Parasites couronnés (Duchesne, Jean et ceux à venir)

Tribune libre

Peut-on raisonnablement supporter
_ ces anachroniques survivants ?
_ Doit-on sans cesse se payer
_ cette caste de fainéants
_ s’appliquant à perdurer
_ travestis en vestiges déprimants,
_ l’enflure du cou lourdement couronnée
_ et marinant dans confort si gourmand ?
_ Comment tolérer ces antiquailles desséchées
_ qui avec un acharnement
_de revenants effrontés
_ éparpillent princièrement
_ de manière éhontée
_ tout ce temps et cet argent
_ qui auraient pu être affectés
_ bien autrement ?
_ Comment cautionner ces futiles
_ membres inutiles
_ sans sombrer dans le ridicule
_ de ces héritiers de la particule ?
Et il en pousse ici de ces vénaux roturiers
_ gavés d’obèses émoluments
_ prompts à se coiffer de royauté
_ pour jouer les grands dilapidants.
_ Dans un pays neuf grassement
_ ils perpétuent un système suranné,
_ cette indécence de possédants
_ d’une triste et navrante amoralité.
_ Comment laisser ces ruines
_ siphonner toutes ces liasses
_ pendant qu’on nous dessine
_ un devenir de glace ?
_ Me faudra-t-il, hélas, mourir avant
_ tous ces débris d’absolutisme
_ qui nous pompent l’air ambiant
_ en se suçant légitimité si factice ?
_ Me faudra-t-il, oh misère, trépasser
_ sans avoir ce suprême plaisir
_ de voir enfin s’ensevelir
_ ces reptiles fossiles du crétacé.

Featured 550900f130d875a76cec032283913664

Gilles Ouimet66 articles

  • 37 012

Né à Mont-Laurier en 1947. Études primaires à cet endroit. Études classiques à Mont-Laurier et Hull entre 1961 et 1968. Diplômé en histoire de l’Université Laval en 1971. Enseignant à la polyvalente de Mont-Laurier entre 1971 et 2005. Directeur d’une troupe de théâtre amateur (Troupe Montserrat) depuis 2000. Écriture pour le théâtre, notamment une pièce à l’occasion du centenaire de Mont-Laurier en 1985 (Les Grands d’ici), une autre à l’occasion du 150e anniversaire du soulèvement des Patriotes (Le demi-Lys...et le Lion) en 1987 (prix du public lors du festival de théâtre amateur de Sherbrooke en 1988 et 2e prix au festival canadien de théâtre d’Halifax la même année). En préparation, une pièce sur Louis Riel (La dernière Nuit de Louis Riel). Membre fondateur de la Société d’histoire et de généalogie des Hautes-Laurentides. Retraité de l’enseignement depuis 2005.





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Archives de Vigile Répondre

    9 février 2010

    Faune-Ottawa, Canada
    « Politicien. Ô quelle basse espèce que ces reptiles de l'âme ! Rien n'est plus sale, au fond, que celui qui fait flèche de toute opportunité ! »
    Jean-Michel Wyl
    Extrait de L'exil