Nous sommes dans une ère de déni

Vouloir sortir de la fédération Canadian, c'est être autonomiste

Déni de l’assimilation progressive. Le cas de Montréal m’obsède. Refranciser Montréal, une priorité, une urgence

Caa64f20bee91e2a47ecb48676beef4e

Tribune libre


Le mot indépendantiste vient des années 1960, à l’ère de la décolonisation. Nous sommes dans une situation pire que le colonialisme. Nous sommes dans une ère de déni. Déni de l’assimilation progressive. Le cas de Montréal m’obsède. Refranciser Montréal, une priorité, une urgence.


Le mot autonomiste vient de notre histoire, il est associé à une victoire et il a une connotation pacifiste. Un petit programme de transition:


Premièrement, s’organiser à l’intérieur de nos frontières. Se donner comme priorité de refranciser Montréal et mettre le français à l’ère de la technologie moderne. Simultanément offrir au Canada anglais de former une vraie confédération pour l’armée et les relations extérieures (diplomatie, commerce) pour un temps limité.


Pour l’essentiel, changer de nom: autonomiste est une appellation plus conforme à notre désir de sortir de la fédération canadian et nous permet de rouvrir le débat constitutionnel, tant à l’échelle provinciale que fédérale d’une façon plus sereine.


C’est un début, continuons le combat.



Jocelyne Viger


1993 - Bacc spécialisé en histoire du Québec (UQÀM)


1981 - Mère de famille à temps plein (3 filles autonomes)



Laissez un commentaire



1 commentaire

  • André Gignac Répondre

    19 décembre 2017

    Je ne suis pas entièrement d'accord avec tout ce que vous avancez dans votre texte mais en ce qui a trait à la refrancisation urgente de Montréal avant que le Québec ne soit coupé en deux, je suis avec vous à 100%. Pourquoi ne serait-il pas créé un mouvement semblable à celui de la Meute pour la protection du français sur tout le territoire québécois?



    Ce mouvement pourrait intervenir en tout temps avec manifestations à l'appui dans certains cas semblables à celui de Sports Experts, il y a quelques semaines. Il ne faut plus laisser dépérir notre langue et notre culture par le gouvernement actuel qui n'a qu'une chose en tête soit celle de nous assimiler, de nous minoriser davantage avec cette immigration massive et ce multiculturalisme "canadian" qui est en train de briser notre cohésion sociale au Québec.



     Couillard a besoin des votes du West Island   et de celui des allos pour l'élection de 2018, ne pas l'oublier. C'est ça être colonisé! Offensive! Action! Il faut bouger et vite!



    INDÉPENDANCE OU ASSIMILATION!



    André Gignac 19/12/17