Le Québec aux 14es FrancoFolies de Spa

Mes Aïeux, leurs aïeux

Après quelque 400 spectacles au Québec, la bande est redoutable. Après la conquête, la reconquête?

17. Actualité archives 2007

Spa -- Émus. On était émus. Le gérant de Mes Aïeux était ému, leur agente en Europe était émue. La petite cohorte de journalistes québécois et belges était émue. Je jurerais même que sur la scène du Dôme Fortis, tout au fond du Village francofou, les gars et la fille de Mes Aïeux étaient émus itou. Stupéfaits, ravis, à tout le moins. Ils n'avaient pas chanté deux mesures de leur première chanson que la foule avait pris le relais. Et entonnait joyeusement toutes les paroles. On se serait cru un soir de Saint-Jean au parc Maisonneuve. J'exagère à peine. Il fallait voir ces bonnes gens se prêter à la «chanson de geste» Une p'tite pilule, une p'tite granule. L'euphorie. Des frites qui frétillent dans une friteuse.
Certes y avait-il tout à l'avant une petite bande de Québécois en goguette, mais derrière? Et tout partout autour du chapiteau? Plus tard, le groupe a fait le test à main levée: très majoritairement, ce public extatique vivait pour la première fois l'expérience Mes Aïeux. Encore un coup d'Internet: à l'instar des Cowboys fringants, les chansons avaient précédé le groupe, et les fans belges attendaient LEURS Aïeux. Renseignement pris, c'est comme ça partout sur la route européenne du groupe cet été: de Tullins à Vitry-sur-Seine, de Joinville-le-Pont à Montivilliers, de La Rochelle à Spa, il se passe que Mes Aïeux font vibrer une corde... ancestrale. On se retrouve dans ce qu'on appelle ici leur «néo-trad déjanté». On se reconnaît. Le propos de Dégénérations, celui de la nouvelle chanson Le Déni de l'existence (à propos du virage à droite des gouvernements) sont partagés.
Ça dépasse même l'attirail un brin racoleur du groupe: oui, ces Belges raffolaient jeudi soir des costumes, les cornes de diable, les ailes de l'ange, la chemise de bûcheron, le panache d'orignal sur la tête, mais c'était la musique qui tapait dans le mille, aussi réjouissante que pertinente, large d'esprit et de corps, aussi vivifiante en klezmer qu'en funk, les cuivres sonnant la charge. Après quelque 400 spectacles au Québec, la bande est redoutable. Après la conquête, la reconquête?
Lire la suite


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé