Nicole Martin (1949-2019)

Il était une fois des gens heureux

Terrien sans terre, t'es rien

C812b03ecc2ef15e6457493a94af3980

Tribune libre

Sur des paroles et une musique de Stéphane Venne, Il était une fois des gens heureux, la chanson thème du film Les Plouffe, a été probablement le plus grand succès de Nicole Martin en carrière. Elle nous a quittés à l’âge de 69 ans, laissant derrière elle une pléiade de chansons qu’elle interprétait d’une voix chaude qui nous transportait sur un nuage ouaté.


Merci!


Avant de mourir, Nicole Martin a demandé à son conjoint, Lee Abbott, de dire merci à ses admirateurs qui l’ont suivie au cours des dernières décennies. 


«Elle m'a demandé de vous dire merci! Oui, merci de votre amour et de votre fidélité pour elle. Elle voulait vous dire que les plus beaux moments de sa vie, elle les a vécus avec vous, lorsqu'elle était sur scène, chantant pour vous, entourée de ses fidèles musiciens. Elle ressentait à ces moments tout l'amour qu'une artiste, qu'une femme comme elle pouvait recevoir, pouvait ressentir. C'était là son plus grand bonheur».


En souvenir de cette magistrale interprète de la chanson québécoise, je vous invite à vous laisser bercer par la ballade apaisante des gens heureux… 


https://www.bing.com/videos/search?q=nicole+martin+il+etait+une+fois+des+gens+heureux&&view=de


Terrien sans terre, t’es rien


Tels sont les mots gravés sur la pancarte de Marguerite Théberge, 13 ans, à l’occasion de la manifestation contre les changements climatiques qui a monopolisé des millions de jeunes dans plus de 2000 villes à travers le monde.


Et pourtant, combien de fois avons-nous entendu des critiques blessantes envers la jeunesse eu égard à leur apathie et leur individualisme! Eh bien, en ce vendredi 15 mars 2019, les jeunes ont fait mentir catégoriquement leurs détracteurs. Cette manifestation monstre aura eu raison de leur réputation, avouons-le, peu enviable.


Toutefois, par-delà ces considérations, il faudra retenir leur inquiétude manifeste envers les changements climatiques en revendiquant une mobilisation urgente des décideurs dans le but de pallier la crise climatique que nous annoncent pourtant les scientifiques depuis plus de vingt ans.


La lutte aux changements climatiques, nous disent cette pléiade de jeunes, n’est plus un vague vœu pieux. Les phénomènes atmosphériques apocalyptiques détruisent tout sur leur passage. Des millions d’êtres humains meurent chaque année des suites de phénomènes naturels dévastateurs. Ces jeunes nous lancent un cri d’alarme…Prenons-en acte pour la survie de notre planète!




Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1290 articles

  • 1 166 521

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé