Qui reconstruira Haïti?

Tribune libre

En plus de l’eau et du pain, des interventions d’urgence et des soins médicaux, du deuil de parents et amis, il faudra remettre la population au travail, s’attaquer au chômage à plus de 65%, à la gangrène de la corruption et du crime, à la reconstruction antisismique d’infrastructures étatiques, électriques et routières. L’aide internationale devra être prise en mains et orientée en ce sens.
Qui devrait prendre la tête de l’aide internationale dans la reconstruction d’Haïti? Les États-Unis et la France qui sont à une heure d’Haïti, soit de la Floride, soit de la Martinique? Non! Ces deux pays ont occupé Haïti, ils l’ont exploité et l’ont laissé dans un état pitoyable. Cependant cela ne les libère pas pour autant de leur obligation morale d’offrir leur collaboration, leur financement et leur logistique. Un fait cocasse de dernière heure. Deux avions français, avec à bord un hôpital de campagne de 900 m 2 se sont vus refuser l’atterrissage à Port-au-Prince (par des Américains contrôlant l’aéroport, au nom de la sécurité) et ont dû faire demi-tour. Le Parisien.fr­.
Qui peut coordonner l’aide internationale de la reconstruction, en appuyant fermement le gouvernement de M. Préval qui depuis quelques années a initié un réel changement. Le Canada?
Depuis son engagement dans la guerre de l’Afghanistan, notre pays a perdu beaucoup de sa crédibilité de pays de l’humanitaire et de paix. Cependant nous avons l’expertise et beaucoup de collaborateurs sur place. Cuba, avec son engagement dans la majoration des soins de santé d’Haïti depuis plus de dix ans, est une force vivre présente dans le pays? Que fera l’ONU sous les différentes pressions internationales? Tout reste à voir.
Une fois la phase de sauvetage passée et la région stabilisée, il sera impératif de remettre le pays au travail et d’entreprendre immédiatement sa reconstruction. Sinon tout espoir s’évanouira et la révolte sera grande.
Marius Morin
mariusmorin@sympatico.ca

Featured 8c0f59ed26d0671347255ad7ccf3e7ea

Marius Morin130 articles

  • 120 778

Citoyen du Québec, Laval, Formation universitaire, Retraité toujours
interpellé par l'actualité socio-politique

Laval





Laissez un commentaire



5 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    18 janvier 2010

    La convocation à la rencontre du 25 janvier, à Montréal, s’inscrit dans le cadre de quatre rencontres convoquées par le Président de la République Dominicaine, M. Leonel Fernandez. La première de ces rencontres s’est réalisée à Saint-Domingue, aujourd’hui même, le 16 janvier. Au cours de ce premier sommet, le dirigeant Dominicain informa les participants que les prochaines rencontres se réaliseraient, l’une à Montréal, le 25 janvier, la suivante, de nouveau à St-Domingue, en avril, et une quatrième à Madrid, Espagne, en mai de la présente année. Il a demandé que les représentants des groupes de coordination d’Haïti, ceux de la République Dominicaine, que la Communauté des États des Caraibes (Caricom) et l’Organisation des États Américains (OEA) soient présents lors ce cycle de rencontres. Lors de ces rencontres, précisa-t-il, nous allons discuter en détail la manière de reconstruire Haïti et expliquer le plan d’action à long terme pour aider notre pays frère.Avec M. Morin je me réjouit qu'une de ces rencontres se réalisent au Québec, plus particulièrement à Montréal.

  • Archives de Vigile Répondre

    18 janvier 2010

    J’approuve le ministre canadien des Affaires étrangères, Lawrence Cannon de convoquer une première rencontre des « quelques 16 pays amis d’Haïti », le 25 janvier prochain à Montréal pour parler du processus de reconstruction de ce pays. Le premier ministre haïtien, Jean-Max Bellerive, devrait également participer à l'événement. Il s'agira, selon le ministre Cannon, de discuter des meilleures façons dont les pays peuvent coopérer et utiliser leurs ressources afin d'aider les Haïtiens à reconstruire leur pays. Cette première réunion jetterait les bases d'une autre rencontre internationale dirigée par l'ONU et la Banque mondiale, dans un mois ou deux.

  • Archives de Vigile Répondre

    18 janvier 2010

    Pour M. Lacombe qui a raison de dire qu'il y a eu beaucoup de corruption dans la cupule dirigeante Haïtienne. Cette corruption ne s'est toutefois pas faite sans une certaine complicité de ceux qui pouvaient y trouver leurs intérêts. C'est à partir de cet état de choses que les points de vue peuvent diverger, parfois radicalement. Je me permets de porter à votre connaissance certains de ces points de vue qui ne manqueront pas d'interpeller votre recherche de la vérité.... Ils méritent d'être lus...
    http://www.legrandsoir.info/Le-testicule-droit-de-l-Enfer-histoire-d-un-holocaust-haitien.html
    http://www.legrandsoir.info/Haiti-met-a-l-epreuve-l-esprit-de-cooperation.html
    http://www.legrandsoir.info/Haiti-vers-une-nouvelle-occupation-americaine.html
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=17023
    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=10248

  • Archives de Vigile Répondre

    18 janvier 2010

    Haiti est une mission impossible. Des milliard de dollars ont été pompé dans ce pays sans résultats visibles.
    La pauvreté en Haiti n`a rien a voir avec les USA mais tout a voir avec l`oligarchie haitienne qui exploite son propre peuple depuis 1804. Les riches de Pétionville et Kenskoff sont touché par ce désastre aussi comme le peuple qu`ils exploitent sans scrupules depuis 200 ans...
    Il n`y a pas de solution pour Haiti. 7 a 8 millions de personnes dont 95% ne parle que le créole dans une ile surpeuplée. Il ne reste que 2% du couvert végétal et la terre est en processus de désertification. Une tutelle internationale complete de 100 ans minimum pourrait possiblement améliorer les choses a tres long terme mais tout est a faire et tout est a prendre en main.
    D`abord la religion pour changer la fondation morale du pays - le vaudou - religion animiste détruit toute chance d`avancement moral - l`éducation - la santé - l`hygiene - les langues - la planification urbaine - l`agriculture - planter des millions d`arbres - controler la démographie - la justice - la police - ect, ect

  • Archives de Vigile Répondre

    18 janvier 2010

    Que diriez-vous d'un comité international de reconstruction composé d'Haïti,la sinistrée, de Cuba, dont la réputation à contrer les sinistres naturels de la région n'est plus à faire, de la République Dominicaine qui partage la même Ile, du Nicaragua, également expérimenté pour affronter les sinistres de toute nature et une équipe spécialisée des Nations Ùnies pour la gestion de fonds mis à la disposition de ce comité. Ce dernier ferait appel aux ressources d'ingéniérie et de toute autre nature les mieux appropriées pour identifier les avenues à prendre et les travaux à réaliser pour faire d'Haïti une terre sécure physiquement et socialement. Les grandes puissances, dont la générosité ne fait pas de doute, se mettraient à la disposition de ce comité sans autre intérêt que celui d'assurer à Haïti la meilleure aide.