8 raisons d'être fier de ce qu'on est

Aimer sa propre race n'a rien de raciste!

Au contraire, c'est même tout à fait sain, naturel et normal

E07025d82bec61c35d18a4ca405cdd8d

Tribune libre

Grande nouvelle: aimer sa propre race n'a rien raciste!


Même que c'est sain, tout naturel et on ne peut plus normal.



Pourquoi alors certains esprits étroits, bornés, coincés, n'arrivent-ils pas à comprendre une telle évidence?


On pense à ces gens qui correspondent à la description peu flatteuse de mondialistes, de louvoyants praticiens de l'aveuglement volontaire quant aux conséquences néfastes de la diversité tronçonneuse, d'idéologues multiculturalistes endoctrinés, de revanchards, d'anti-nationalistes patentés.


Démontrons à quel point ils se fourvoient.


Voici 8 raisons valables d'être fier de ce qu'on est et de qui on est, que ce soit sur le plan individuel ou collectif.



1- Un homme peut très bien être fier et heureux d'être un homme, le mâle de son espèce.


Même que c'est sain, tout naturel et normal.


Cela ne veut pas dire pour autant qu'il soit le moindrement misogyne. Il aime et respecte les femmes dans une perspective égalitaire, tout en étant heureux et satisfait de ce qu'il est.


Au nom de quoi devrait-il se rosifier, s'auto-castrer, s'agenouiller, rien que pour plaire à certaines néo-féministes dominatrices et hystériques ayant l'écume aux lèvres?



2- Un Blanc peut très bien être fier et heureux d'être un Blanc.


Cela ne veut pas dire qu'il soit le moindrement raciste. Il apprécie et respecte les autres races tout en étant heureux et satisfait de ce qu'il est lui.


Rappelons en passant que c'est la race blanche qui a fait progressé la civilisation depuis des siècles et qui a pu faire profiter aux autres sociétés de tous les avantages qu'elle aurait très bien pu garder pour son usage exclusif.


Les autres sociétés et peuples sont donc toutes redevables à l'Occident dans une certaine mesure pour les immenses avancées réalisées sur le plan de la technologie, des inventions, de la médecine, d'un système social qui permet le bonheur individuel et collectif, de la démocratie, de l'égalité des droits et des sexes, de l'instruction supérieure, de la justice, de cet élan en avant naturel qui nous caractérise plutôt que l'état de stagnation ou d'inertie propre à bien d'autres, et de toutes les retombées concrètes de ces innovations.


Soyons fiers d'être le guide éclairé et éclairant du reste de l'humanité et d'avoir su partager si généreusement nos lumières, notre savoir, nos connaissances, notre savoir-faire, notre expertise, notre esprit d'entreprise, notre sagesse, notre expérience, avec le reste du vaste monde qui en profite maintenant autant que nous.


L'Occident peut se targuer à juste titre d'être l'incarnation vivante de la force motrice de l'expansion civilisatrice.



3- Un hétérosexuel peut très bien être fier et heureux de l'être.


Cela ne veut pas dire qu'il soit homophobe pour autant. Il apprécie et respecte les homosexuels et les autres dénominations tout en étant heureux et satisfait de l'orientation que la nature donne à la majorité des créatures vivantes et qui s'avère être la sienne.



4- Un Québécois de souche francophone issu du peuple fondateur historique peut très bien être heureux et fier d'être cela et pas autre chose. Il a le droit de l'exprimer et de vouloir que son peuple perdure et prospère dans la continuation de ce qu'il a toujours été, et de se mettre à l'abri des perturbations dues aux mouvances migratoires de masse incontrôlées de type envahissant dont l'Occident est devenu la cible.


Cela ne veut pas dire qu'il soit xénophobe pour autant. Il apprécie et respecte les diverses ethnies tout en étant heureux et fier de faire partie de la sienne. Pour le prouver, on envoie de l'aide humanitaire, des secours militaires, on leur rend visite en touriste, on s'ouvre l'esprit en s'informant sur leur culture.


Mais ceci dit, il a le droit de refuser la venue et l'installation sans espoir d'intégration d'ethnies envahissantes qui mettent la sienne en péril au risque de finir par la remplacer.



5- Quelqu'un qui possède une intelligence supérieure, un homme fort qui possède de grandes capacités physiques, une contorsionniste qui se plie et déplie dans tous les sens, un champion d'échecs imbattable peuvent très bien en tirer fierté et faire étalage de leurs dons naturels.


Cela ne signifie pas pour autant qu'ils méprisent le monde ordinaire comme nous. Ils ont même le devoir de développer tout leur potentiel et de s'accomplir en allant jusqu'au bout d'eux-mêmes, en repoussant victorieusement leurs limites. Cette qualité s'appelle la quête de l'excellence.



6- Une personne de confession chrétienne est en droit d'être fière et heureuse de son héritage spirituel.


Cela ne veut pas dire qu'elle veuille combattre pour autant les autres religions (contrairement à certaines autres religions qui l'exigent expressément de leurs croyants).


C'est tout simplement reconnaître que le christianisme est une forme de spiritualité qui fonctionne particulièrement bien avec notre type de société occidentale, en prônant la charité, l'amour du prochain, le pardon, l'entraide et le partage, le tout agrémenté d'une éventuelle récompense pour tout ces efforts dans l'autre monde en guise de motivation.


C'est la religion qui semble être la mieux adaptée au fonctionnement de nos sociétés occidentales, en étant basée sur le grand principe général de la lutte du bien contre le mal.


On peut alors affirmer que le christianisme est de loin préférable à l'implantation d'autres religions comme l'islam qui n'entraîne que malheur, haine, discorde, propension à la radicalisation, augmentation d'attentats terroristes, oppression, inégalités, recul, et j'en passe.



7- Un francophone a de quoi en être très fier et doit se sentir privilégié de l'être. J'ai lu quelque part que la langue française ne comporterait aucun synonyme véritable, dans ce sens que chaque mot utilisé avec à-propos apporte sa nuance de sens et de précision à l'expression de la pensée. Quelle fabuleuse motivation à bien la parler!


Cela ne veut pas dire qu'on se place au-dessus des autres langues pour autant. Chacune possède ses qualités. Mais cela nous donne par contre le droit de se faire respecter en tant que locuteurs privilégiés dans la société où elle tient lieu de langue maternelle majoritaire. Au Québec, c'est en français que tout doit se passer, des services gouvernementaux jusque dans l'espace public.



8- Les gens des sociétés démocratiques peuvent à juste titre être fiers de leur système politique, le seul qui fonctionne véritablement et qui permette d'apporter une satisfaction raisonnable à la plupart des besoins et rêves des citoyens qui en font partie.


Il n'est donc nullement déplacé de se targuer de posséder le meilleur système au monde (même s'il n'est pas parfait et qu'il faudra toujours en corriger certains excès et abus) et de s'opposer vigoureusement à ceux qui voudraient réessayer pour une énième fois un système comme le communisme qui, l'histoire l'a tristement démontré, ne peut mener qu'à l'échec de la société, la dictature, la corruption, l'oppression et la dépersonnification individuelle.


* * *


Si vous vous reconnaissez dans un certain nombre des affirmations énumérées de 1 à 8, il n'y a aucune espèce de raison d'en avoir honte et de chercher à le cacher, ou de se sentir coupable de quoi que ce soit. Si dans la vie vous agissez de bonne foi, vous contribuez au progrès, à l'amélioration et au succès de la race humaine et de l'évolution de la société.


Non, il n'y a rien de mal à être simplement et pleinement ce qu'on est, à condition d'en faire profiter positivement les autres pour leur plus grand bien.



Il faut valoriser l'expression et la fierté de posséder tous les traits spécifiques et les particularismes qui façonnent notre identité, que ce soit sur le plan individuel ou collectif.


Revendiquer pour soi son espace sur Terre, cela n'a absolument rien à voir avec le manque d'ouverture à l'autre ou la xénophobie.



Aimer, valoriser et défendre son pays (le Québec), sa propre race, son ethnie de souche francophone, son clan, sa famille élargie, cela s'appelle être nationaliste, avoir l'amour de la patrie, c'est faire preuve de dévouement envers son groupe d'appartenance, avoir la fierté de ses origines, posséder une bonne estime de soi. C'est la meilleure des attitudes à adopter, c'est un trait de personnalité individuel et collectif hautement désirable et nécessaire à l'affirmation d'une identité collective solide.



Apprécions-nous les uns les autres pour ce que nous sommes fondamentalement, exactement comme nous devons rester, assumons-nous sans laisser qui que ce soit chercher à ternir le vaste horizon des possibilités qui s'ouvrent à nous et que nous embrassons du regard.


Aimons donc plus que jamais le Québec comme nous-même.



Featured 08e89f9ca3ccd008612a57afbfe02420

Réjean Labrie519 articles

  • 962 896

Réjean Labrie, né en 1954, est originaire de Québec. Il a fait carrière dans la fonction publique à l’aide sociale. Il est fier d’être un enraciné de la 10ème génération en sol natal.Son élan nationaliste se porte sur la valorisation de la culture québécoise et sur la préservation de l'identité culturelle québécoise et de sa démographie historique. L'icône d'identification montre les fortifications de Québec qui symbolisent notre caractère irréductible et notre résilience face à l'adversité.





Laissez un commentaire



Aucun commentaire trouvé