Le Bloc québécois refuse la candidature du militant qui avait apostrophé Trudeau

88d9a3e1d27145d9199774a8d6e489a6

Évidemment, le Bloc ne veut pas de têtes fortes


Matthieu Brien, qui avait interpellé Justin Trudeau à la fête nationale l’an dernier, a créé un malaise, dimanche, au conseil général du parti en tentant de proposer, sans succès, sa candidature dans Papineau, la circonscription de Justin Trudeau.




Alors que les membres venaient d’adopter à l’unanimité la plateforme du Bloc québécois, celui qui avait apostrophé le premier ministre en lui reprochant d’être un « traître » venu « narguer » les Québécois en juin 2018 est descendu de scène visiblement contrarié.


J’ai l’appui de la population. J’ai fait signer une résolution qui est appuyée par 40 délégués, je voulais la présenter, mais ce n’était pas à l’ordre du jour et ça a été refusé. J’ai contesté ça, a-t-il expliqué.


On n'a rien contre ce monsieur, au contraire, c’est un militant correct qui a été élu président de la circonscription dans une assemblée générale, tenue selon les normes, mais on ne voulait pas que les événements passés de M. Brien deviennent une distraction pendant la campagne électorale, explique Yves Perron, le président du parti.



Matthieu Brien avait plaidé non coupable en juillet 2018 à une accusation d'entrave à un agent de la paix. En février 2019, la Couronne a finalement retiré les accusations après avoir admis qu’elle n’avait pas de preuve à présenter.


Matthieu Brien, qui est le président de l’exécutif du Bloc québécois dans Papineau, remplit toutes les conditions pour être investi. Mais le parti assure qu’une autre personne sera bientôt nommée dans cette circonscription.


Le processus est pratiquement terminé. On est en discussions avec des gens, a indiqué dimanche Yves Perron.


Le Bloc québécois compte 77 candidats dans les 78 circonscriptions fédérales du Québec.


Notre dossier Élections Canada 2019