Éthique: le grand patron de l’informatique choisi par le ministre Coiteux démissionne

Eb4921277c80f6be2ddf221cd2ce02ce

Ça, c'est un conflit d'intérêts

Un mois et demi après avoir été nommé par le gouvernement Couillard, le grand patron de l’informatique au Québec, Jean-Guy Lemieux, abandonne ses fonctions.

Les apparences de conflit d’intérêts ont coûté son poste à M. Lemieux, qui a remis sa démission mercredi au président du Conseil du trésor, Martin Coiteux.

« Le mandat que je confie, que le gouvernement confie à la personne qui dirige les projets informatiques, est un mandat de redressement extrêmement ambitieux. Pour cela, la personne qui dirige a besoin d’avoir toute la confiance nécessaire pour exercer sa tâche. Compte tenu des apparences de conflit d’intérêts, M. Lemieux m’a offert ce matin sa démission, démission que j’ai acceptée », a déclaré le ministre Coiteux à l’Assemblée nationale.

Entraîné dans le tourbillon de la controverse, M. Lemieux a conclu qu’il ne jouissait pas d’un niveau de confiance requis pour exercer ses fonctions, a précisé un peu plus tard le ministre en point de presse. « M. Lemieux a jugé qu’il n’était pas en mesure de s’acquitter de cette tâche parce qu’il avait un problème de confiance, pas seulement la confiance que je pouvais avoir envers lui, mais la confiance de l’ensemble des Québécois », a-t-il dit.

Nommé président-directeur général du Centre de services partagés du Québec et dirigeant principal de l’information (DPI) le 17 septembre, M. Lemieux avait pour mandat de conseiller le gouvernement en matière d’acquisitions en informatique. Les responsabilités associées à cette fonction sont lourdes : Québec dépense 3 milliards par an en projets informatiques.

Or M. Lemieux est le frère de Claude Lemieux, vice-président à Québec de la firme informatique CGI, l’un des principaux fournisseurs de l’État avec des contrats de dizaines de millions de dollars par année.

Le ministre Coiteux, qui avait jusqu’ici défendu la nomination de M. Lemieux tout en sachant que son frère était au service de CGI, a évoqué un « fait nouveau » pour justifier le départ du haut fonctionnaire.

« Au cours des 24 dernières heures, j’ai appris qu’au moment où il était à la RAMQ, il n’avait pas déclaré de manière officielle sa situation par rapport à son frère à CGI. […] Disons que ça ajoute à la perception d’apparence de conflit d’intérêts », a-t-il souligné.

Comme il s’agit d’un fonctionnaire bénéficiant de la sécurité d’emploi, M. Lemieux sera reclassé ailleurs dans la fonction publique. Ses émoluments sont de 197 032 $ par année.


Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé