In cha'allah !

Tribune libre

Le temps fera son œuvre suite aux évènements tragiques survenus au Centre islamique de Québec. Toute notre compassion est allée aux épouses et aux enfants des maris et des pères disparus. Qui partagera la folie meurtrière d’un jeune homme âgé de 27 ans condamnable à la prison à perpétuité ? Est-ce un sort plus enviable que la mort ?

Ce n’était pas le moment de rappeler les divisions profondes de l’Islam entre chiites et sunnites, alaouites ou Wahhabites, ni d’évoquer les lointaines guerres entre les Croisés chrétiens et les musulmans. Ces divisons sont-elles plus dramatiques que celles de la chrétienté, entre catholiques et protestants, chrétiens orthodoxes ou des diverses sectes chrétiennes ?

Non. Le moment était venu de tendre les bras vers l’Autre le cœur ouvert et l’esprit libre de tout sectarisme, de toute division. Dans ma ville, Québec, profondément blessée mais tant aimée s’est exprimé en actes et en paroles ce qu’il y a de plus beau et de plus noble chez l’être humain, l’esprit de charité au cœur de la tradition chrétienne : reconnaître en l’Autre la même humanité qu’en soi-même.

En conclusion, je rappellerai ce passage de l’évangile de Mathieu chapitre 22 versets 34 à 40 : « Maître, quel est dans la loi le plus grand commandement ? » Jésus répondit : « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur, de toute ton âme et de tout ton esprit (Deutéronome 6:5). C’est là le grand, le premier commandement. Et voici le second qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même (Lévitique 19:18) À ces commandements se résument toute la Loi et les Prophètes. »

Tout un défi presqu’une utopie dans de telles circonstances, défi pourtant relevé avec brio les 30 et 31 janvier dernier !


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé