Manchester, devons-nous pleurer ou nous révolter?

Tribune libre

Je ne sais pas si vous avez vu Donald Trump danser, muni de sa baguette, avec les représentants saoudiens? L’avez-vous vu vénérer la shoah sioniste avec sa kippa sur la tête? Toute la journée d’hier, les chaines et les radios du monde entier ont diffusé en continu le drame de Manchester. Les « experts » tentent d’expliquer, dans leur jargon, les tenants et aboutissants de ce carnage. Avez-vous remarqué que la première ministre du Royaume-Uni, Mme Theresa May n’a jamais nommé dans son allocution à la population le ou les auteurs de ce carnage, alors semble-t-il, qu’ils étaient fichés et connus des services secrets? Les services secrets mentent-ils pour se donner bonne conscience et rassurer la population en général?
Qu’aurait-on pu faire de mieux? La sécurité a-t-elle été adéquate? A-t-on fouillé suffisamment les gens à l’entrée? Faut-il installer des portiques détecteurs de métal? Définir des zones protégées autour de chaque place publique ou théâtre où il y a des rassemblements? Ces jours-ci on blablatera et demain tout reprendra son cours normal. Nous pays occidentaux qu’avons-nous à faire avec Daesh, Al-Qaïda, Al-Nosra, Boko Haram, Ansar al-Charia, bref avec quelques 300 mini groupes islamistes financés par l’Arabie Saoudite et les pétromonarchies du golfe? À voir ce qui se passe aujourd’hui en Afghanistan, en Libye, en Irak, en Syrie, en République centrafricaine, au Mali, au Nigéria, en Somalie, au Yémen, etc., nous ne devons jamais oublier une chose très importante : les musulmans des pays arabes sont les premières victimes des attentats islamistes dans le monde. En 2016, l’État islamique (Daesh) a commis plus de 100 attentats-suicides en Irak et en Syrie, et tué en juillet près de 300 personnes à Bagdad. La presse internationale n’en n’a fait qu’un petit entrefilet dans ses nouvelles du soir. Il y a plus de 215 millions de chrétiens persécutés dans le monde et nos dirigeants regardent ailleurs.
Les islamistes prétendent imposer leur religion et culture moyenâgeuses d’un côté et de l’autre, nous prétendons leur imposer nos diktats de liberté et de démocratie. Bush a fait exploser l’Irak, BHL et Sarkozy la Libye, Obama la Syrie. Aujourd’hui, c’est Donald Trump qui s’en prend à l’Iran et la Corée du Nord, va-t-il pulvériser le Moyen-Orient? Son passage au Vatican l’a-t-il converti? Durant sa campagne électorale, Donald Trump a tenu des mots durs envers le régime saoudien, aujourd’hui il lèche las babouches des Saoudiens contre un chèque de 380 milliards d’armements. Le Royaume Uni, la France, la Belgique, l’Allemagne, Israël, l’Australie et le Canada font de même. C’est ça le « dieu » du bien, l’argent! Une dernière chose, il est temps que la communauté musulmane (les vrais musulmans) dénonce d’une seule voix les monstres qui font couler le sang d’innocents au nom d’Allah!
Comprendre le djihad
Nous devons faire face au djihad islamiste? Le djihad vient de la mentalité féodale du droit de faire la guerre et de tuer tous les mécréants? Ce ne sont pas tous les musulmans qui adhèrent à cette idéologie. Les jeunes qui se radicalisent s’inspirent de Daesh. Daesh est composé de groupes musulmans sunnites d’inspiration wahhabite de l’Arabie Saoudite, de l’Égypte, du Qatar et d’autres pays arabes. Cette idéologie wahhabite est enseignée dans les écoles et les mosquées. Pour l’État islamiste (Daesh) les mécréants sont tous les non-musulmans d’une part et d’autre part tous les musulmans chiites d’Iran ou d’ailleurs. Pour un sunnite, un vrai musulman doit croire en quatre choses : au dieu Allah, accepter le Coran comme révélation et reconnaître Mohamed comme son unique prophète, mais cela n’est pas suffisant, il faut vénérer les califes et les hommes de pouvoir, même s’ils sont des crapules, des assassins, des égorgeurs. La soumission à Allah les confine ainsi dans une psychose où le mal devient « bien ». Au nom d’Allah on doit être fier de mourir pour lui. Au nom d’Allah tout est permis pour soumettre l’humanité à l’islam sunnite. Or, les chiites, ne vénérant pas les hommes de pouvoir (comme les Iraniens en général) sont aux yeux des sunnites des mécréants, des non musulmans. Les terroristes qui frappent en France, en Belgique, en Allemagne, au Canada, aux États-Unis, au Royaume Uni sont d’obédience sunnite à quelques exceptions près. Les musulmans immigrés au Royaume Unis sont en leur grande majorité des sunnites.

Featured 8c0f59ed26d0671347255ad7ccf3e7ea

Marius Morin130 articles

  • 115 608

Citoyen du Québec, Laval, Formation universitaire, Retraité toujours
interpellé par l'actualité socio-politique

Laval





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    27 mai 2017

    Daesh, Al-Qaïda, Al-Nosra, Boko Haram, Ansar al-Charia, une constellation de guérillas sunnites de tendance salafistes. Al Qaeda est la progéniture de Zbigniew Brzezinski qui vient de décéder hier le 26 mai.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Zbigniew_Brzezinski
    Ce Polonais fut formé par les Jésuites à Montréal (collège Loyola), puis à McGill.
    Sa géostratégie du Grand Échiquier est une version modernisée de la géostratégie de Pilsudski, la stratégie Prométhéenne contre la Russie ou l'URSS.
    https://en.wikipedia.org/wiki/Prometheism
    Actuellement, les Néocons manœuvrent Trump pour qu'il soutienne les réseaux salafistes à fin de faire une guerre à l'arc chiite qui part de l'Iran et Ouest de l'Afghanistan (hazaras) pour rejoindre le Liban (Hezbollah), allié à la Syrie dirigée par un Alaouite, et au Hamas délaissé par les princes sunnites. Ce bordel en développement massacre les populations locales pour provoquer les émigrations de masse vers l'Europe, avec la créations de micro-états facilement envahissables par Israël.
    Le désastre de l'immigration en Europe provoque le conflit des civilisations ingénié par l'intelligentsia juive sioniste et Rothschildienne.
    Les états s'affaiblissent et se suicident en perdant leur souveraineté.
    Israël, état-nation avec une religion, émerge comme la Grande Puissance régionale, sinon mondiale, sur les ruines des autres puissances.
    Pour l'instant, les réseaux médiatiques, contrôlés par les réseaux sionistes, battent les tambours pour nous désoler et accepter cette guerre contre la Oumma.

  • Marius Morin Répondre

    25 mai 2017

    Merci pour votre commentaire. Nous somme en présence d'un affrontement entre la démocratie et la théocratie. Les États-Unis, le Royaume-Uni et la France ont mis le feu au poudre au Moyen-Orient depuis les années 1990. Et aujourd'hui nous somme surpris du retour du boomerang. Nous en payons le prix.

  • Yves Corbeil Répondre

    24 mai 2017

    Monsieur, nous sommes les victimes de nos politiques internationales et les gens expulser de leurs contrées le sont tout autant. Qui faut-ils blâmer en premier les terroristes ou les coalisés qui leur font la guerre au nom de la démocratie économique.
    Un monde en mal de cash et de pouvoirs territoriaux contrôler par ceux-là qui mettent le monde à profit pour arriver à leur fin.
    Tous des victimes, il y en a qui se battent pour leurs survies au nom d'Allah et d'autres qui restent assis bien tranquille en regardant les armés de leurs pays en collaboration avec les autres de la coalition faire le ménage après avoir foutu le bordel. Les attentats ça fait parti de la game et c'est comptabiliser dans les dommages collatéraux comme les bombardements ''chirurgicaux'' et tous le monde est content ça crée de l'emploi et les fabricants d'armes sont riche à craquer. Au final c'est bon pour le PIB et les moody's de ce bas monde nous donne une belle cote pour emprunter encore plus, gagnant, gagnant, payez-vous une cabane à $500,000 les taux sont bas grâce à nos mercenaires de gouvernement.
    Moïse y re-descendra plus du Mont Sinai, ça fait longtemps qu'il a tomber l'autre côté car y'avait plus de message pis Dieu ya couper le câble du téléphérique.