« La jeunesse, c'est toujours l'éducation et l'éducation, c'est la jeunesse » Paul-Gérin-Lajoie

Paul Gérin-Lajoie, la passion pour l’éducation

Un grand Québécois qui aura contribué grandement à l’éducation de centaines de milliers de Québécois qui lui doivent respect et reconnaissance

13cc340600b566095e42be2623c5551e

Tribune libre

Nonobstant le rôle dominant joué par Paul Gérin-Lajoie eu égard aux relations internationales du Québec où il a agi comme précurseur dans ce champ de compétences, il m’apparaît que le père de la création du ministère de l’Éducation aura été l'un des plus grands artisans des transformations apportées au système d'éducation québécois.


À une époque où plus de la moitié des adultes du Québec ne sont pas allés plus loin que la sixième année à l'école, il entreprend d'élargir et, surtout, de démocratiser l'enseignement sut tout le territoire du Québec. Pour ce faire, il crée la commission Parent dont le but est d'établir un véritable ministère de l'Éducation et de rapatrier le plus rapidement possible toutes les responsabilités en matière d'enseignement.


Non seulement aura-t-il permis à plusieurs générations de jeunes québécoises et québécois de fréquenter l’école gratuitement jusqu’à la fin de leurs études secondaires, mais il aura aussi facilité à plusieurs d’entre eux l’atteinte des Cégeps et des Universités grâce à l’instauration d’un système de prêts et bourses.


Paul Gérin-Lajoie était profondément imprégné d’une passion viscérale pour l’éducation qu’il a rapidement adoptée comme cheval de bataille dès son entrée en poste à titre de premier ministre de l’Éducation.


Aujourd’hui, on ne peut aborder l’éducation au Québec sans référer à lui et, à ce titre, ce grand Québécois aura contribué grandement à l’éducation de centaines de milliers de Québécois qui lui doivent respect et reconnaissance. 


Merci à vous, M. Gérin-Lajoie!  




Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1145 articles

  • 821 629

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé