Les élus ontariens adoptent une motion condamnant la loi 21

D3f4aecb54d37abfb8c504bbefa82382

Ils devraient plutôt se préoccuper de l'ensauvagement de Toronto par des gangs criminels étrangers


TORONTO – Les élus ontariens ont appuyé unanimement, lundi, une motion dénonçant la loi québécoise sur la laïcité et réclamant que l'Ontario se joigne à une éventuelle contestation de la loi 21 devant la Cour suprême.


La motion, présentée par la chef de l'opposition, la néo-démocrate Andrea Horwath, a été présentée en vue de la rencontre prévue entre les premiers ministres de l'Ontario Doug Ford et du Québec François Legault, lundi prochain, en marge du Conseil de la Fédération qui se tiendra à Toronto. 


La mesure législative non contraignante adoptée lundi réclame que Doug Ford aborde la question de la loi 21 avec son homologue québécois. 


«Je demande que les élus, en particulier du côté du gouvernement [...], parlent avec le premier ministre pour s'assurer qu'il profite de cette opportunité historique, dans l'entretien qu'il va avoir, pour demander au premier ministre Legault de retirer la loi 21, afin de s'assurer que les droits et libertés enchâssés dans nos chartes ne le soient pas seulement pour les gens en Ontario, dans les autres provinces et les territoires, mais aussi au Québec», a exprimé Mme Horwath à l'Assemblée législative de l'Ontario, lundi. 








Qui sont les hommes et les femmes derrière nos politiciens? Emmanuelle présente... un balado animé par Emmanuelle Latraverse.





Le NPD ontarien juge que la loi sur la laïcité adoptée par le gouvernement Legault est «discriminatoire» et qu'elle «nuit aux libertés religieuses et culturelles au Canada». 


«Nous devons tous travailler ensemble pour combattre l'islamophobie, l'antisémitisme et la xénophobie», a appelé le parti dans la motion publiée sur son site internet. 


La motion n'a pas été appuyée par le premier ministre Doug Ford, qui était absent lors du vote, a rapporté le Toronto Star. Toutefois, les députés progressistes-conservateurs présents l'ont appuyée. 


Plusieurs villes, comme Calgary et Toronto, ont déjà adopté dans les dernières semaines des résolutions similaires condamnant la loi québécoise sur la laïcité.