Le PQ, un parti moribond

« Refondation du Parti Québécois? » ─ Jacques Parizeau

C4e6c06511f9bf8ec00de9cf114254a3

Tribune libre

Je ne saurais vous dire à combien d’occasions dans les billets qui ont paru sur la Tribune libre de Vigile j’ai fait explicitement allusion au caractère prioritaire que le Parti québécois doit accorder à sa base s’il désire redevenir un véritable parti « populaire », à savoir qui appartient au peuple selon son sens étymologique.


Le PQ d’aujourd’hui est devenu un parti moribond dont l’avenir, s’il en a un, réside dans une remobilisation de sa base militante.


À cet effet, au gré de mes recherches, je suis arrivé sur une allocution de Jacques Parizeau prononcée le 21 septembre 2014. Je vous la soumets à titre de réflexion... 



* * *









 Refondation du Parti Québécois?


Allocution de Jacques Parizeau


Voici le texte et la vidéo de l'ex-premier ministre et chef du Parti québécois Jacques Parizeau, d'une durée de près de 32 minutes dans laquelle il invite les indépendantistes à la clarté du propos et à des gestes qui sous-tendent l'accès à l'indépendance. Il invite les membres du Parti Québécois à refonder le parti en s'appuyant sur sa base et à réinstaurer le respect des membres du parti. Il a été chaudement accueilli par l'auditoire réuni au Théâtre l'Olympia à Montréal, le 21 septembre 2014, dans le cadre de l'événement «destiNation»


Bonne lecture et/ou bon visionnement…



CLIQUEZ ICImeteopolitique.com/Fiches/democratie/Debat-Politique/Quebec/Jacques-Parizeau/Refondation-du-Parti-Quebecois.htm


 


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1221 articles

  • 1 167 101

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé