COVID-19

Aux grands maux, les grands moyens

Les influenceurs : une heureuse initiative

9c7d650005a21e781864c575ccb8f4f4

Tribune libre

Au moment où les directives se resserrent concernant la lutte contre le coronavirus, on apprend que des personnes porteuses du virus ou ayant eu des contacts avec des individus porteurs du COVID-19 ou présentant des symptômes de la maladie se promènent librement dans les rues sans coup férir.

Pourtant, ailleurs dans le monde, notamment en Suisse, en Belgique, en France, en Italie, en Roumanie ou en Bulgarie, les contrevenants aux directives émanant de l’État sont sujets à recevoir des amendes allant jusqu’à 775$ canadiens ou des peines d’emprisonnement allant jusqu’à 15 ans.

Or, le Code civil du Québec stipule que « toute personne a le devoir de respecter les règles de conduite qui, suivant les circonstances, les usages ou la loi, s’imposent à elle, de manière à ne pas causer de préjudice à autrui ».

À mon avis, je considère inconcevable que l’insouciance de certains Québécois mettent en péril sans vergogne la santé des citoyens qui les côtoient au quotidien. En conséquence, je suis d’avis que le directeur national de la santé publique intervienne et fasse appliquer la loi contre ces récalcitrants qui font preuve d’une négligence éhontée… Aux grands maux, les grands moyens!

Les influenceurs : une heureuse initiative

J’aurai 73 ans dans quelques semaines. Eu égard au coronavirus, je suis donc considéré comme une personne à risque. Je ne suis surement pas tellement différent des gens de ma génération de baby boomers, nous qui avons toujours été libres de faire ce que nous voulions, d’où la difficulté d’être astreints à nous plier à des consignes qui bousculent notre vie, particulièrement les personnes seules contraintes de demeurer à la maison.

Face à cette situation, dans le but de convaincre les personnes âgées du bien-fondé de ces directives, on a fait appel à des personnalités artistiques âgées de plus de 70 ans dont la carrière remarquable a surement marqué l’imaginaire des septuagénaires québécois, notamment les artistes Dominique Michel, Béatrice Picard et Michel Louvain, et l’ancien journaliste et chef d’antenne à Radio-Canada Bernard Derome, à titre d’influenceurs réputés et crédibles auprès des personnes âgées.

Une heureuse initiative qui devrait trouver une oreille attentive auprès des plus récalcitrants, notamment en les sécurisant et en les sensibilisant à l’importance de la solidarité envers tous leurs concitoyens.


Henri Marineau, Québec


Featured 19e390a78eaf9d290f5b6b4a1e389e83

Henri Marineau1385 articles

  • 1 083 218

Né dans le quartier Limoilou de Québec en 1947, Henri Marineau fait ses études classiques à l’Externat Classique Saint-Jean-Eudes entre 1959 et 1968. Il s’inscrit par la suite en linguistique à l’Université Laval où il obtient son baccalauréat et son diplôme de l’École Normale Supérieure en 1972. Cette année-là, il entre au Collège des Jésuites de Québec à titre de professeur de français et participe activement à la mise sur pied du Collège Saint-Charles-Garnier en 1984. Depuis lors, en plus de ses charges d’enseignement, M. Marineau occupe divers postes de responsabilités au sein de l’équipe du Collège Saint-Charles-Garnier entre autres, ceux de responsables des élèves, de directeur des services pédagogiques et de directeur général. Après une carrière de trente-et-un ans dans le monde de l’éducation, M. Marineau prend sa retraite en juin 2003. À partir de ce moment-là, il arpente la route des écritures qui le conduira sur des chemins aussi variés que la biographie, le roman, la satire, le théâtre, le conte, la poésie et la chronique. Pour en connaître davantage sur ses écrits, vous pouvez consulter son site personnel au www.henrimarineau.com





Laissez un commentaire



1 commentaire

  • Charles Danten Répondre

    26 mars 2020

    Un traitement 100 % efficace à la chloroquine approuvé par les autorités est désormais administré aux É.-U., en France, Belgique, Hollande, Italie, Russie, Chine, Inde et dans de nombreux autres pays.


    M. Legault, c'est le moment d'emboiter le pas :


    https://twitter.com/search…