La puissante et libre McGill

Tribune libre

Sa décision de ne pas accéder à la demande d'une femme de lui réserver en tant que musulmane des heures exclusives d'accès à la piscine de l'institution, non seulement ne soulèvera pas un tollé de dénonciations de prises de position identitaires, xénophobes et racistes, mais recevra l'approbation de toute la bien-pensance canadian et celle des aliénés québécois, grands chefs et petits asservis.

Ainsi réagiront nos « colonisés » libéraux, caquistes et péquistes. Je m'en fous.

Ce que j'espère, c'est qu'elle serve de leçon à PKP, afin qu'il mette fin à ses maladroites valses-hésitations. C'est qu'il comprenne que son rôle n'est pas de danser avec les tentantes compromissions mais de lutter avec la droiture exigée par la réalisation de l'indépendance. C'est qu'il comprenne que l''acte libérateur tient tout entier dans le risque de la liberté à prendre.

PKP s'est jetée à l'eau. Nous l'avons applaudi avec la certitude qu'il savait nager, remonter les courants, respirer à fond. Nous avons voulu croire que la piscine de McGill serait trop petite pour ses exploits.

Nous exigeons qu'il nous le démontre constamment dans son approche vraie et véridique de la réalité, ce qui a jusqu'à hier caractérisé son discours émancipateur.

Featured 4c829808fe105759e71d600533cfd2d9

Andrée Ferretti124 articles

  • 112 461

"Rien de plus farouche en moi que le désir du pays perdu, rien de plus déterminé que ma vocation à le reconquérir. "

Andrée Ferretti née Bertrand (Montréal, 1935 - ) est une femme politique et
une écrivaine québécoise. Née à Montréal dans une famille modeste, elle fut
l'une des premières femmes à adhérer au mouvement souverainiste québécois
en 1958.Vice-présidente du Rassemblement pour l'indépendance nationale, elle
représente la tendance la plus radicale du parti, privilégiant l'agitation sociale
au-dessus de la voie électorale. Démissionnaire du parti suite à une crise
interne, elle fonde le Front de libération populaire (FLP) en mars 1968.Pendant
les années 1970, elle publie plusieurs textes en faveur de l'indépendance dans
Le Devoir et Parti pris tout en poursuivant des études philosophiques. En 1979,
la Société Saint-Jean-Baptiste la désigne patriote de l'année.
Avec Gaston Miron, elle a notamment a écrit un recueil de textes sur
l'indépendance. Elle a aussi publié plusieurs romans chez VLB éditeur et la
maison d'édition Typo.





Laissez un commentaire



8 commentaires

  • Jean-Pierre Bélisle Répondre

    22 mars 2015


    "Maladroites valses-hésitations", dites-vous ?
    Ce n'est pas mon analyse.
    Je suis d'avis que son pavé dans la mare, de même que ses "excuses" de haut vol étaient appropriés, voulus et tout à fait contrôlés.
    L'élément essentiel : "IL NE RESTE QUE 25 ans".
    Et Monsieur Péladeau ne s'est pas rétracté sur ce point.

  • Archives de Vigile Répondre

    21 mars 2015

    Vouloir la pérennité de notre peuple tel qu’il est encore et tel qu’il peut devenir...
    Le plus désespérant est de constater l’indifférence de la population et en conséquence, son approbation tacite de la pensée unique, son inconscience face à sa propre assimilation...
    Il n'y a pas de différence entre le modéré Averroès et l'État Islamique !
    http://www.blog.sami-aldeeb.com/2015/02/23/sami-aldeeb-il-ny-a-pas-de-difference-entre-le-modere-averroes-et-letat-islamique/
    La montée de l'État Islamique.
    http://gloria.tv/media/aZ91W2eo14g

  • Archives de Vigile Répondre

    21 mars 2015

    Madame Ferretti
    Si M. Péladeau s'est jeté dans l'eau c'est parce qu'il n'a pas senti l'appui des autres candidats à la course à la chefferie. Je me demande pourquoi ces candidats ne se désistent pas encore pour concéder la victoire à M.Péladeau. Ils raisonnent et ils pensent en PROVINCIALISTES; ils ne savent même pas encore ce que signifie vraiment L'INDÉPENDANCE d'un pays en plus d'être pris dans la rectitude politique. Toujours cette maudite culpabilité judéo-chrétienne héritée de notre passé religieux.
    Nous sommes menacés de disparition et ils s'imaginent que les nouveaux immigrants vont se joindre à nous alors que le passé démontre qu'ils ont toujours voté contre nous avec le West Island. Pensez au dernier référendum volé en 1995 par 50 000 votes ethniques. Les animaux d'une race menacée vont tout faire pour se tenir ensemble afin de tout tenter pour sauver leur peau, leur race. Les Québécois n'ont pas l'instinct de survie très fort pour continuer à patauger dans ce fédéralisme de dépendance et aliénant qui nous nie complètement et qui nous assimile à petit feu jusqu'à notre disparition.
    Sommes-nous irrémédiablement atteints collectivement du syndrome de Stockholm comme les chefs du PQ qui depuis 1982 refusent de claquer définitivement la porte avec Ottawa Canada et de ce régime fédéraliste qui nous nie complètement comme peuple? Trudeau nous a sortis carrément du Canada en 1982 avec son rapatriement unilatéral de la constitution "canadian" et sans notre accord et nous continuons à vouloir y demeurer, est-ce assez fort? C'est pathologique! Vite un psy! IL FAUT COUPER LE CORDON OMBILICAL AVEC LA MÈRE FÉDÉRALE, EST-CE ASSEZ CLAIR ? IL FAUT VOLER DE NOS PROPRES AILES!!!
    Les nouveaux immigrants se joindront et s'intégreront à nous lorsque nous aurons notre propre pays, le Québec, avec tous les pouvoirs inhérents (économiques, fiscaux, culturels etc..). Avec le contrôle total de notre immigration et le FRANÇAIS DEVENANT LA SEULE LANGUE OFFICIELLE DU QUÉBEC; ils n'auront plus le choix comme, actuellement, dans ce bordel fédéraliste MULTICULTURAL. C'est ce système qui nous acculture et nous minorise; les Québécois vont-ils se réveiller une fois pour toute? VIVE LE QUÉBEC LIBRE!
    André Gignac 21/3/15

  • Archives de Vigile Répondre

    21 mars 2015

    L'acharnement de certains commentateurs fédéralistes contre M. Pierre Karl Peladeau tend à prouver que celui-ci est l'homme de la situation pour faire du Quebec un pays. Sa déclaration sur l'immigration montre qu'il est conscient de l'urgence d'agir; ce qui est rassurant par rapport à d'autres candidats à la chefferie du PQ qui semblent moins pressés.
    Par ailleurs, si l'on grossit autant la déclaration de M. Peladeau, c'est que l'on cherche désespérément à lui faire perdre des appuis; ne tombons pas dans le piège.

  • Archives de Vigile Répondre

    21 mars 2015

    "Le risque de la liberté à prendre"
    Quelle belle expression que vous employez là Madame Ferretti.
    J'espère de tout cœur que Pierre Péladeau se ressaisira car il n'avait vraiment pas à s'excuser.
    Pour moi il est très clair qu'il est l'homme fort et sans peur qui peux nous mener à l'indépendance et du coup à la sauvegarde de notre identité.
    Les autres candidats sont à différents degrés englués dans le "politiquement correcte"si bien cultivé au Québec depuis quelques décennies.
    Si Monsieur Péladeau ne prend pas la direction du PQ et n'en fait pas "le grand ménage",oubliez ça ce parti va disparaître au profit de la CAQ et de QS et les autres n'auront plus qu'à annuler leur bulletin de vote ou ne plus se déplacer tout simplement le jour du scrutin.

  • DENIS RATTÉ Répondre

    21 mars 2015

    Mr. Lachapelle
    Vous proposez donc , que le seul qui aie une véritable chance de battre le PLQ au prochaine élection , se retire de la course !!!
    Quel stratège !!! en effet alors que nos ennemis partent gagnants , de plus en plus , et ce, en augmentant leurs chances de victoire année après année .
    _
    _Alors que ces ennemis , sont clairement identifiés comme étant les rois de la crosse , de la dépossession du territoire , du laisser-aller le plus complet au sujet de la langue et de la culture , de la passation au privé de tous nos leviers économiques sans exception !!!
    _ Et lorsqu on veut combattre le champion toute catégorie de la triche ., les indépendantistes eux , devraient tous être plus catholique que le PAPE ., même si on passe tout à l ennemi , notre implacable honnêteté nous a menée à se faire voler notre PAYS en 95 !!!! doit-on le rappeler. Si on peut tout passer à Phillipe COUILLARD d ARABIE et à ses sbires , sans rechigner, y compris ses avoir personnels dans les paradis fiscaux ., le tout minimisé au maximum permis ... par tous les médias fédéralistes.
    On ne passe rien aux Indépendantistes ., pas une nomination qui ne sera scrutée à la loupe ., alors qu il faudrait sortir tous les pions libéraux placés minutieusement depuis 15 ans ; cul par dessus tête !!! D hydro , jusqu à télé Québec en passant par le mouvement DESJARDINS et la SAQ !!! Je vous félicite !!! POUR VOTRE HONNÊTETÉ ., ET POUR VOTRE ACCEPTATION DE MOURRIR SANS DIGNITÉ !!!!
    Accepter de jouer : fair play avec les champions de la triche , n est ce pas , leur concéder déjà , un peu la VICTOIRE !!! de même que suggérer que le seul ( selon tous les sondages ) qui a UNE chance de battre les LIBÉRAUX !!! se retire de la course , c est exactement ce que POWER CORP. COUILLARD et QS souhaitent !!!
    BIEN À VOUS ., Denis Ratté

  • Pierre Bouchard Répondre

    20 mars 2015

    Bonjour Mme Ferretti
    comme beaucoup de monde, moi aussi j'espère à nouveau. Je pense que PKP a beaucoup à apprendre mais en ce qui me concerne, une seule chose me rassure : il a la grande qualité d'être authentique, forcément, pourquoi se jetterait-il dans la fosse aux lions des politiciens ? Il veut redonner au Québec ce que le Québec lui a donné, n'est-ce pas magnifique ?
    Et puis, enfin quelqu'un qui peut convaincre les gens de le suivre. Si PKP gaffe un peu dans le jeu politique mais par ailleurs, séduit les québécois par des apparitions télé par exemple, eh bien ça marchera. J'ose croire que PKP sait dans quoi il s'est embarqué et qu'il persévérera. Vous le dites bien : "...lutter avec la droiture exigée par la réalisation de l’indépendance. C’est qu’il comprenne que l’’acte libérateur tient tout entier dans le risque de la liberté à prendre".

  • François A. Lachapelle Répondre

    20 mars 2015

    Que penser de PKP le politicien dans ces moments difficiles, moi qui souhaiterais que l'opposition du PQ à l'Assemblée nationale face à un Philippe Couillard indigne de son poste, que l'Opposition officielle soit implacable et efficace ?
    J'ai hâte que la course à la chefferie prenne fin. Le PQ avec Stéphane Bédard manque de leadership: il est intérim.
    Je ne voterai pas pour PKP même si je suis prêt à respecter le choix des membres. D'ici là, il doit faire plusieurs rencontres avec des immigrants pour réparer son erreur, il doit aussi répondre aux questions concernant ses fréquentations dans les paradis fiscaux, questions présentées dans un texte de l'expert en la matière, Alain DENEAULT. Ce texte a paru dans LE DEVOIR d'hier "PARADIS FISCAUX: PIERRE KARL PÉLADEAU DOIT S'EXPLIQUER". Il n'a pas le choix.
    Et si PKP se retirait volontairement de la course en admettant son inexpérience en politique tout en demeurant député et se consacrer à 100% pour ses électeurs...