Parts d'écoute: aucun effet marqué pour Lagacé et Masbourian

E59a483ceafd0cc91b8f749fb125c22f

La propagande radio-canadienne a ses limites


Lagacé et Masbourian ne réinventent pas la radio. À se fier aux sondages PPM menés auprès des auditeurs de la région de Montréal du 26 août au 24 novembre par la firme Numeris, ces deux canons apparus ou réapparus sur les ondes cet automne conservent approximativement les mêmes parts d’écoute que leur prédécesseur.


Débarqué dans la case de fin d’après-midi au 98,5 FM — que Paul Houde a occupée pendant 12 ans —, Patrick Lagacé a vu les parts d’écoute de l’émission du retour à la maison légèrement fléchir, passant de 17,4 % à l’automne 2018 à 16,6 % cette année. L’émission continue néanmoins à trôner au sommet du créneau.


Le matin en semaine, Patrick Masbourian fait à peine mieux qu’Alain Gravel, que Radio-Canada a éjecté de son siège le printemps dernier. Tout un matin gagne ainsi 0,4 point de pourcentage par rapport à l’automne 2018, pour occuper 16,1 % de l’écoute. Son auditoire moyen lors d’une minute donnée est constitué de 44 300 personnes.


Puisqu’il faut se lever, défendue par Paul Arcand au 98,5 FM, continue à dominer le créneau matinal avec 26,6 % des parts — accusant toutefois une chute de 3,6 points par rapport à l’automne dernier. Ce sont plusieurs postes, dont Rouge, CKOI et Rythme, qui récoltent les fruits du fléchissement du meneur.


En après-midi, Rouge est arrivée à se glisser de la quatrième à la seconde place dans le coeur des auditeurs grâce à Véronique et les Fantastiques. Mme Cloutier détient ce micro depuis l’automne 2018. Annie Desrochers, de la chaîne publique, maintient essentiellement ses parts à 10,9 %.


Les matins de fin de semaine, les vétérans de Radio-Canada caracolent en tête des sondages d’écoute. Avec Samedi et rien d’autre, Joël Le Bigot a d’ailleurs solidifié sa première position en passant de 20,2 % des parts à 26,3 % en un an. Le dimanche, Franco Nuovo garde le maillot jaune et laisse ses concurrents derrière : son émission est passée de 23,7 % à 27,9 % des parts d’écoute.


On doit toutefois considérer ces bonnes performances comme des rebonds. Entre les automnes 2017 et 2018, Le Bigot et Nuovo avaient respectivement perdu 3,8 et 7,7 points de pourcentage.


Globalement, cet automne, le 98,5 FM conserve le premier rang (avec 19,5 % des parts d’écoute), Rythme prend la deuxième position (avec 13,9 %) et ICI Radio-Canada Première loge en troisième place (avec 12,9 %).


Selon Radio-Canada, sa radio parlée domine toujours en matière de durée d’écoute moyenne, avec 5,6 heures par auditeur par semaine.