fait un très bon niveau de performance. Je veux dire, à l'approche de la dernière campagne électorale, Justin Trudeau récoltait entre 30 et 40%», a tenu à nuancer Darrell Bricker.


Lutte serrée au Québec


Si les libéraux restent en tête à l’échelle du pays, ils sont en baisse au Québec par rapport aux dernières élections. À 32%, le Bloc québécois jouit d’une avance de cinq points sur le parti du premier ministre.


Les conservateurs suivent avec 21% dans la Belle Province, un score considérablement plus enviable que les 16% qu’ils avaient récoltés sous le leadership d’Andrew Scheer en octobre 2019.


Ce coup de sonde a été mené en ligne auprès de 1000 Canadiens entre le 8 et le 10 février dernier.


La tenue d’élections dès ce printemps, en pleine pandémie, est tout à fait plausible. Les partis d’opposition peuvent à tout moment faire tomber le gouvernement minoritaire de Justin Trudeau, qui a aussi la possibilité de dissoudre la Chambre.