L’épidémie du siècle se répand

Êtes-vous malade?

...Et les médias n’en parlent pas

00a89095b218d8c105966d0c04ce8fe4

Tribune libre

« Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés » - La Fontaine, Les animaux malades de la peste


Êtes-vous affecté de problèmes que les médecins ne peuvent diagnostiquer? Dans ce cas il se peut que vous soyez victime de la pollution par les champs électromagnétiques (CEM) et plus particulièrement par les radio-fréquences. Que vous soyez diagnostiqué ou non, vous subissez les effets de cet environnement toxique. Quel est donc ce mal que la revue La Maison du 21e siècle [i] qualifie d’épidémie mondiale?


Les symptômes


Le Rassemblement ÉlectroSensibité Québec [ii] décrit les symptômes de l’électrosensibilité en détail . Les plus fréquents sont les maux de tête, confusion, insomnie, fatigue, anxiété, déprime, perte de mémoire, concentration difficile, difficulté d’élocution, douleurs articulaires, troubles digestifs, nausées, étourdissements, acouphènes, irritabilité, démangeaisons, troubles du rythme cardiaque.


Si vous ressentez certains de ces malaises au quotidien, vous risquez d’être sensible à l’électrosmog. Ce phénomène est reconnu à travers le monde.


Ce mal pourrait peut-être expliquer certains gestes autrement inexplicables : une voiture percute le même immeuble une deuxième fois en deux mois. Les malades ont souvent l’impression d’avoir la tête dans un étau, de ne plus se posséder et de ne pas trouver d’issue.


La nature du problème


Les symptômes ne sont qu’un signal de problèmes plus grave. Selon la Coalition québécoise de lutte contre la pollution électromagnétique [iii] (chercher «Les preuves des effets néfastes») :



  • Il y a maintenant 10 milliards de fois plus de rayonnements électromagnétiques dans notre environnement qu'il y en avait dans les années 60.• Swisscom, une entreprise de télécommunications suisse, affirme que les rayonnements sans fil sous le seuil thermique « ont un effet génotoxique » causant « des dommages évidents au matériel héréditaire [ADN] » et un « risque accru de cancer ».

  • Les CEM endommagent les membranes cellulaires, ce qui provoque une fuite de calcium et engendre de nombreux problèmes de santé, tels que la fonction cérébrale altérée, l'autisme, l'infertilité, l'électrohypersensibilité, l'hypocalcémie, des lésions de l'ADN, des problèmes de thyroïde, de l'ostéoporose, des déséquilibres endocriniens, de la démence précoce, de l'asthme, des troubles neurologiques et des sensibilités chimiques multiples.


Cette pollution provient de plusieurs sources. Les champs électromagnétiques perturbent les fonctions vitales et peuvent causer de nombreuses maladies. L’Institut national de santé publique du Québec a signalé ces dangers dès 2006.


Selon le Dr. Dietrich Klinghardt, il s’agit d’une menace réelle d’extinction humaine. Ce dernier cite Vladimir Poutine :


« Nous n’avons pas besoin d’aller en guerre avec l’Amérique. Elle est en train de commettre un suicide collectif par la façon dont ils utilisent l’électricité, il suffit d’attendre qu’ils soient tous à l’hôpital psychiatrique. »


L’omerta


Comment expliquer l’inaction des gouvernements face à cette grave menace. Sont-ils complices ou ineptes? Ce n’est pas seulement la cupidité des grandes firmes technologiques. Il se trouve que la Défense américaine est à l’origine de l’internet et de toutes ces grandes firmes [iv]. Son but est le même que celui de l’État profond anglo-saxon c’est-à-dire le dépeuplement de la planète et le contrôle total de l’humanité restante. Il s’agit donc d’un lobby plus puissant que l’industrie pharmaceutique.


La prévention


Il faut d’abord éviter les causes probables :


Surexpositions aux champs électromagnétiques provenant des : lignes électriques, antennes-relais des téléphones mobiles, téléphones sans fil et téléphones cellulaires, ordinateurs, ampoules fluo-compactes, Wi-Fi et Bluetooth, et de divers appareils et outils électriques.


On rapporte aussi un effet de synergie avec la présence de métaux lourds dans le corps. Des prédispositions génétiques limitant notre capacité à éliminer les métaux lourds peuvent jouer un rôle. Les sources courantes de métaux lourds sont le mercure des amalgames dentaires et les adjuvants [methylmercure, aluminium] inclus dans certains vaccins.


Les précautions suivantes s’appliquent aux appareils de communication par radio-fréquences :



  1. Utiliser le mode «Avion» ou fermer l’appareil sinon il émettra constamment des radio-fréquences en cherchant à se connecter à des réseaux cellulaires, wifi et à des appareils Bluetooth. Le mode Avion n’empêche pas la communication avec un réseau au démarrage.

  2. Limiter le nombre et la durée des appels au minimum.

  3. Éviter de tenir le cellulaire près de l’oreille. La puissance des radiations est inversement proportionnelle au carré de la distance. Donc en doublant la distance on réduit la puissance par quatre.

  4. Ne pas dormir avec l’appareil allumé. Pour un sommeil réparateur, il ne faut pas perturber les systèmes hormonal et immunitaire.

  5. Utiliser le cellulaire seulement dans des conditions de réception optimale. Certains téléphones augmentent leur émissions jusqu’à 1000 fois quand le signal est faible. Chaque barre de puissance du signal correspond à une exposition accrue de plusieurs centaines de fois.


La protection


Il est possible d’étendre la protection en utilisant des connections filaires au lieu du wifi : routeur avec wifi désactivé par un commutateur, fil Ethernet et adapteur Ethernet-USB. Une simple rallonge avec commutateur permet de couper le courant vers les appareils de communication branchés. Il est préférable de refuser les forfaits qui ne permettent pas de couper le wifi surtout le 5G : le 3G est moins pire suivi du 4G. On peut aussi tester les interférences en se promenant avec un radio AM/FM réglé sur AM entre deux postes : le bruit produit indique une source de radio-fréquences.


Les compteurs non-communicants sont préférables aux communicants mais il existe des filtres pour diminuer les radiations des compteurs communicants.


Il existe aussi des appareils de mesure, des dispositifs de filtration et des matériaux de protection. La plupart de ces produits sont disponibles au Québec ainsi que des services et conseils professionnels[v]. D’autres références sont annoncées dans la revue Maison du 21e siècle.


L’implication


Il faut donc s’impliquer pour contrer ce fléau de notre époque. D’abord s’informer par les sites cités en référence, détecter les sources d’électrosmog dans notre environnement et prendre les mesures de précaution décrites ci-dessus.


On peut participer à un mouvement comme le Rassemblement ÉlectroSensibilité Québec (RESQ), signer des pétitions au fédéral (terminée) et au Québec.


Mais surtout il faut exiger des candidats et partis pour qu’ils s’engagent à protéger la population contre ce fléau.


Conclusion


Les symptômes de l’électrosensibilité vont des maux de tête, de la fatigue et de l’insomnie à des troubles neurologiques (anxiété et dépression), cardiaques, respiratoires, dermatologiques, oculaires, digestifs, articulaires, et autres. Les champs électriques, magnétiques et électromagnétiques perturbent les fonctions vitales, endommagent les cellules et causent un risque accru de cancer et autres maladies.


Le silence et le déni des autorités s’explique par les intérêts en jeu : les entreprises de l’internet sont des créatures de l’État profond anglo-saxon qui vise la domination mondiale et le dépeuplement.


Il existe des mesures de prévention simples qui passent par la limitation de l’exposition aux radio-fréquences. Des mesures de protection plus poussées impliquent l’utilisation de matériaux et de dispositifs spéciaux. Mais la solution finale consiste à s’impliquer comme citoyens pour contrer la folie de l’infestation de l’environnement par les champs électromagnétiques et en particulier les radio-fréquences.


Que vous ressentiez les symptômes ou non, vous êtes exposé aux mêmes dangers. Le déni n’est pas une solution : c’est le pari stupide que vous pouvez cuire longtemps à petit feu dans l’équivalent d’un four à micro-ondes.


 


Références








Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé