Les gouttes d'eau qui tombent sur la pierre!

Québec 2007 - Tribune libre de Vigile

Nous ne rêvons qu'à ce moment où, dans cette Amérique, les grains de sable
que nous sommes, s'assembleront en un rivage, où nous pourrons accoster et
débarquer notre fierté d'être et de devenir sur une "Terre" qui sera
officiellement nôtre et où, dans dans le bonheur d'y vivre, nous aurons
déjà planté, tel un drapeau au vent, les misères et grandeurs de notre
peuple et nation, au vu et au su des autres gens, peuples et nations de la
terre, que nous inviterons, dès lors, à partager notre joie!

Ce jour venu, quand nos coeurs auront cessé d'être
"BERLINisés" et divisés par le mur qu'y a érigé, en confusion, l'utopie
d'un fédéralisme mythique (qui aurait pu être la créature d'Ubu roi),
créateur de ce Canada d'artifices, nous ferons, quant au reste, confiance
en la vie et en nos moyens, et, lorsque la mort nous arrachera à notre
bonheur de vivre enfin dans un pays qui nous ressemble et nous rassemble,
ce sera dans la certitude et la douceur d'y avoir vécu et dans l'assurance
que nos descendants, désormais, ne vivront et ne mourront plus comme des
étrangers et, pour ainsi dire, des aliénés sur une terre qui, bien que
nôtre, nous était présentée et nous représentait de par le monde sous le
nom d'un pays qui n'était pas celui qui nous habitait et, dans lequel,
majorité oblige, les décisions ultimes relatives à notre destinée étaient
du ressort d'une autre nation, laquelle, à l'évidence même, a toujours été
en conflit d'intérêts avec notre propre nation au moins depuis la conquête,
et, laquelle, lorsque l'image de nous-mêmes, que nous lui présentons, ne
correspond pas à celle qu'elle s'en fait, n'a jamais hésité, dans la
perspective de nous imposer sa propre représentation qu'elle se fait de
nous-mêmes, à nous inonder de "Lois" toutes aussi limitatives, réductrices
et destructives les unes que les autres de notre propre image.
Québec,
"Remem-ber-You" tous ces "Bills" outrageants, ... et plus particulièrement
cette "Loi sur les mesures de guerre" et "Celle sur la clarté"! C'est cette
manière d'être, cette manière de pays imposé, de pays usurpé, qu'a, jadis,
voulu immortaliser le machiavélique sieur Trudeau, lorsqu'il a légiféré sur
la façon d'en modifier la constitution!
Québec, souviens-toi de "Ce Plus
Merveilleux Pays Au Monde", un tantinet vampire, qui n'existe qu'en se
nourrissant de l'autre pays, du véritable pays!
Québec, rappelle-toi
toujours que le "Tribunal Ultime" de ce pays est à l'image de celui-ci, que
c'est celui d'une autre nation et que, jamais, en ce qui concerne
l'existence et la destinée de notre propre nation, nous n'y serons jugés par
nos "Pairs" et ne pourrons y obtenir justice et protection!

Ce jour venu, faisons en sorte de complètement rétablir
les ponts avec nos anciens alliés des nations amérindiennes et à en créer
de nouveaux avec ceux, qui, parmis elles, jadis, étaient les alliés des
Anglais. Ce jour-là, rendons-leur justice et accordons-leur ce que les
Anglais et la confédération canadienne leur a toujours refusé: le respect
et l'autonomie, savoir l'entière responsabilité de se gouverner avec tous
les pouvoirs inhérents à leur plein épanouissement et à leur pleine
affirmation!
Ce jour venu, faisons en
sorte que nous nous rassemblions tous, autocthones premiers habitants du
pays, francophones, anglophones et nouveaux québécois dans la même ferveur
pour le pays qui nous habite tous, de façon à l'améliorer au point qu'il
nous rende tous heureux et fiers de l'habiter!

L'histoire de ce pays, qui est aussi celle des ancêtres, ne demande
qu'à être enrichie par nous tous et notre descendance. Façonnons-le tous
pour le mieux!
Pour que cela arrive
un jour, nous n'avons pas le choix, nous devons voter pour le "Parti
Québécois", encore et toujours jusqu'au grand jour et ce, peu importe les
récriminations que nous pouvons avoir contre ce parti et/ou ses politiciens
et/ou ses organisateurs ou quelques-uns d'entre eux, et ce parfois et
souvent avec raison. Je le répète: nous n'avons pas le choix! Le Parti
Québécois, avec le Bloc québécois, ce sont les seules véritables qouttes,
qui, actuellement, tombent inlassablement sur la pierre pour la creuser. Il
n'en tient qu'à nous, si nous voulons que ces gouttes deviennent un
torrent! Pour l'instant, il n'y a rien d'autre à l'horizon: C'est notre
seul et véritable espoir!
Le 26 mars,
pour le pays, je voterai donc pour le Parti Québécois. Monsieur Victor-Levy
Beaulieu et tous ceux qui, comme vous, croyez au pays, tellement d'ailleurs
que vous en devenez trop exigeants et impatients, un peu de lucidité pour
le pays que nous nous souhaitons: la déception et l'impatience sont
mauvaises conseillères! Ne commencons surtout pas à nous diviser et à nous
entre-déchirer entre nous: ne faisons pas le jeu de ceux qui veulent notre
perte! Ayons cette volonté inébranlable de parvenir à nos fins et
disons-nous que la patience est comme une boule de neige qui grossit en
dévalant le temps!
Notre patience date de 1760! Le temps de la délivrance
approche! Le pays est à la portée de notre vouloir! Pour le reste, il n'en
tient qu'à chacun de nous, je le répète à nouveau, pour que se transforment
en torrent les gouttes d'eau qui tombent sur la pierre!

Gaston Boivin, Baie-Comeau
-- Envoi via le site Vigile.net (http://www.vigile.net/spip/) --


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé