Une alternative à l'immigration permanente

Le statut d'immigré remplacé par un permis de travail

Tribune libre

Le Québec a besoin d'un certain nombre de travailleurs étrangers pour combler certains emplois. Pourquoi alors ne pas remplacer le permis de séjour et le statut d'immigré par un simple permis de travail d'une durée limitée ou renouvelable au besoin?
On connait l'exemple des travailleurs mexicains ravis de venir travailler aux champs pour 3 à 5 fois le salaire de chez eux et heureux de retrouver leur famille à la fin de la saison. Qu'on continue le même procédé avantageux pour les deux partis sur une plus grande échelle. Un immigrant sera admis ici pour exercer un emploi précis jusqu'à ce que le poste puisse être occupé par un Québécois.
***

Les médias faisaient état récemment du fait que la moitié des assistés sociaux de Montréal sont des immigrants issus du tiers-monde. Faut-il préciser qu'ils reçoivent gratuitement l'équivalent de 3 à 10 fois d'un salaire dans leur pays d'origine sans avoir à lever le petit doigt? En fait de contre-incitation au travail, difficile de faire mieux...

Les 66 000 immigrants assistés sociaux nous coûtent $ 50 000 000.00 par mois en supposant une prestation mensuelle de $ 800.00

- Pour éviter la dépendance prolongée aux prestations d'aide sociale, il faudrait la rendre conditionnelle. Par exemple, l'immigrant n'y aura pas droit avant 2 ans, et en entrant au pays devra avoir assez d'argent (mettons $ 20 000.) pour vivre pendant ces 2 années sans dépendre de la société. Autrement, on perpétue la situation actuelle où certaines minorités demandent massivement à être entretenues dès leur arrivée sans plus jamais en décrocher (j'en sais quelque chose, ayant fait carrière dans ce ministère).

- L'immigrant devra avoir payé une somme suffisante d'impôts avant de recevoir la carte santé, l'aide sociale et autres services.

- Après 3 ans d'aide sociale, l'immigrant ayant démontré qu'il ne peut se trouver du travail ici pour quelque raison que ce soit retournera dans son pays.

Ce sont là des mesures simples d'application visant à freiner les abus du système.
Références:

http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/actualites/quebec/archives/2010/01/20100105-220614.html

Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie533 articles

  • 1 005 083

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale à l’aide sociale.

Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 530 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion depuis plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



12 commentaires

  • Renaud Guénette Répondre

    11 janvier 2010

    Je trouves votre suggestion intéressante à plusieurs égards. Cependant, l'immigration relève de compétence fédérale. Si l'indépendance se réalise, il faudra se souvenir de cette avenue.

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    4 janvier 2010

    @ Jacques Noël:
    Débile? Oui, sans doute. Mais on pourrait aussi décrire ça comme... Libéral, tout simplement.

  • Archives de Vigile Répondre

    4 janvier 2010

    A 7000 piasses par année, Tonio cotise combien par année en Régime des rentes?
    Anyway, c'est ridicule de les faire cotiser au régime des rentes et au programme de parentalité.

  • Archives de Vigile Répondre

    4 janvier 2010

    Information complémentaire :
    « Depuis qu’il œuvre au Québec, Antonio cotise à la Régie des rentes au même titre que l’ensemble de tous les travailleurs. Puisque le programme de travailleurs saisonniers a été créé il y a plusieurs années, la moyenne d’âge des participants ira en s’accentuant, selon toute logique, et leur nombre aussi. »

  • Archives de Vigile Répondre

    4 janvier 2010

    J'ai bien hâte de vous voir, Messieurs, avec vos marchettes et vos béquilles quand vous irez dans les champs pour aller récolter vos tomates et vos haricots.

  • Archives de Vigile Répondre

    4 janvier 2010

    Nous arrivons sans doute à la fin de notre idiotie pour tolérer pareille sottise.
    Mais... nous sommes si tolérants, si ouverts et pourquoi ne pas ramasser tous les malheureux de la planète...
    De la démagogie? Pas du tout.
    C'est un grand'ménage qu'il faut faire. Et ça urge.

  • Archives de Vigile Répondre

    4 janvier 2010

    C'est vrai que c'est débile! Les Mexicains viennent travailler quelques mois l'été. Ca leur donne 7000$. C'est de l'argent bien mérité. On leur paie le transport et ils sont hébergés à bas prix. Jusqu'à là, tout est correct.
    Là, où ca dérape c'est qu'on leur donne accès à nos programmes sociaux comme les congés de paternité et la pension!!!!!
    "Selon des évaluations conservatrices, un travailleur qui gagne en moyenne 7 000 $ par année toucherait une rente de 110 $ par mois à l’âge de 60 ans. En cas de décès, la conjointe encaisserait automatiquement un chèque de 473 $ par mois."
    A 60ans, le gars va ramasser un minimum de 1320$ par année au Mexique!!! A ne rien faire! Jusqu'à sa mort! Et s'il meurt, sa femme va ramasser le jackpot: 5676$ par année!!!!! Jusqu'à sa mort!!!
    Idem pour les congés de paternité mis sur pieds pour favoriser la natalité au Québec!
    DÉ-BI-LE mais tellement débile
    http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/actualites/quebec/archives/2009/11/20091120-182526.html

  • Réjean Labrie Répondre

    4 janvier 2010

    Le Journal de Québec de novembre 2009 a publié tout un dossier sur la question de l'embauche saisonnière de travailleurs agricoles mexicains employés sur les fermes du Québec pour combler la pénurie de main d'oeuvre en ce domaine, avec tous les avantages que cela leur procure.
    Des Mexicains embauchés comme travailleurs agricoles au Québec:
    http://lejournaldequebec.canoe.ca/actualites/quebec/archives/2009/11/20091119-212333.html
    Des Mexicains bénéficiaires de la Régie des Rentes du Québec:
    http://lejournaldequebec.canoe.ca/journaldequebec/actualites/quebec/archives/2009/11/20091120-182526.html

  • Marcel Haché Répondre

    4 janvier 2010

    Les travailleurs mexicains qui viennent travailler ici aux récoltes, ne recherchent pas la ”citoyenneté”. Ils recherchent du travail. Sont contents de travailler, puis de retourner chez eux, au Mexique, avec la possibilité de revenir travailler ici encore.
    Cela, c’est le bon sens. C’est la réalité. Ma très humble expérience.
    Ils n’y a que les idéologues du multiculturalisme pour souhaiter la venue de travailleurs, en même temps que de les embrigader (voilà pour le totalitarisme) dans une remise et une reconnaissance de citoyenneté.
    L’immigration, c’est pas juste le business des gens d’affaires. C’est surtout le business de l’appareil d’état, notre demi-état, lui-même mis au service d’une idéologie sans bon sens, et retourné contre Nous.
    À qui tout cela profite-t-il ? Au P.Q. ? Au Bloc ? À Q.S. ?
    Mon œil s’tie

  • Archives de Vigile Répondre

    4 janvier 2010

    Vous avez vu l'inauguration de la plus haute tour du monde à Dubai? Une grande partie a été faite par des travailleurs étrangers du sous-continent indien. Le travail fini, ils sont retournés dans leur pays. Dubai, elle, a gardé la tour..
    La Suisse fonctionne un peu comme ça. On donne des permis de travail selon les besoins annuels en main-d'oeuvre.
    Ce serait évidemment LA chose à faire au Québec pour combler nos besoins de main-d'oeuvre dans quelques domaines bien spécifiques. Mais on ne le fera pas. Devinez pourquoi?

  • Archives de Vigile Répondre

    4 janvier 2010

    Et pourquoi pas?

  • Archives de Vigile Répondre

    4 janvier 2010

    Monsieur Labrie,
    Excellente idée! Je suggère votre texte à notre Yolande James nationale à Québec. Bonne Année 2010!
    André Gignac le 4 janvier 2010