Lettre à la ministre Vallée

Concernant son projet de loi 59

Tribune libre

Les Québécois, à part quelques hurluberlus qui traitent des musulmans de terroristes dans la rue, ne sont pas des racistes, madame Vallée. Ils ne l'ont jamais été. Vous devriez savoir cela. Les Québécois ont toujours bien traités les gens qui venaient d'ailleurs. Les Québécois voient ce qui se passe dans le reste du monde, avec la montée de l'Islam politique et ils ne sont pas rassurés. Ils ont peur que L'Islam politique s'introduise dans nos institutions, parce que votre premier ministre semble la tolérer un peu trop à notre goût. À l'autre palier du gouvernement, Justin Trudeau ne semble pas mieux faire la différence entre l'Islam politique et la religion de l'Islam. Une religion habituellement, se tourne vers Dieu et non pas vers la violence gra
tuite.

Fatima Houda Pépin, qui est une musulmane, a voulu prévenir le premier ministre Couillard du danger de l'Islam politique dans notre pays et en réponse, il l'a foutu à la porte. Pourtant cette femme sait de quoi elle parle. Pas très rassurant pour nous qui voyons notre gouvernement punir les gens qui avertissent du danger. La plupart des gens d'ici peuvent faire la différence entre des gens qui pratiquent sereinement une religion et des extrémistes qui prônent la violence, en disant qu'ils vont tuer les infidèles que nous sommes.

Avec votre loi 59, vous voulez abolir le discours haineux dont vous nous accusez et vous êtes prêtes à faire une loi spéciale pour y arriver. Mais celle-ci n'aura pour effet que de diminuer notre liberté d'expression. Je ne peux pas croire que vous ne réalisiez pas le danger d'une telle loi. Au lieu de vous en prendre à nous, empêchez donc les Imams radicaux de venir recruter nos jeunes chez nous et empêchez donc des gens comme Charkaoui de déblatérer sa haine contre notre société. Pourquoi ne pas inviter ces imams à retourner d'où ils viennent au lieu de les laisser dire n'importe quoi?

Ces gens n'aiment pas notre façon de vivre. Ils n'ont qu'à partir non? Vous aimez mieux vous en prendre à notre liberté d'expression, qui nous permet minimalement de protéger nos valeurs et nos droits pacifiquement mais fermement.

Vous dites que toutes les religions ont le droit d'être. L'Islam radical n'est pas une religion. C'est un mouvement politique violent qui veut tuer ceux qui ne veulent pas y adhérer. Ne mélangez pas tout. Madame Vallée, je ne peux pas croire que vous soyez prête à diminuer notre liberté d'expression au détriment de nos enfants qui devront vivre dans un pays où il sera impossible de se défendre contre des ennemis? Je m'attends à ce que le gouvernement qui a été élu par les Québécois nous défende au lieu de nous punir.

Featured f8673cb092102f4c1f4b4a992a443180

Alain Patenaude101 articles

  • 1 086 116

Je suis un Gatinois indépendantiste dans l'âme au-delà des idéologies poiitiques et non pas un vieux péquiste des années 70 du genre qui détestait les anglais parce que c'était cool. Je ne déteste personne. Je parle anglais et français et je trouve primordial que le Québec protège sa langue française, au détriment de ce que peuvent penser mes amis anglophones. Je suis originaire de St-Jean sur Richelieu et je vis dans l'Outaouais depuis 2010. J'ai vécu à Granby,, St-Hubert et Contrecoeur. Je crois que nous devrons, un jour, quitter ce beau grand Canada qui ne nous aime pas, pour voler de nos propres ailes. Nous sommes comme des adolescents qui doivent quitter le foyer familial pour fonctionner par eux-mêmes et ce, même si les parents ne veulent pas nous laisser partir. Je suis désillusionné de la politique d'ici et du fédéral. Écrire me permet d'évacuer mes frustrations et de structurer ma pensée. 





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    23 avril 2016

    Bravo Monsieur Patenaude,
    Votre texte exprime, j'en suis convaincu, l'opinion de la très grande majorité des québécois. Malheureusement, je ne crois pas à un impact de votre lettre parce que cette ministre n'a rien à foutre des opinions du peuple, comme son chef d'ailleurs et tout comme le bouffon «selfie» à Ottawa.
    Ils ont été élus par les mêmes personnes manipulées qui croient plutôt les mercenaires, les fossoyeurs du français qui sont pour leur soumission, plutôt que ceux qui leur parlent de fierté et de libération.
    Nous avons beaucoup de travail devant nous, si nous voulons VRAIMENT y arriver et puissions-nous avoir le courage et la ténacité de nos ancêtres.
    Gilles Sauvageau

  • Pierre Cloutier Répondre

    23 avril 2016

    1 - "Une religion habituellement, se tourne vers Dieu et non pas vers la violence gratuite" Êtes-vous sûr de cela? Connaissez-vous un peu l'histoire des religions et de ses guerres, un peu partout dans le monde?
    2 - Pour forcer Charquaoui à l'exil, il faudrait que ce dernier commette un crime et qu'il y ait une loi de déchéance de nationalité. Or, le gouvernement Trudeau a annoncé que le projet de loi conservateur dans ce sens a été jeté aux poubelles. Charquaoui et ses semblables peuvent dormir en paix.
    3 - Tout dépendra de la définition qui sera adoptée sur les propos haineux. Pour l'instant on ne le sait pas.
    4 - L'islam "radical" est une religion et tous ses adeptes s'abreuvent au Coran, aux hadiths et à la Sira (la vie du prophète Mahomet). Tous les musulmans qui ne dénoncent pas les versets violents du Coran ont une part de responsabilité.

  • Serge Jean Répondre

    22 avril 2016

    Le Québec, ce territoire peuplé par les indiens et les canadiens français, n'est pas messieurs dames de la loi 59, une porcherie planétaire où l'on multiplie les actes d'agressions par le surpeuplement imbécile en forçant les résidants à demeurer gentils et accueillants, pauvres fous!

    Le racisme est une maladie infectueuse de l'Âme et ce sont des intégrateurs mondialistes imbéciles comme vous qui la fabriquez de toute pièce. Vous êtes dangereux et j'espère que le peuple se lèvera enfin pour vous montrer la porte.
    La loi 59 c'est au parlement islamique qu'elle devrait être présentée, pas ici; vous êtes complètement dans le champ!