La communauté juive se dit victime d'incompréhension

Géopolitique du Proche-Orient


Tandis que des milliers de politiciens, à l'appel de syndicats et d'autres mouvements populaires, ont manifesté dimanche dans la métropole pour apporter leur soutien aux Libanais, la communauté juive de Montréal, demeurée passive, s'est de son côté dite victime d'incompréhension de la part des Québécois. Attristés et déçus, plusieurs pro-Israéliens ont dénoncé un tel appui au Hezbollah, une organisation terroriste interdite au Canada qui, selon eux, a «pour seul et unique dessein [...] d'anéantir l'État d'Israël».
«La communauté a été traumatisée par cette marche. Elle n'a fait que constater que le conflit, dans lequel Israël est malheureusement impliqué, est encore mal compris au Québec», a affirmé Jean-Marie Gélinas, président de Amitiés Québec-Israël.
«Je trouve absolument incroyable que des politiciens se soient joints à cette manifestation. M. Boisclair a commis une erreur majeure en s'y rendant et beaucoup de Québécois vont avoir de la difficulté à lui pardonner», a lancé ce militant du Parti québécois, en se disant «complètement découragé et profondément peiné».
De l'avis du militant pro-israélien Edmond Silber, si nombre de politiciens, syndicats et membres de la société civile québécoise se sont ralliés à la cause des Libanais, c'est qu'ils n'ont jamais mis les pieds au Moyen-Orient. «Peut-être y sont-ils allés mais certainement pas en Israël», a-t-il dit. Ce représentant de commerce immigré au Québec en 1959 ne peut s'empêcher de s'interroger sur les desseins réels de la marche: «Si cette manif était pour la paix, pourquoi n'y avait-il pas de drapeaux israéliens? Croient-ils que les Israéliens ne s'affligent pas des morts, qu'ils sont heureux de mourir?» a demandé M. Silber.
Les Québécois bernés?
Luciano Del Negro, directeur général du Comité Québec-Israël, déplore que plusieurs - voire tous les médias du Québec - aient été bernés en soulignant la présence d'un groupuscule de Juifs hassidiques anti-sionistes. «Ce sont des rabbins de New York ultra-orthodoxes qui ont manipulé tout le monde en donnant une image oecuménique de la manifestation», a-t-il tenu à préciser. Il dénonce par ailleurs le fait que des Québécois aient marché aux côtés de sympathisants du Hezbollah, identifiables à leurs drapeaux et T-shirts jaunes à l'effigie de ce groupe controversé. «Il fallait être sourd et aveugle pour ne pas voir que c'était des militants du Hezbollah», a-t-il dit en comparant l'organisation au Ku Klux Klan.
«Si on avait voulu faire une vraie manifestation pour la paix, en tant que Québécois, ne devait-on pas interpeller l'ensemble de la société civile du Québec? C'est dommage que les gens n'aient pas eu la décence de dialoguer avec la communauté juive et les institutions qui la représentent», a-t-il conclu.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé