Un mot à M. Rancourt.

Lettre à la population de Québec II

La radio-poubelle: que trouve-t-on dans les poubelles? ...des ordures!

Tribune libre

M. Rancourt,
Comme je le mentionnais dans mon texte il y a des citoyens à Québec qui ont une colonne vertébrale politique et linguistique et loin de moi le désir de vous insulter mais comme vous le dites ça fait plus de 25 ans que les radio-poubelles lavent le cerveau de la population. Je ne cite pas Montréal en exemple, loin de là, sauf que dans cette ville il y a une concentration d’allophones trompés par le gouvernement fédéral, par l’immigration. On dit aux immigrants que le Canada est un pays anglais (de plus en plus vrai d’ailleurs) alors en arrivant ici, ils se dirigent beaucoup plus facilement vers l’anglophonie. Je ne sais maintenant, mais, il n'y a pas si longtemps, la population de la ville de Québec était autour de 97% francophone. Ma question en fait, était à la base celle-ci : qu’est-ce qui pousse les Québécois de votre ville à s’angliciser volontairement? Comment se fait-il que les radio-poubelles ont une cote d’écoute si importante? Comment sa fait-ils que de par leurs discours merdiques ils aient eu cette importance surtout parmi des gens instruits? Je ne veux pas jouer les guerres de clocher Québec/Montréal mais ces radios ne pourraient pas fonctionner à Montréal alors pourquoi à Québec???
Je m’attendais (ce n’est pas fini) à recevoir une véritable tonne de briques de citoyens de Québec mais je pense que vous aurez compris que ce texte en est un de questionnement et non de jugement. Pour ceux qui n’habitent pas cette superbe ville, il est difficile de comprendre que celle-ci, au lieu d’être un centre de rassemblement de notre peuple et de notre culture, en est un de division et d’anglicisation galopante VOLONTAIRE. Ça me rappelle une certaine époque où les ‘’canadiens-français’’ affichaient l’anglais pour paraître mieux, par complexe d’infériorité, pour se donner de l’importance, les raisons sociales étaient en anglais. Dans les années ’70, nous avions, je pense, réglé ça mais maintenant nous régressons à vitesse grand V, même le fédéral (les conservateurs) retourne à la période dite coloniale.
Bien sûr ce n’est pas que la ville de Québec qui sombre dans cette dégénérescence, cette dépendance à l’anglais, tout le Québec est sous le choc. Nous nous réveillons ou nous disparaissons, cela est clair, mais la ville de Québec nous ferait une si belle capitale prospère si elle le désirait mais, manifestement, trop de sa population préfère les propos orduriers de sa radio à son épanouissement, difficile à comprendre. Si vous voulez connaître la base de ce phénomène, tentez de savoir à qui appartient cette radio et qui en sont les commanditaires, vous connaîtrez alors qui a intérêt à empoisonner le peuple. À mon avis, là se situerait le début d’une reprise de conscience de la population pour éviter d’être éclipsée culturellement et socialement et de devenir un endroit touristique bling blinb, ‘’cheap!’’.
Ne vous méprenez pas, votre maire tentera par tous les moyens de vous engager dans des dépenses pharaonesques. En cela, il suit exactement les politiques des ‘’assassins financiers’’ dont je parlais dans des textes précédents : endetter par de trop grands projets mirobolants pour mieux contrôler une population croulant sous ses dettes. Ce fameux colisée vous coûtera très très cher, au-delà de ce que croit la population. C’est la formule à 4 P, Profit Privé Pertes Publiques. On a changé les lois pour mieux vous siphonner, PLQ et PQ dans le même bateau, celui qui coule.
Ivan Parent

Featured a3e971571ab3c25a01e01d56d6b9d9d3

Ivan Parent403 articles

  • 351 664

Pianiste pendant une trentaine d'années, j'ai commencé
à temps partiel d'abord à faire du film industriel, de la vidéo et j'ai
fondé ma compagnie "Les Productions du LOTUS" Les détails seront visibles sur mon site web.
Site web : prolotus.net





Laissez un commentaire



6 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    25 novembre 2011

    Il y a un mot qui me vient à l'esprit lorsque je pense à l'auditoire des radio-poubelles: "décadents"
    Lorsqu'on écoute ces radios, on a l'impression d'une société en décadence. Ainsi l'auditoire doit être composé de citoyens que la décadence a rejoints.
    Car ce n'est pas là qu'on entend des propos civilisés et des choses qui élèvent l'âme; on y entend plutôt des propos vulgaires remplis de démagogie et propres à flatter l'ego de quelques-uns.
    On cache la vérité et on raconte des mensonges qu'on fait passer pour vérité. Bref, rien de trop édifiant...

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    24 novembre 2011

    «...qu’est-ce qui pousse les Québécois de votre ville à s’angliciser volontairement ? Comment sa fait-ils que de par leurs discours merdiques ils aient eu cette importance surtout parmi des gens instruits ?»
    Cher Ivan,
    Les gens, ici à Québec, ne se sentent pas menacés par la progression de l'anglais (à tort). À leurs yeux, il s'agit d'une question essentiellement montréalaise... Ils n'ont pas la moindre idée de ce qui se passe, à l'échelle du pays. Et ils ne se renseignent pas sur la question: ça leur enlèverait du temps à consacrer à militer pour le retour des Nordiques, ou à aller voir les parties du Rouge & Or, voyons!
    Il y a ici beaucoup d'Elvis Grattons, qui pensent que l'anglicisation les rend «hot» comme ils disent. Ou virils, pour certains, ou je ne sais trop quoi pour d'autres...Mais ces gens, pour la majorité d'entre eux, ont un vocabulaire anglais d'une vingtaine de mots (mal prononcés), le plus souvent. C'est pas comme s'ils avaient lu Shakespeare, disons.
    Des gens instruits? Pas plus que les autres. Ce sont les animateurs de CHOI-FM qui souvent, veulent faire passer leur clientèle largement ignare, pour plus instruite qu'elle ne l'est réellement, en moyenne, je le crains. Les gens les plus instruits, ici, écoutent plutôt Radio-Canada FM, CHYZ (la radio de l'Université Laval), CKRL (radio communautaire du genre «branchée») et d'autres radios, encore.
    La popularité des radios-poubelles à Québec, a bien diminué, suite à l'affaire Sophie Chiasson, en passant. Avec raison!

  • Yves Rancourt Répondre

    24 novembre 2011

    Monsieur Parent,
    Comme je vous l'ai dit hier, je suis tout à fait d'accord avec vous pour dénoncer l'influence néfaste de la radio-poubelle sur l'opinion publique à Québec. Par contre, on est loin d'observer à Québec un processus "d'anglicisation galopante volontaire" comme vous le laissez entendre. Les forces fédéralistes travaillent fort à Québec pour nous vendre le Canada et promouvoir le bilinguisme; à ce titre, le gouvernement fédéral a tissé des liens étroits avec le Festival d'été et le subventionne généreusement pour qu'il puisse amener chez nous des vedettes anglophones de gros calibre( les Elton Jones et autres). Il a aussi mis beaucoup de ressources aux fêtes du 400ième. On a aussi vu les Charest, Aubut et cie pousser très fort sur notre maire pour qu'il se lance dans l'aventure olympique, sans succès heureusement jusqu'à maintenant, tout cela dans le but évident de nous vendre le Canada.
    Comme vous le dites, la population de Québec est francophone à presque 100%. Il en résulte qu'elle ne sent pas la menace anglophone, comme ça peut être le cas à Montréal. Le taux de chômage ( moins de 5%) étant par ailleurs le plus bas du Québec et l'un des plus bas au Canada, la population de Québec ne sera pas non plus la première à monter aux barricades pour réclamer plus de justice sociale. Vous et moi, on peut déplorer tout ça mais c'est la réalité, du moins comme je la perçois.
    Salutations.

  • Archives de Vigile Répondre

    24 novembre 2011

    Quand les vrais chiffres vont sortir,le dictateur Labeaume
    ne sera plus là.Ce seront nos enfants qui vont ëtre pris
    avec celà pour au moins 25 ans.

  • Archives de Vigile Répondre

    24 novembre 2011

    Les deux radios-poubelles vont chercher moins de 40% de l'auditoire, ce qui signifie que 3 Québécois sur 5 ne les écoutent pas.
    Beaucoup de leur auditoire vient de la rive-sud de Québec, haut-lieu du conservatisme (c'est la seule région qui a élu des conservateurs.)
    Même si les radios-poubelles ont soufflé dans la baloune de Harper pendant toute la campagne (ils ont enterré l'affaire du Colisée), toute la ville de Québec a élu des néo-démocrates (des méchantes nounounes en passant, comme dans le reste du Québec)

  • Archives de Vigile Répondre

    24 novembre 2011

    En effet, ce sont des gens instruits et détenant tas de diplômes qui se délectent des ces radios-là.
    Comme quoi, l'instruction ce n'est pas tout dans la vie et je dirais même que c'est dans les couches les moins instruites et les plus modestes que l'on retrouve la crème du peuple canadien-français, des citoyens désirant le bien de leurs concitoyens et de leur pays.