Le Mexique a réduit de 74,5 % le flux migratoire vers les États-Unis

Bfbbd0cc673e3386806b34a34ab1ab88

La stratégie de Trump fonctionne


Mexico | Le Mexique a annoncé mercredi avoir réduit de 74,5 % son flux de migrants sans-papiers vers les États-Unis depuis le mois de mai 2019, date de la présentation de son plan sur la question. 


«Les chiffres de ceux qui traversent la frontière vers les États-Unis ont baissé de 74,5 % (...)», a déclaré Marcelo Ebrard, ministre des Affaires étrangères, lors de la conférence de presse matinale du président Andrés Manuel Lopez Obrador. 


«Aujourd’hui, nous avons des résultats positifs, non seulement parce qu’il s’agit d’une réduction du flux irrégulier de personnes, ce qui est l’objectif principal, mais aussi parce que celles qui se trouvent sur le territoire national sont en sécurité», a-t-il ajouté. 


Ebrard a souligné que le Mexique a accordé 60 000 emplois à des migrants qui se trouvent sur son territoire. 


«Le but n’est pas que ces personnes demandent un abri, mais de réduire le risque très élevé qu’elles décident de migrer (...)», a poursuivi le chef de la diplomatie mexicaine. 


Depuis octobre 2018, les États-Unis font face à un afflux de migrants illégaux à leur frontière avec le Mexique, ce qui a tendu les relations entre Washington et Mexico. 


En juin, les États-Unis ont menacé d’imposer des droits de douane sur les produits importés du Mexique si le gouvernement d’Andrés Manuel Lopez Obrador ne mettait pas un coup d’arrêt à l’arrivée de migrants, originaires en grande majorité de pays pauvres et violents d’Amérique centrale, Guatemala, Salvador et Honduras en tête. 


Sous la pression, le Mexique a déployé plus de 25 451 soldats répartis entre la frontière sud -où arrivent la majorité des migrants- et le nord, et la frontière nord qui le sépare des États-Unis, selon M. Ebrard.