Le mouvement indépendantiste

La langue de bois

08fd9a92be439fb904add51684c3d857

Tribune libre

Pendant que l’on s’inquiète de la santé de la langue française à Montréal, la langue de bois fleurit à merveille au Forum jeunesse du Bloc québécois (FJBQ). Dans son communiqué du 16 mai dernier, le FJBQ déclare que Martine Ouellet n’est pas rassembleuse et désire travailler à lui faire perdre le vote de confiance au début juin. Il manie bien la langue de bois ce le Forum jeunesse. En désavouant Martine Ouellet, le FJBQ croit-il que ce geste est rassembleur? Drôle de raisonnement. La langue de bois devrait être poli avec du papier sablé numéro 125 pour l’adoucir!


Tous ceux qui s’attaquent à Martine Ouellet et à son leadership, pensent-ils vraiment qu’ils vont pouvoir recoller les morceaux s’ils réussissent? Bienvenue au pays des licornes. Ce que vous êtes en train de faire, c’est de briser le mouvement indépendantiste québécois. Car ceux qui appuient Mme Ouellet, probablement la moitié des membres, ne resteront pas dans un parti qui ne veut pas promouvoir l’indépendance du Québec.


C’est la même chose pour les sept démissionnaires et Mario Beaulieu. Défendre les intérêts du Québec dans le cadre du fédéralisme canadien est d’accepter la servitude du peuple québécois. C’est comme si, lors de la période esclavagiste aux États-unis, un syndicat aurait proposé aux esclaves d’une plantation de meilleurs conditions de travail au lieu de leur parler de liberté. Le rôle des indépendantistes à Ottawa est de démontrer le côté néfaste de rester dans le fédéralisme canadien, pas d’arracher des concessions au gouvernement du Canada. Pour réaliser ce mandat, il faut parler d’indépendance sur toutes les tribunes et cesser les chicanes de clochers.


Squared

Richard Lahaie4 articles

  • 2 019

Richard Lahaie est journaliste, romancier et essayiste. Il a publié chez Édilivre deux romans, Far north et La fille du Nunavik; puis un essai intitulé Taisez-ce peuple que je ne saurais entendre. En tant que journaliste, il a collaboré aux journaux La voix du peuple, Unité ouvrière, l'Aquilon et l'aut'journal.

Il est diplômé en Communication sociale à l'Université du Québec à Trois-Rivières et possède un certificat en gestion de projet de l'Université de Lille.





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Yves Corbeil Répondre

    20 mai 2018

    Hier j'ai dis que je ne voterais plus jusqu'à ce que les institutions soit réformer de fond en comble et que l'impunité des élus, élues soit aboli, j'ai fais une erreure, je vais seulement voter pour Martine Ouellet au fédéral si les faux culs indépendantistes ne réussissent pas à faire mourrir le bloc. Elle, elle sait ou on doit allé et il n'y a aucune ambiguité, exactement comme le RIN que Lévesque a fait disparaître en quittant le navire libéral pour la chaloupe des souverainistes associés, esti beau risque.


    Lâche pas Martine! Moi tes cheveux, ton linge pis le timbre de ta voix je m'en fout, tout ce qui m'interresse c'est la liberté chez NOUS au Québec pour ne plus avoir à souffrir la façon canadian de voir le monde comme au sud de la frontière.


    La business, c'est la business mais la façon de vivre en symbiose avec la nature, les gens chez nous qui se sentent aussi chez eux ici puis celle de voir le monde tel qu'il est sans retouche économique ou si vous préférez pour ne pas perdre de contrats...


    T'as mon vote, en faîtes tu es la seule en lice qui pourrait avoir mon vote à court terme car il n'y a rien d'autre dans l'horizon politique présent.


    Go Ouellet go!


  • Marc Labelle Répondre

    18 mai 2018

    Le coup d’épée dans l’eau par le FJBQ avant le référendum était prévisible.  Toutefois, il ne produira qu’un faible écho aux calomnies devenues stériles des députés démissionnaires contre la chef.  Il fait suite à l’échec de la tentative trompeuse de ce même quarteron de jeunes égarés consistant à refonder le Bloc avec une page blanche pour écarter Mme Ouellet, alors que son équipe avait présenté un document concret : la Proposition principale.  Les naïfs putschistes « étapistes » se sont ainsi démasqués.


     


  • François Ricard Répondre

    18 mai 2018

    La "chef" Martine Ouellet a créé une potion magique qui , il semble bien, fera disparaître tous les souverainistes  du Québec. Ceux qui l'appuient comme ceux qui la répudient. Et elle aura réussit cet "exploit" en à peine une année.


    Vraiment désolant.