Changement de cause, même extrémisme

Camarade «Giulio»

Chronique de Gilles Verrier

Quiconque a le moindrement fréquenté le mouvement marxiste-léniniste au cours des années 1970, mouvement alors en vogue, sait que «Giulio» était pendant des années la croix et la bannière dans la lutte contre le sionisme. Premier sur les barricades, il a recruté et convaincu par dizaines pour la cause qu’il défendait alors avec un zèle peu commun. Porte voix en mains, toujours premier dans les manifs, les slogans qu’il lançait étaient aussitôt repris en chœur par les amis de la cause palestinienne.
Comment a-t-il pu retourner sa veste aussi radicalement ? Comment peut-il défendre aujourd’hui avec le même zèle la cause qu’il honnissait hier ? L’histoire le dira peut-être un jour. En attendant, je ne peux que m’interroger sur le peu de profondeur de son engagement sur des valeurs fondamentales, malgré sa sincérité apparente.
Le leadership que s’est donné Canada-Québec Israël avec à sa tête des individus comme le camarade «Giulio» ne peut être crédible. Ce dernier a peut-être retourné sa veste, mais en accusant Vigile d’antisémitisme sur la base d’évidences aussi ténues, on voit bien qu’il n’a rien perdu de son extrémisme. Heureusement, Canada-Québec Israël ne représente pas tous les Juifs mais seulement une petite minorité de ceux-ci.
GV

Featured 11c309e183a1007b8a20bca425a04fae

Gilles Verrier139 articles

  • 218 315

Entrepreneur à la retraite, intellectuel à force de curiosité et autodidacte. Je tiens de mon père un intérêt précoce pour les affaires publiques. Partenaire de Vigile avec Bernard Frappier pour initier à contre-courant la relance d'un souverainisme ambitieux, peu après le référendum de 1995. On peut communiquer avec moi et commenter mon blogue : http://gilles-verrier.blogspot.ca





Laissez un commentaire



3 commentaires

  • Gilles Verrier Répondre

    22 mars 2011

    @ JPB
    Je ne suis pas sûr de vous comprendre parfaitement. Tout ce que je peux vous dire c'est que la motivation à lutter contre l'injustice existait alors chez moi comme elle l'est toujours aujourd'hui. Grâce à mon père et mon grand-père, ces valeurs sont bien ancrées chez moi et donc, continuité. Les virages à 180 degrés comme peuvent le faire certains individus m'apparaissent aussi louches que d'oeuvrer pour Dieu et le diable.
    GV

  • Archives de Vigile Répondre

    21 mars 2011

    Comme dirait Gainsbourg, Del Negro a sans doute retourné sa veste le jour où il s'est aperçu qu'elle était doublée de vison.
    À moins que votre "camarade Gulio" ait été un sous-marin qui a refait surface.
    Mais le penser, même secrètement, ne remettrait-il pas en cause un pan de votre propre jeunesse? Sinon une déviation, une "conception policière de l'histoire"?
    JPB

  • Archives de Vigile Répondre

    21 mars 2011

    Le camarade « Alain Dubuc » de La Presse n'a-t-il pas, lui aussi, appartenu au mouvement marxiste-léniniste ? Quel rôle a-t-il joué ? Et quel rôle joue-t-il encore aujourd'hui ?
    Et qui encore ?...
    Voilà pourquoi certains politiciens et intellectuels sont si silencieux dans certaines circonstances... qui exigeraient beaucoup de rigueur intellectuelle. Mais le peuvent-ils ?
    Des erreurs de jeunesse ? Le jeunesse a le dos large.