Un défi aux chefs religieux

En réponse à la demande du pape

À la fois le plus simple et le plus grand

Tribune libre

François peut-il devenir le plus grand pape de l'Histoire de l'humanité!?

Le pape François ler a lancé samedi soir lors de la veillée pascale un appel vers les non-croyants et les incrédules qui se trouvent «loin de Dieu», en leur demandant de «s'interroger», de «faire un pas», d'«accepter de risquer».
Et si ce non-croyant ou cet incrédule, vous disait, pape François, pour prendre le même langage simple: Voulez-vous, s'il vous plaît, Très-Saint-Père, vous interroger, vous aussi, et prendre le risque de sortir de votre bible et théologie, laisser tomber les dogmes et la doctrine, pour vous aligner, que sur la pratique des valeurs universelles, telles l'absence de guerres, la paix, la justice, la bonté envers tous, et le travail pour rendre heureux, dans la mesure du possible, tous les êtres humains. Aurez-vous, Très-St-Père François, l'honnêteté de faire ce chemin... Chemin que bien des non-croyants ont fait eux. Peut-être, alors, que votre vœu de rapprochement pourrait se faire. Vous me paraissez tellement sincère, humble et simple, que j'ose prendre le risque de vous le demander.
Puis-je vous demander de faire ce pas?"
Après avoir été religieuse, je suis devenue heureusement agnostique, car voyez-vous Très-St-Père, rien ne prouve que Dieu existe comme rien ne prouve qu'Il n'existe pas. Alors....moi je rêve, que vous et tous les chefs des religions, vous vous donniez la main pour déclarer au monde entier que vous ne savez pas, que personne ne sait.
Et si un jour, vous vous rangez de ce bord, vous serez déclaré le plus simple et, à la fois, le plus grand pape de l'Histoire de l'humanité!
Et comme pape, en adoptant un langage simple et direct, vous avez aussi dit à ce non-croyant: «Si jusqu'à présent tu as été loin de [Dieu], fais un petit pas: il t'accueillera à bras ouverts. Si tu es indifférent, accepte de risquer: tu ne seras pas déçu. S'il te semble difficile de le suivre, n'aie pas peur, fais-lui confiance (...), il t'est proche, il te donnera la paix que tu cherches et la force pour vivre comme lui le veut». Pourquoi un tel discours? Pensez-vous que le non-croyant n'a pas la paix? En vérité, en vérité je vous le dis: Le non-croyant a plus que la paix, il a la liberté. Il n'a pas que la paix, il est en paix. Très Saint-Père, ne vous inquiétez pas pour les athées. C’est une erreur de croire que les athées n’ont pas de morale ou de valeurs. John Green fait remarquer que les incroyants, quand ils militent ou travaillent pour la communauté, sont invisibles. Ils sont pourtant très nombreux. Des ONG comme Amnistie internationale, Médecins sans frontières et Audubon sont constitués majoritairement de non-croyants. Et Daniel Dennett commente : « Nous prenons nos devoirs civiques au sérieux justement parce que nous ne croyons pas que Dieu viendra sauver l’humanité de ses folies. »

Featured 3a50564c449e529492a0e331052cd0ef

Andréa Richard29 articles

  • 24 483

Andréa Richard, auteure de "Au-delà de la religion", Septentrion.

Trois-Rivières, Qc.

Andréa Richard finaliste pour le gala Arts Excellence de Trois-Rivières Nous avons le plaisir de vous informer que le dernier titre d’Andréa Richard, Au-delà de la religion, se retrouve finaliste pour la 11e édition de l’événement Arts Excellence de Trois-Rivières dans la catégorie "Littérature". Sous la présidence de monsieur Michel Kozlovsky, le jury a choisi, parmi les 64 dossiers reçus, les artistes et organismes culturels qui se sont démarqués par une réalisation ayant eu lieu au cours de la dernière année. "Ce choix du jury tout en soulignant mon humble apport à la vie culturelle de Trois-Rivières, contribue à l’atteinte de mon principal objectif : faire connaître à un public encore plus large l’existence d’une spiritualité laïque et libératrice, bien ancrée dans le présent, par opposition à la spiritualité du passé axée sur la mort. C’est l’éclosion d’une contre-culture que je préconise en révélant une spiritualité d’avant-garde, positive et incarnée dans la vie de tous les jours, une spiritualité favorisant les grandes valeurs humaines et universelles, une spiritualité englobant l’amour, l’amitié et la sexualité assumée, une spiritualité de la vie !" Mon livre Femme après le cloître : est l’objet d’un film en préparation. et un film documentaire sur ma vie et mes oeuvres, réalisé par Michel Nussbaumer, de Suisse, paraîtra en 2010.





Laissez un commentaire



4 commentaires

  • Archives de Vigile Répondre

    9 avril 2013


    Madame Richard,
    Ayant fait mes classiques, je ne connais qu'une seule
    valeur universelle, qui est l'Existence comme telle.
    Sa perfection la plus élevée est l'Acte de Présence, propre aux êtres vivants et doués d'une âme. Par exemple, la charité chrétienne est complètement dans l'Acte de Présence. Sinon elle n'est qu'exhibition et manifestation superficielle pour se donner bonne conscience.
    Tout le reste est plus ou moins subjectif et limité.
    L'Existence est relation en acte et en puissance, ce qui veut dire multiple et une à l'infini.
    L'Existence procède de l'Être qui est Relation pure et
    absolue.
    Ce sont les seuls universaux que tous ont en commun: religieux et séculiers, ou sécularisés,peu importent l'orgine, la langue, la culture, la race...
    Vous trouverez la version religieuse de ces universaux dans la Torah juive, reprise par les religions chrétienne et musulmane. La version séculaire est chez Aristote, dans ses écrits ontologiques,c'est-à-dire portant sur l'existence comme telle. Les autres philosophies et persuasions traitent de formes de l'existence mais non de l'existence comme telle et de l'Être.
    Toutes les terminologies singulières et propres à chaque religion et chaque culture découlent de ces deux Réalités
    universelles.
    Les deux définitions, la religieuse et la philosophique,
    s'entendent sur l'immortalité de l'âme, définie comme forme du corps.
    Les deux approches s'entendent sur le Commencement et la Fin et maintenant la Science est d'accord depuis qu'elle a découvert que la matière est créée. La science vient de découvrir le néant.
    Et s'il existe un jugement après la mort, suivant lequel chacun et chacune sera jugé selon ses Actes et ses JUGEMENTS, je ne veux pas être jugé pour avoir jugé quelqu'un que je ne connais pas et sur qui je n'ai aucune responsabilité.
    Au cours de 82 ans de vie, conprenant 75 d'études et de travail(Je travaille encore), j'ai appris par dessus tout à identifier les limites de mon savoir et de mes jugements, conscient que ce que je ne connais pas dépasse infiniment ce que je connais.
    Au Moyen âge, NICOLAS DE CUES a qualifié cet état de
    docte ignorance. Docta ignorantia. C'est ce qui arrive lorsqu'on voit spontanément les immenses trous noirs qui obscurent notre savoir.
    Saluations cordiales
    JRMS

  • Serge Charbonneau Répondre

    6 avril 2013

    Serait-ce inconvenant ou déplacé de dire que Mme Andrea Richard demande au pape de revenir sur terre et en quelque sorte de laisser tomber l'hypocrisie ?
    Oui hypocrisie !
    Un terme qui, à mon avis, est «LE» terme le plus adéquat, le plus pertinent, pour décrire le monde actuel dans lequel nous vivons.
    Je crois que si cet homme qui a changé de nom pour s'élever au dessus des siens laissait tomber l'hypocrisie des beaux mots pour passer aux bons actes, ce serait bien. Du coup, il gagnerait mon cœur et mon respect. Et qui sait peut-être réaliserait-il, à la fin, le miracle de me faire croire !
    Si ce pape argentin maintenant homme de grand pouvoir moral, pouvant non pas déplacer des montagnes, mais sûrement déplacer des foules pouvait emboiter le pas à ces gouvernements latino-américains qui ont délivré leur population du joug des dictatures militaires et économiques au service des intérêts nordiques tout en leur offrant une démocratie réelle, ce serait un geste remarquable.
    Pour l'instant, je le vois comme un pape «marketing». La mise en marché est une science et le vatican semble avoir mis en place une campagne publicitaire efficace du bon pape pour rehausser l'image en grand péril de l'église romaine.
    Oui, sans vouloir mal paraphraser Mme Richard, je voudrais moi aussi que ce bon pape au lieu de prêcher à ce que les in-croyants découvrent dieu et lui envoient leur dime, prêche par l'exemple et fustige l'hypocrisie, les massacres, les occupations, les exploitations, et tout ce qui rend la vie un enfer pour les 2/3 du monde. Bien des gens aimeraient avoir suffisamment d'eau pour se promener dans des vêtements immaculés comme les siens. Et bien des gens en loques ont sûrement autant de qualité et de dignité humaine pour être au niveau de son rang «unique».
    Je partage totalement le commentaire de M. Fortin et l'excellent texte de Mme Richard.
    Serge Charbonneau
    Québec

  • Martin Perron Répondre

    5 avril 2013

    Mme Richard, permettez-moi d'être profondément en désaccord avec vos propos. Vous parlez d'organismes internationalement reconnus comme Audubon, Médecins sans Frontières et Amnesty International en laissant entendre que leur travail humanitaire aurait quelque valeur de plus parce qu'ils seraient "neutres" et qu'ils ne se réclament d'aucune foi religieuse. Quel est véritablement la valeur de leur contribution dans le monde et surtout chez nous au Québec comparée au travail incroyable d'éducation, d'instruction, de soins hospitaliers et de toutes sortes réalisé par les congrégations religieuses et de simples hommes et femmes de foi? Ce travail continue aujourd'hui malgré vents et marées dans un air du temps plus que malsain.
    Vos merveilleux organismes "neutres" ne travaillent pas de façon désintéressée, Mme Richard. La société Audubon par ses actions est liée directement au sinistre Agenda 21 de l'ONU qui planifie de retirer l'administration de territoires déclarés zones écologiques protégées aux gouvernements nationaux. Cela est fait sous le couvert des bonnes intentions comme toujours. Tromper, toujours tromper.
    Médecins sans Frontières dirigent en ce moment son aide du côté des révolutionnaires en Libye et en Syrie par des moyens détournés. MSF apporte ainsi une certaine caution morale d'organisme humanitaire aux opposants au régime syrien malgré les cris de protestation de toute une population que martyrisent ces milices meurtrières financées par les États pétroliers du Golfe avec pour complicité les États-Unis, l'Angleterre, Israël et la bonne France qui n'est plus catholique. Elle sert maintenant ses maîtres juifs et anglo-saxons dans leurs opérations de destruction des peuples et d'hégémonie mondiale.
    Enfin Amnesty International s'est couvert de ridicule en venant à la défense des Pussy Riot condamnées par la loi russe pour leur prestation irrévérencieuse dans une église orthodoxe. Amnesty International comme d'autres organismes humanitaires de ce genre ne font plus la distinction entre défendre des cas de vrais prisonniers politiques et des actions provocatrices ou des situations mal fondées et volontairement exagérées qui ouvrent la porte à une intervention étrangère sous des prétextes humanitaires. Cette nouvelle donne provient de l'influence des dirigeants politiques américains au sein de ces organismes. Par exemple, une américaine, Mme Suzanne Nossel, ancienne adjointe de Hilary Clinton, a été nommée à la tête d' Amnesty International aux États-Unis et a participé activement à la rédaction d'une résolution du Conseil des Droits de l'Homme de l'ONU sur la Libye. Cette dame a acquis sa notoriété internationale dans la défense des droits des lesbiennes, des gais, des bisexuels et des transsexuels, plaçant les États-Unis à l'avant-garde de la défense des droits humains. Mais dans les faits cela constitue plutôt une autre arme qui pourra être utilisée contre ces gouvernements rétrogrades du monde aux sociétés plus traditionnelles qu'on cherche à isoler ou à renverser.
    Enfin, Mme Richard, je vais m'aventurer à vous dire que Dieu existe bel et bien pour avoir fait sa rencontre comme beaucoup d'autres hommes et femmes l'ont fait dans l'histoire de l'humanité jusqu'à nos jours. Avis aux intéressés. Ce n'est pas une question d'être meilleur que les autres, loin de là, c'est simplement la possibilité de partager cette rencontre incroyable avec les autres.

  • Oscar Fortin Répondre

    5 avril 2013

    Je trouve cette réflexion d'Andrea Richard plus que pertinente. Elle met au défi ces "élus de Dieu" de se manifester en faveur des grandes cause de l'humanité qui sont également celles du Jésus des Évangiles.
    Le pape François se présente comme un fidèle témoin de ces Évangiles. Je vous réfère à une page importante où il exprime ce qu'il pense de l'Église actuelle et la voie par où elle peut retrouver sa véritable mission.
    http://humanisme.blogspot.ca/2013/04/de-cuba-la-pensee-du-pape-francois-nous.html
    Merci pour votre intervention.
    Oscar Fortin