Attaque de la Syrie sous faux drapeau ?

Les nouvelles de demain en lecture aujourd'hui

Chronique de Gilles Verrier

Quand le président, la secrétaire-d'État aux affaires extérieures, le secrétaire-général de l'ONU, et d'autres habitués de ces cris d'orfraie à la tête de certains pays d'Europe se succèdent au micro pour nous avertir par la voix des médias des cinq continents qu'ils se donneront le droit d'intervenir si le régime utilise des gaz chimiques, ce qu'il serait en voie de faire, on comprend que ceux qui pratiquent impunément le viol des souverainetés nationales sous tous les prétextes brûlent de lancer leur armada contre la Syrie.
Cherchez les preuves qu'on est en train de mélanger des gaz pour les mettre dans des bombes et les lancer du haut des airs «contre son propre peuple» ? Cherchez, il n'y en a pas. Peu importe, tous les porte paroles autorisés du système le savent, d'ailleurs ils l'ont su tous ensemble en l'espace de 48 heures ! Pour le consommateur de «nouvelles», le battage médiatique suffira pour pénétrer la moelle de son cerveau qui ne demande pas mieux de croire ce qu'on lui répète avec cette unanime insistance.
Quand on aura fait péter du gaz dans quelques jours, peu importe la quantité, peu importe par qui (en fait on saura tout de suite qui l'a fait car la presse vous a déjà donné le coupable), à ce moment précis, la «prophétie auto-réalisatrice» se réalisera.
Cela ne vous rappelle rien ? En fait, on peut remonter dans le passé récent ou dans un passé plus lointain pour d'autres exemples... ils sont légion. Chose certaine, de nos jours, avec la centralisation des mouvements d'information, lesquels provoquent à leur tour les mouvements d'opinion, nous atteignons un sommet dans l'art de la manipulation des masses des pays «démocratiques», une manipulation-devenue croyance aveugle dans bien des cas et qui peut se comparer aux pires époques d'endoctrinement religieux ou politique, l'Allemagne nazie par exemple, et je force à peine le trait.
En fin de compte, que les choses se passent ainsi ou pas tout à fait comme ça, qui sait décoder les actes de guerre psychologique modernes, se trouve ici devant un beau cas d'école.
GV

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier139 articles

  • 218 315

Entrepreneur à la retraite, intellectuel à force de curiosité et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. Partenaire de Vigile avec Bernard Frappier pour initier à contre-courant la relance d'un souverainisme ambitieux, peu après le référendum de 1995. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



7 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    9 décembre 2012

    Pour approfondir le sujet :
    L'excellent journaliste Robert Fisk nous rappelle ceci en conclusion d'un article sur le sujet des gaz toxiques :
    «... qui a été le premier à utiliser des gaz au Moyen-Orient ? Saddam ? Certes non. Les Britanniques, bien sûr, sous le commandement du général Allenby, contre les Turcs dans le Sinaï en 1917. Et ça, C'EST LA VERITE.»
    L'aricle au complet se trouve ici :
    http://questionscritiques.free.fr/edito/Independent/Robert_Fisk/Syrie_Bachar-el-Assad_armes_chimiques_081212.htm
    GV

  • Marcel Haché Répondre

    9 décembre 2012

    Si l’Empire est capable depuis Pearl Harbour, en particulier et à répétition par la suite, de faire croire qu’il est en danger, si maintenant il est capable de faire croire en Syrie que nous serions en fin de guerre alors qu’il s’en prépare une, que reste-t-il d’autre, Gilles Verrier, que l’opposition ferme, mais aussi et surtout la ruse, pour échapper au mensonge ? Lorsque les vérités les plus élémentaires peuvent être ensevelies sous les mensonges ?
    Que reste-t-il d’autre ici, chez nous, que la ruse, déterminée et fidèle ? N’est-ce pas l’unique chemin à l’intérieur duquel la Question Nationale puisse maintenant avancer, de référendisme en gouvernance souverainiste, et le chemin étroit, aride et infiniment ingrat, que doivent emprunter les indépendantistes ici même, chez nous encore, certes encore chez nous, mais pour combien de temps ? Pour combien de temps encore ?
    Les peuples nombreux peuvent souffrir beaucoup des grands bouleversements. Nous ne sommes pas nombreux. Et les indépendantistes ici le sont moins encore qu’ils ne le pensent.

  • Archives de Vigile Répondre

    8 décembre 2012

    La marionnette sioniste des néocons (dont le noyau est constitué de juifs sionistes) et créature de la mafia juive John McCain, et le milliardaire juif sioniste et philosophe-de-mes-deux Bernard Henri Lévy, unissent leurs voix pour condamner l'inaction des démocraties sur la question de la Syrie.
    http://thepassionateattachment.com/2012/12/04/fpi-forum-israel-partisans-deplore-u-s-inaction-in-syria

  • Archives de Vigile Répondre

    8 décembre 2012

    Toute propagande n'est pas forcément basée sur du mensonge. On peut propager (suivant l'étymologie de " propagande " = " propager ") un message de vérité pour rallier les troupes, les unir dans un dessein commun. C'est pas ça justement faire preuve de leadership?
    J'ai des livres de Edward Bernays dans ma bibliothèque, ce qui doit vouloir dire que je suis dans le complot moi aussi... chose que j'ignorais jusqu'à maintenant!
    Il y a de quoi apprendre de Bernays, en tout cas il faut à tout prix comprendre les rouages de la propagande de nos ennemis qu'ils utilisent pour propager leurs mensonges de guerre. Bernays s'est basé sur la connaissance du subconscient (c'était le digne neveu de Freud, mais plutôt en mode Yankee).
    La propagande de Goebbels et Hitler était contre la guerre. Jusqu'à ce qu'ils se trouvent en situation de combat forcé, là ils se trouvent à devoir propager un message d'unité en temps de guerre, contre un ennemi qui est à leurs portes de part et d'autre (Ouest judéo-capitaliste et Est judéo-soviétique).
    Il est facile de sélectionner des citations pour faire dire ce qu'on veut à Goebbels et Hitler. Comme ces citations censées prouver qu'ils étaient en train d' " exterminer " les juifs (c'était une évacuation, pas une extermination. Ils jugeaient que l'Extermination d'un peuple relève d'une logique Bolchévique! Rappelons à quel point le nazisme tenait à se tenir en porte-à-faux avec tout ce qui relève du (judéo)bolchévisme).
    Soit dit en passant, quand on " propage " la thèse du fondement " bernaysien " de l'euvre de propagande de Goebbels, on blâme un juif, pas un nazi...

  • Archives de Vigile Répondre

    8 décembre 2012

    @ FD
    J'ai donné l'Allemagne nazie comme exemple, même si cet exemple est un peu éculé. Il faut en effet savoir, comme le rapporte Wikipedia que :
    «Joseph Goebbels s'est fortement inspiré de ses travaux», parlant de Joseph Barnays, maître américain de la propagande. Les nazis ne sont donc pas les seuls créateurs de leur maléfice, lequel prend sa source notamment aux États-Unis même si on préfère ne pas trop le rappeler. En tout cas c'est un phénomène occidental qui n'a fait que se raffiner et se généraliser avec le temps.
    «During Bernays' lifetime and since, propaganda has usually had dirty connotations, loaded and identified with the evils of Nazi PR genius Joseph Goebbels, or the oafish efforts of the Soviet Communists. In his memoirs, Bernays wrote that he was "shocked" to discover that Goebbels kept copies of Bernays' writings in his own personal library, and that his theories were therefore helping to "engineer" the rise of the Third Reich.»
    http://www.prwatch.org/prwissues/1999Q2/bernays.html?page=1
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    7 décembre 2012


    Une jeune fille obligée de se marié à 13 ans, quel part en Asie ou ailleurs
    Une jeune fille du même âge fuyant les massacres en série de l’entité sioniste dans Gaza…
    Détruire la vie, pour le pouvoir. (1)
    Malheureusement la Syrie, et la Lybie, l’Iraq, l’Afghanistan, les victimes contemporaines, de ce pouvoir, en subissent les conséquences.
    Merci, m Verrier
    (1) http://www.dailymotion.com/video/xbqorv_des-soldats-americains-partagent-le_webcam#.UMHONKwXvTM

  • Archives de Vigile Répondre

    7 décembre 2012



    Chose certaine, de nos jours, avec la centralisation des mouvements d’information, lesquels provoquent à leur tour les mouvements d’opinion, nous atteignons un sommet dans l’art de la manipulation des masses des pays « démocratiques », une manipulation-devenue croyance aveugle dans bien des cas et qui peut se comparer aux pires époques d’endoctrinement religieux ou politique, l’Allemagne nazie par exemple, et je force à peine le trait.

    En fait, c'était déjà le cas à l'époque. Et dénoncé par Hitler lui-même dans Mein Kampf. Les Boches qui bayonettaient les bébés belges, voire les mangeaient, ou qui crucifiaient des prisonniers de guerre canadiens, devraient vous rappelez quelque chose.
    Le mensonge transformé en vérité grâces aux techniques de Barney. Depuis que les Barons Voleurs ont décidé de monopoliser l'information, votre esprit est convoité.
    Et plus le mensonge est gros, plus il semble impossible qu'il puisse être une forgerie. Répétez-le incessamment et il devient accepté.
    Hasbara. Un art bien développé pour surmonter les esprits critiques.