Le renard et le corbeau actualisé

Tribune libre

Maître québécois, en quête de marché,
Tenait en ses mains un fromage.
Maître Couillard, par l'odeur alléché,
Lui tint à peu près ce langage :
"Hé ! Bonjour, bon québécois.
Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau !
Sans mentir, si votre développement
Ne tient qu’à votre talent,
Vous méritez le support de mon gouvernement ."
A ces mots le québécois incrédule ma foi,
Se laissa berner encore une fois ;
Il lui cèda son vote, sous promesses d’octrois.
Maître Couillard s'en saisit, et dit : "Mon bon Monsieur,
Apprenez que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l'écoute :
Cette leçon vaut bien votre vote, sans doute."
Le québécois, honteux et confus,
Jura, mais un peu tard,
Qu'on ne l'y prendrait plus.

Featured 46fbc2a38e3d4ccc9f329692d2b92d34

Roger Kemp110 articles

  • 86 434

Pamphlétaire actif à Trois-Rivières Membre actif à la SSJB de la Mauricie





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    27 juin 2017

    Une autre version québécoise revisitée de la fable de la Fontaine qui m'a fait rire! http://blogue.onf.ca/blogue/2017/06/21/le-corbeau-et-le-renard-classique-revisite

  • Archives de Vigile Répondre

    30 juillet 2015

    Cette version Québecoise m'a fait rire, bravo pour cette version originale et pleine d'humour :)

  • Archives de Vigile Répondre

    13 juillet 2015

    M. Kemp
    Génial! Utiliser l'humour pour faire comprendre une grande vérité mérite des applaudissements. Tout le monde connaît cette fable mais appliquée de cette façon rend une vérité pénible plus ''gobable''. Je ne pourrais concevoir que quelqu'un ne comprenne pas le message. Bravo encore.