Hasse des tarifs d'électricité

Condamné à payer

Tribune libre

Alors que nous faisons face à une augmentation possible de 7,6% de nos tarifs d’électricité le 1er avril prochain, le gouvernement Couillard offrira un rabais de 20 % par rapport au tarif réglementé actuel aux entreprises qui pourraient investir au Québec. La réduction de tarif est deux fois plus généreuse que celle que proposait le gouvernement Marois en 2013 qui fut vertement critiquée.

La société d’état génère des surplus énergétiques depuis 2009 car la consommation énergétique Québécoise a diminuée de près de 10% au fil des ans. Les barrages continuent de se multiplier sur les rivières québécoises et la plupart des parcs éoliens ne sont pas encore en service, ce qui laisse présager de nombreuses années de surplus.

D’une part les consommateurs se voient imposer des hausses de tarifs résidentiels afin de payer pour le développement de l’éolien qui est déficitaire. D’autre part Le gouvernement vend à rabais l’électricité en surplus en offrant des baisses de tarifs.

Comme dans la province d’Alberta, notre richesse collective devrait enrichir les Québécois et non les appauvrir comme se propose de le faire la société d’état.

La société devrait d’abord et avant tout améliorer son réseau actuel, mieux gérer l’alimentation de ses réservoirs et assurer un approvisionnement adéquat à ses clients québécois à un coût raisonnable. Pourquoi pas un gel de tarif en ces temps difficile?

Featured 5d4b9830e9ed61f29f0177d07a35a609

Jocelyn Boily152 articles

  • 89 174







Author extra bg

Contrat social brisé


Author extra bg

Harper le cancre en environnement


Author extra bg

Ils l'ont voulu


Author extra bg

De quoi j'me mêle



Laissez un commentaire



2 commentaires

  • Yvon Lagacé Répondre

    15 octobre 2014

    Le pire, c'est qu'on nous dit que nous sommes en surplus, donc qu'il est aussi bien de vendre à rabais. Mais, ce qui n'est pas dit, c'est que la période de surplus est de quoi, 5? 10 ans?
    Et les contrats à rabais eux, ils dureront 25? 50 ans?

  • Ouhgo (Hugues) St-Pierre Répondre

    15 octobre 2014

    M. Boily,
    Après "on se sert", maintenant "hasse de taux"... c'est la tactique des erreurs qui font parler?...