Imaginez...

Par Adil Charkaoui

Géopolitique du Proche-Orient

Libre opinion: Parfois le destin vient nous rappeler à la réalité, même dans des moments où elle est censée prendre une pause, des moments tels que cet événement de grande évasion pendant lequel un milliard de personnes avaient les yeux rivées sur des écrans de toutes dimensions. Puis, ce fut le réveil brutal... «Sale terroriste!» aurait lancé le joueur italien au fils de la République.
«Je ne sais même pas ce que "terroriste" veut dire» de répliquer hypocritement l'enfant terrible du football italien après qu'on lui a demandé de s'expliquer. L'a-t-il réellement dit ? Peu importe. Insulter de la sorte l'icône française ou même poser une telle question avant la date fatidique du 11 septembre aurait été inconcevable.
Loin de cet incident hyper-médiatisé, trois événements survenus à travers le globe sont venus nous interpeller.
Le premier est un fait divers. Un New-Yorkais cherchant à se suicider a provoqué l'explosion puis l'effondrement de l'immeuble où il vivait. Les premières dépêches sont catégoriques : «Il voulait se suicider mais ce n'est pas une opération-suicide.» Imaginez ce qu'on lirait s'il était arabe ou si son arrière-grand-père avait porté un patronyme à consonance musulmane. Imaginez...
Le second événement est survenu en Irak. Un autre «abus» de l'armée américaine -- l'euphémisme est une trouvaille de l'équipe de désinformation du Pentagone. Une fille de 15 ans est violée puis tuée de sang-froid en compagnie de sa mère, de son père, de sa petite soeur et de son petit frère par un groupe de soldats. Un vrai carnage perpétré par des sauvages ! Imaginez que la fille de Mahmoudia ne soit pas arabo-musulmane mais occidentale, et que les barbares soient membres de n'importe quel groupe islamique ou arabe.
Imaginez...
La palme d'or de la bêtise revient incontestablement à «la seule démocratie du Grand-Moyen Orient», comme se plaisent à l'appeler les néo-conservateurs et la droite évangélique. Tout un territoire est bouclé; le tiers des ministres d'un gouvernement élu démocratiquement par une majorité écrasante de Palestiniens sont kidnappés; les habitants sont bombardés, affamés, assoiffés et tenus dans le noir sous une chaleur accablante. Tout cela alors qu'un quasi-embargo les privait déjà de vivres et de médicaments depuis belle lurette. Pourquoi tout cela ? Pour libérer le soldat d'une armée d'occupation d'un territoire qu'elle a déjà quitté mais qu'elle visite à coup de missiles et de chars de temps en temps pour ne pas trop se faire oublier.
Imaginez que le soldat appartienne à une armée arabe ou islamique et que le pays occupé ne soit pas la Palestine mais n'importe quel pays occidental.
Imaginez...
Si l'un de ces événements s'était produit tel que nous vous invitions à l'imaginer, la Terre aurait cessé de tourner ! Tous les islamophobes notoires, les xénophobes de tout acabit, les éternels experts des émissions spéciales et les journalistes atteints de philanthropie aiguë auraient demandé aux leaders des communautés musulmane et arabe d'écrire des communiqués, d'organiser des marches, de dénoncer l'infâme, de s'excuser au nom de tous et de personne...
Aujourd'hui, en Irak une gamine a été violée et sa famille décimée. À Gaza en Palestine, un peuple, vivant sous le joug de la servitude depuis presque un siècle, a pleuré en une semaine seulement plus de 60 victimes directes et indirectes. Mais personne ne s'est excusé ou insurgé ! Aucune marche n'a été organisée ! Aucun communiqué n'a été publié ! Les féministes ne sont pas montées aux barricades pour la gamine violée. Les prétendus organismes prônant la libérations des Afghanes de la burka et des Irakiens de la dictature du Baas n'ont pas remué ciel et terre.
Mais pendant un instant, un instant seulement, imaginez le contraire... et vous allez comprendre !


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé