Les jeunes inculqués au "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil"

L'idéologie multiculturaliste imposée sur les bancs de l'école

On détourne de beaux principes à mauvais escient

Tribune libre


Grâce aux théories éclatées de nos bolés du ministère de l'éducation (les fameuses élites aliénées aux douteuses compétences transversales), on endoctrine actuellement la jeunesse à refouler leur identité québécoise pour la remplacer par une pseudo ouverture à l'autre, par l'aplatissement devant les autres cultures, par l'agenouillement devant les autres religions, et tout cela dans le cadre de l'idéologie multiculturaliste prédominante.
Le résultat net de ce conditionnement est de provoquer un affaiblissement du sentiment national inné pour le soumettre à la vision pluraliste prévalente qui impose le règne triomphant de l'Autre. L'amour de la patrie québécoise, la fierté d'être Nous sont des notions que l'on cherche à occulter par tous les moyens.

Le stratagème éprouvé pour atteindre cet objectif consiste à tordre le bras à de beaux grands principes universels pour leur faire dire ce qu'ils ne veulent pas dire.
Par exemple, tout le monde s'entend pour affirmer: "tous les peuples de la Terre et toutes les ethnies sont valables et on doit être tous amis et bien s'accorder ensemble". Là où ça cloche, c'est lorsqu'on ajoute en sous-entendu: "pour prouver que vous aimez toutes les races et les ethnies, il faut qu'elles soient toutes représentées à parts égales dans chaque ville et dans chaque région du pays".

On laisse entendre également: "votre propre culture n'a pas plus d'importance que toutes les autres car tout est relatif; laissez-leur occuper toute la place qu'il veulent avec les leurs, en vous retirant humblement".

On inculque à nos jeunes: "il suffit d'être gentil et de leur montrer que vous les aimez pour qu'ils s'intègrent harmonieusement et deviennent comme nous".

Ou bien: "vous devez leur montrer qu'on est dans un pays libre, par conséquent il faut les laisser continuer à agir comme ils le faisaient chez eux".

Ou bien encore: "Montrez-vous inclusif, et ils s'inclueront de bon gré, ils ne demandent que ça". Alors qu'on sait pertinemment que concrètement les choses ne se passent pas du tout de la sorte; on ne peut que constater les graves problèmes de société dûs au communautarisme, à l'auto-ségrégation de certaines ethnies et à la ghettoïsation de quartiers entiers, sans oublier les revendications incessantes. Et il ne fait pas omettre la fâcheuse tendance à apporter ici leurs problèmes sociaux qui ne nous concernent pas (c'est temps-ci ce sont les problèmes de la Tunisie qui génèrent des manifestations sur la place publique du Québec!). Encore trop peu répondent à notre généreuse invitation de se joindre à nous.
Dans ce constant lavage de cerveaux de nos jeunes, on renchérit avec des sottises du genre: "la diversité ethnique est plus désirable que l'homogénéité et la solidité d'une culture commune aux références partagées".


Il revient aux parents de contester cet enseignement dilueur et anti-national en démontrant à leurs enfants l'importance de la sauvegarde de notre identité collective, de notre culture séculaire, de notre façon de vivre et de faire les choses, bref, en restant Nous et personne d'autre. Chaque nation a le droit légitime d'exister et de survivre.
Sur l'importance de conserver l'identité nationale:
http://www.vigile.net/Claude-Levi-Strauss-et-la-culture
Réjean Labrie, de Québec, capitale nationale.

Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie566 articles

  • 1 077 363

Réjean Labrie est originaire de Québec. Il a fait une partie de sa carrière dans la fonction publique provinciale.

Sa plus grande fierté est d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal. Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique.

Il se considère comme un simple citoyen libre-penseur sans ligne de parti à suivre ni carcan idéologique dont il se méfie comme des beaux parleurs de la bien-pensance officielle.

L'auteur se donne pour mission de pourfendre les tenants de la pensée unique, du politiquement correct, de la bien-pensance, toutes ces petites cliques élitistes qui méprisent le peuple.

L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.

Ses quelque 555 articles publiés en ligne ont été lus plus d'un million de fois par tous ceux qui ont voulu partagé sa réflexion s'étendant sur une période de plus de 10 ans. À preuve que l'intérêt pour une identité nationale québécoise affirmée ne se dément pas, quoi qu'on en dise.





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    20 janvier 2011

    Mon cher monsieur Labrie,
    Mais c'est n'importe quoi. En écrivant toutes ces bêtises vous ne faites que vous joindre à ces mouvements d'obédience fasciste qui émergent en Europe. Vous affichez cette mentalité d'assiégés qu'on les habitants des petites villes. Dites-moi, ne seriez-vous pas de la région de Québec?

  • Archives de Vigile Répondre

    18 janvier 2011


    « Si les Québécois connaissaient leur histoire, ils seraient souverains depuis longtemps ! » Marcel Tessier, historien
    Au Québec, il ne fait aucun doute que cette politique d’expansionnisme multiculturel mise en place par des politiciens faisant partie intégrante de ce nouveau pouvoir oligarchique, est destinée à faire « diluer » la nation canadienne-française dans cette mouvance démographique exogène à leur valeurs socioéconomiques nationales.(1)
    Ma fille la plus jeune termine son secV., dans son cours d’histoire, section – chronologie population et peuplement – l’on distingue 5 grandes périodes ( Autochtone / Régime Français / Régime Britannique (remarqué l’on ne dit pas Anglais, probablement trop voyant) et l’époque contemporaine ) . C’est quoi ça le régime Anglais, excusez, Britannique, depuis quand une occupation étrangère meurtrière, environ 1/7 de la population de la colonie Française, avec toute les conséquences économiques, sociales et culturelles que cela implique, en fait un régime au même titre que le régime Français. Voyez les mots c’est important, régime Français, régime Britannique, c’est du pareil au même, l’invasion Anglaise n’a pas existé. Ça serait comme dire aux Français qu’il n’y aurait pas eu d’invasion Allemande, tout simplement un régime. Et l’on décrie ce régime Britannique, tout simplement comme une arrivée des premiers immigrants de Grande-Bretagne et de ses colonies. Comme c’est touchant aucun mot sur le désastre de l’invasion. Et l’on termine cette belle histoire sur l’époque contemporaine, avec ses phases d’urbanisation, son baby-boom. Vraiment un monde merveilleux.
    Voilà, on ne connaît pas sa vraie histoire, et on multiculralise afin de diluer notre nation, avec une immigration massive non-contrôlé par notre état, tout se met en place afin d’accentuer notre assimilation. Le peuple Français, puis Canadien et enfin Québecois, a toujours été très accueillant, il faut réaliser l’indépendance, sinon se sera toujours le chasseur qui écrira notre histoire, et nous condamnera à la disparition.
    (1)http://www.vigile.net/L-Histoire-ecrite-par-les-vaincus

  • Jean-François-le-Québécois Répondre

    18 janvier 2011

    «Par exemple, tout le monde s’entend pour affirmer : "tous les peuples de la Terre et toutes les ethnies sont valables et on doit être tous amis et bien s’accorder ensemble". ».
    Tout le monde serait d'accord avec ça, vous dites? Ah, bon...
    Mais le problème, sous l'un de ses aspects, en tout cas, est qu'on enseigne aux jeunes que de préserver le moindre sens de sa propre identité, et de vouloir protéger certains droits et un certain mode de vie, cela est nécessairement une preuve d'intolérance.
    Comme vous dites, on détourne, déforme, certains nobles principes, à des fins multiculturalistes. C'est du Trudeau tout craché!
    Maintenant, sommes-nous tous aptes à vivre ensemble? Est-ce que par exemple, cet imam montréalais, qui enseignait récemment encore dans sa fameuses mosquée, que nos femmes étaient des «prostituées non-payées», devrait songer à réintégrer sa société d'origine...? Ou tout en nous méprisant, croit-il être ici pour contribuer à nous convertir...?.
    Certaines idéologies toxiques, ne peuvent point cohabiter avec notre culture et nos lois. C'est ce que je crois.